.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La chambre d'Emiri. [PV Emiri]

Aller en bas 
AuteurMessage
Kinsue/Sanzo
Modo ingrat qui fait des trucs pas très nets avec sa dulcinée, Emiri, par sms ... XDD
avatar

Masculin Nombre de messages : 1368
Age : 26
Date d'inscription : 07/08/2008

Feuille de personnage
Classe: Iryumi
Particularités/pouvoirs:
Sang: Demi-elfe

MessageSujet: La chambre d'Emiri. [PV Emiri]   Mer 18 Mar - 19:37

J'avais pris les deux valises tandis que Emiri n'en prenait qu'une. Nous marchions silencieusement à travers couloirs et escaliers. A un moment quelconque, après 5 minutes de marches, je me tournai vers Emiri pour voir si elle tenait le coup. Je-n'osai-pas-prendre-la-parole-car-j'étais-toujours-un-peu-embarrassé, et pourtant je me forçai tout de même à le faire, poussé par la curiosité. Une lueur inquiète passa dans mes yeux et je déclarai d'une voix claire et distincte :

"Est-ce que ça va, Emiri-san ?"

Je la regardai quelques instants en train d'admirer la cafétaria, ou plutôt l'environnement dehors, c'est vrai que c'était très joli, l'un des charmes principaux et précieux de Mahora. Mon regard passa ensuite sur les personnes de la file d'attente de la cafétéria, riant et parlant aux éclats. Je ne dédaignai pas à porter plus d'importance à cela, pour moi c'était la routine. Mais je comprenais parfaitement Emiri, c'était la première fois qu'elle pénétrait à Mahora et qu'elle découvrai les lieux, comme moi autrefois lors de mes premières "expéditions" dans la pension, en copagnie de Yuuki, Allen et plein d'autres encore...
J'espérais secrétement qu'Emiri me laisserai la charge de lui faire visiter la pension, se qu'elle confirma quelqus secondes après cette réfléxion, sortant de ma torpeur :

"Oui je veux bien ! "

Nous continuâmes ainsi à marcher, prenant le temps ou plutôt laissant le temps à Emiri d'observer, de découvrir et de sourire....
Son sourire, je l'aimais beaucoup, il me réchauffait le coeur. Ne vos méprennez pas ! Ce sourire je l'aimais comme celui d'Ichigo ou même d'Allen... Des fois... ! Nous tournâmes à gauche, un long couloi se présentait devant nous, un peu sombre dans le fond, nous continuâmes tranquillement notre route.
Au bout d'un moment, je dis d'une voix calme :

"Nous y sommes presque.."

Les numéros défilaient sur les portes au rythme de notre marche, et nous arrivâmes devant sa chambre. Chambre 009. Je posai la valise de ma main droite, et sortit la clé de mon kimono noir, d'un geste délicat, comme si c'était un perle rare à laquelle, il falait faire extrémement attention. Je mis la clé dans la serrure et la tournai dans "clac" sonore, il ne devait y avoir personne dans la chambre comme elle était fermée à clé. je repris la valise et poussai la porte de mon épaule droit, pénétrant dans la pièce, Emiri à ma suite. La chambre était spacieuse, faite comme la plupart des chambres de la pension, au nombre de quatre personnes. Je posai les valises sur un bureau proch, et frottait mes mains d'un air de dire : "enfin-arrivé" sans pour autant en être déjà lassé.
Je regardai Emiri qui observait la pièce. [Je te laisse la décrire comme c'est ta chambre... ^^]
Je la sortis de ses réflexions en lui posant une simple question simple mais pertinente :

"Tu veux rester un peu ici, le temps de mieux te familiariser et de t'installer, ou de visiter ?"

J'attendais patiemment la réponse d'Emiri quand d'un coup la porte s'ouvrit doucement, je me retournai en sa directio pour m'apercevoir que se n'était que Kiina et Sanzo qui avaient suivis ma trace. Avec un regard attendri pour Kiina, et un blasé pour Sanzo, je soupirais de frutration alors que ce dernier débutait déjà une de ses répliques sarcastiques dont seul lui avait le secret :

"Ben alors PD-kun, tu comptais faire qoi avec la jeune demoiselle ? Petit cachotier...."

Malgré le fait que se soit un katana, je devinais sans mal le sourire qu'il dissimilait dans sa voix, mais je ne dédaignai même pas à lever les yeux vers lui,et me dirigeai à grand pas vers la porte, je la lui fermai au "nez" en un grand fracas qui fit trembler les murs quelques secondes. Je fermai ensuite la porte à clé, plus qu'exaspéré par son comportement impoli, car même s'iln'avait ni brasni jamabes, il valait mieux être prudent. Il ne restait que Kiina, qui s'assit sur e rebord de la fenêtre, prête à piquer un somme, Emiri et moi dans la pièce. Je souris amicalement à Emiri et prononçai d'une voix dure, maressant à Sanzo, derrière la porte :

"Le Sanzo toujours égal à lui même, je repris avec une voix beaucoup plus douce pour Emiri, ça m'arrangerai de rester ici quelques instants, le temps qu'il se casse et nous laisse en paix..."

Je me tût, alors que Sanzo poussait des jurons imcompréhensibles de la positon où j'étais, derrière la porte... Des jurons comme : " PD ! Salop ! Sale gosse gâté ! Tu vas me le payer ! Tête en carré !" La routine quoi... (=__=)'
Je m'assis sur l'un des lits, prenant mes aises, entrelaçant mes doigts, appuyé sur mes genoux. Il y avait une fenêtre présente qui donné sur le jardin de Mahora et sur les nombreux cerisers en fleurs, je détournai le regard pour m'adresser à Emiri :

"Alors contente de ta destination... ? Tu vas vite t'intégrer, de toute façon n'hésite pas à venir me voir si tu asdes problèmes, d'accord ?"

Quand je parlais de problèmes, je parlais du fait qu'elle soit albinos, et que comme aucun lieu au monde n'échappait aux cons du coin, je m'étais dit : il faut que je la protège.
Mais avait-elle compris les sous-entendus ? Je n'en savais rien, et pourtant, j'avais toujours mon coeur qui me serrait dans ma poitrine, non pas de pitié. Un sentiment que je n'avais longtemps pas ressentis et que je n'espérait pas revoir de si tôt. Ce sentiment qui vous fait devenir téméraire à n'importe quel moment, à n'importe quel prix tant que la personne choisit ne soit pas blessée. Bref, en tout cas, je ferais tout pour ne pas qu'elle souffre.
J'essayais d'ignorer ce sentiment qui me faisait un peu peur... Mes joues étaient vachement enflammées, j'aurais presque eût besoin d'une bassine d'eau. Je croisai le regard d'Emiri qui me gênai 4 fois pus qe je ne l'étais déjà, et ce sentiment grossissait petit à petit... Tellement, prenant de l'ampleur dans ma poitrine, je décidai de l'ignorer totalement.
Et pour changer de sujet je lui posai une question des plus banales, la première qui vous vient à l'esprit :

"D'où viens-tu ?"

Détournant le regard le portant à la fenête, je toussotai d'abord et osai ma question ensuite, les joues rosies, et à présent j'attendais la réponse, perplexe.
Je crois que c'était la question fatale pour elle, vu leregard qu'elle me porta, ou que je croyais voir. Je voulais savoir son histoire, rien de plus banal.

_________________


"Ex-délinquant avoue avoir un penchant pour un ange ♥."

Spoiler:
 
    { Couleur d'édition }
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-01.forumactif.com/
Emiri Eman
PP-makers
avatar

Féminin Nombre de messages : 518
Age : 25
Localisation : Pas loin...
Amour ? : Il est tellement génial. Il me comprend si bien. Je l'aime plus que ma propre vie, plus que n'importe qui. Kinsue. Rien que son prénom me fait frissoner 8D
Date d'inscription : 08/01/2009

Feuille de personnage
Classe:
Particularités/pouvoirs: Hermaphrodite les jours d'orage, atteint une force, une agilitée ainsi qu'une amelioration de la vue peu commune et très elevée lorsqu'elle se transforme. Elle va pouvoir acceder à ses pouvoirs sans orage, et sans transformation. Elle peut liberer une quantitée d'energie plus où moins puissante qui crée une onde de choc et peut faire reculer ses adversaires, non maîtrisé et non découvert.
Sang: Humain

MessageSujet: Re: La chambre d'Emiri. [PV Emiri]   Mer 18 Mar - 22:40

Ils gravirent l’escalier qui menait à la cafeteria. Elle sentait le regard Kinsue se poser sur elle quand elle observait la baie vitrée, Emiri se força à ne pas le regarder et se concentra sur les arbres, n’entendant pas du coup la question qu’il lui avait posé. Elle sentit ses yeux la quitter et se détendit un peu, l’observant à la dérobée, quelques coups d’œil, discrets et furtifs, rien que pour voir où était dirigée son attention. Il regardait la cafeteria d’un œil un peu désintéressé, il la connaissait, c’était évident qu’il ne soit pas captivée par cette agitation nouvelle, ces arbres et ces rires. Elle se sentit un peu idiote de s’émerveiller pour si peu, elle rougit légèrement.
Ils reprirent leur marche et il la laissa observer les environs avec un sourire calme, calme comme le rythme de leur marche, mais pas comme le rythme de son cœur, qui lui, battait la chamade. Elle ne comprenait pas pourquoi il s’enflammait ainsi. Elle craint de rougir en sentant sous ses mains, la peau de ses joues plus chaudes que d’habitude, du coup elle baissa un peu la tête pour regarder les marches qu’ils gravissaient en silence.
Ils tournèrent à gauche, un long couloir se profilait devant leurs yeux, devenant de plus en plus sombre dans le fond. Kinsue et Emiri continuèrent d’avancer doucement, valises dans les mains. Elle le regarda pour voir si il peinait sous le poids des valises, toujours pas semblait-il. Il la regarda et elle lui sourit.

"Nous y sommes presque.." Dit-il d’une voix paisible.

Les portes des chambres défilaient tandis qu’ils marchaient dans le couloir. Chambre 001, 002, 003… Quel numéro possédait-elle ? Et qui étaient ses camarades de chambre… Il s’arrêta devant une porte au numéro 009, puis posa une des deux valises pour libérer la main avec laquelle il fouilla dans sa poche. Il ressortit avec délicatesse et soin la clé de sa chambre, elle trouva ce geste si mignon qu’elle eut un sourire tendre.
La clé rentra dans la serrure et la porte émit un petit clic sonore, il reprit sa valise et poussa la porte de son épaule pour rentrer, puis posa les bagages sur le bureau le plus proche ; il était en bois, simple, classique, sans trop de fioritures, ses étagères étaient vides et rien n’était posé dessus à part un pot à crayons.
Elle baissa les yeux vers le sol en parquet plus où moins clair, puis ses yeux remontèrent et elle admira la première salle qui devait être la « salle commune », un canapé de couleur beige, une table en bois, et un bureau constituaient les principaux éléments de la pièce, d’autres meubles décoraient la pièce, une petite table à côté d’un fauteuil en osier clair, agrémenté d’un cousin beige lui aussi. Deux fenêtres éclairaient la salle, et plusieurs appliques au plafond leurs permettait de voir un peu plus clair, car le temps dehors n’était pas des plus lumineux et ne leur offrait pas la clarté d’un jour ensoleillé.

"Tu veux rester un peu ici, le temps de mieux te familiariser et de t'installer, ou de visiter ?"

Elle sursauta, coupée dans son observation. Il la regardait avec un air patient quand la porte s’entrebâilla. Emiri fit un petit pas sur le côté pour voir les nouveaux arrivants, Sanzo et Kiina, le katana et le chaton de Kinsue, ils avaient du le suivre jusqu’ici. Kinsue soupira et regarda le chat avec un air attendrit, puis Sanzo, d’un regard plus froid et blasé.

"Ben alors PD-kun, tu comptais faire qoi avec la jeune demoiselle ? Petit cachotier...." Dit Sanzo avec un sourire dans la voix.

Emiri rougit, bien que le remarque ne lui soit pas adressée, enfin, pas directement. Kinsue quand à lui ne leva même pas les yeux, elle comprit à son regard de nouveau blasé qu’il y était habitué. Il se dirigea à grands pas vers le porte et la claqua avec violence, la fermant a clé.
Il resta quelques minutes appuyé contre le mur, en colère contre Sanzo et son comportement. Kiina était grimpée sur une fenêtre et s’apprêtait à dormir, loin des foudres du katana.
Il sourit amicalement à la jeune fille puis s’adressa d’une voix dure et cassante à un Sanzo en colère derrière la porte :

"Le Sanzo toujours égal à lui même"

Il se retourna vers Emiri et lui dit d’un voix plus douce :

"Ca m'arrangerai de rester ici quelques instants, le temps qu'il se casse et nous laisse en paix... "

" PD ! Salop ! Sale gosse gâté ! Tu vas me le payer ! Tête en carré !"

Sanzo fulminait derrière le mur, Emiri eut un demi sourire.

"D’accord, pas de problèmes, de toute façon j’aimerais bien explorer un peu la chambre"

Il se dirigea vers l’un des lits qu’on apercevait par les portes ouvertes des chambres qui succédaient au salon, puis s’assit. Il entrelaça ses doigts et s’appuya sur ses genoux, Emiri le suivit mais elle resta debout. Elle posa sa valise qu’elle n’avait toujours pas lâchée, Kinsue tourna la tête vers la fenêtre où l’on apercevait d’autres arbres dans le jardin, des cerisiers en fleurs. Elle sourit, aimait-il les arbres lui aussi ?

"Alors contente de ta destination... ? Tu vas vite t'intégrer, de toute façon n'hésite pas à venir me voir si tu as des problèmes, d'accord ?"

Elle fut surprise qu’il ait perçu si vite ses craintes sur son intégration au sein de mahora… Il avait compris qu’elle avait toujours eu du mal à cause de ses différences…
Le même sentiment que la dernière fois l’envahit, un sentiment chaud et doux qui la rassura, un sentiment inconnu qui lui fit un peu peur en même temps.

"Oui, merci…" Murmura-t-elle doucement.

Kinsue avait rougit, ses joues s’étaient empourprées très vite… Elle ne le quittait plus des yeux, essayant de savoir à quoi il pensait à travers ses yeux, il avait l’air gêné, c’était sûr et indéniable.
Comme la dernière fois, elle se sentait gênée de le voir gêné, ne comprenant pas pourquoi, elle rougit à son tour, mais ne lacha pas son regard.
Il semblait redevenir peu à peu à l’aise, et c’est comme ça qu’il lança cette question.

"D'où viens-tu ?"

Elle lui fit rater un battement de cœur, Emiri lança à Kinsue un regard un peu désespéré puis baissa les yeux pour réfléchir à ce qu’elle devait lui dire où non.
Son enfance, elle pouvait la révéler… Mais que pouvait-elle dire d’autre ? Pour qui la prendrait-il s’il savait qu’elle s’était droguée et prostituée ? Elle ne songeait même pas à lui dire, pas maintenant en tout cas… Elle avait trop peur. Elle n’était pas prête à en parler, ce n’était pas lui le problème, non, bien sur que non, c’était ce verrou autour de ses souvenirs, ce verrou qui lui ôtait la parole, elle ne pouvait pas en parler, c’était impossible. La jeune fille décida d’opter pour une version simple, celle où elle passait sous silence les événements qui la tétanisait. Elle déglutit avant de prendre la parole.

"Eh bien, je viens d’un orphelinat de tokyo. Mes parents sont morts à mes huit ans dans une tornade à laquelle j’ai rechapé en perdant la mémoire. J’ai oublié tout ce qui concerne mon enfance, du prénom de mes parents à ceux de mes amis ou le nom de mon école. Rien ne m’est revenu quand on ma dit leur nom ou le mien. Je savais tout faire, parler, marcher, lire ou écrire, mais je ne savais plus rien de ma vie d’avant.
On ma placée dans un orphelinat ou j’ai passé 8 ans, avant de venir ici. "


Elle se rendit compte du ton triste sur lequel elle avait prononcé ses paroles, elle voulu conclure sur une note un peu plus joyeuse et dit :

"Je suis vraiment contente d’être arrivée ici, si tu savais la différence qu’il y a entre mon ancien orphelinat et cette pension. C’est frappant !"

Elle avait plus ou moins rattrapé la situation…

_________________
Merci Kiki <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kinsue/Sanzo
Modo ingrat qui fait des trucs pas très nets avec sa dulcinée, Emiri, par sms ... XDD
avatar

Masculin Nombre de messages : 1368
Age : 26
Date d'inscription : 07/08/2008

Feuille de personnage
Classe: Iryumi
Particularités/pouvoirs:
Sang: Demi-elfe

MessageSujet: Re: La chambre d'Emiri. [PV Emiri]   Ven 20 Mar - 21:00

Toujours assis, je regardais à présent Emiri qui réfléchissait sûrement à ce qu'elle allait me répondre à ma question : "D'où viens-tu ?". Elle avait l'air effrayé rien qu'à l'idée de me répondre, ça se voyait que trop sur son jolie visage. Pourtat, quand son regard rencontra le mien, mon coeur s'emballa tout seul comme par automatisme et il commençait à faire drôlement chaud ou c'était moi ? Et mon coeur qui battait, battait, battait à tout rompre.... J'ignorais ses battements pour écouter attentivement l'histoire d'Emiri qui était sur le point de me répondre. Elle commença et e l'écoutais en étant concentré sur ses dires, il me semblait malgré tout qu'elle souffrait rien qu'en disant les phrases. Je fronçais les sourcils essayant de découvrir travers ses paroles.... Ou peut être était-ce seulement son histoire qui la chamboulée à ce point ? En tout cas elle avit l'air très triste en racontant son récit que cela me fendit littéralement le coeur, quand elle eût finit, je la regardai toujours, droit dans les yeux essayant d'entrevoir une émotion quelconque qui enlèverait cette tristesse intense. Je clignai des yeux, et coupai le contact visuel le dirigeant vers la fenêtre, Emiri devait sûrement attendre que je dise quelque chose. Certain qu'elle me cachait quelque chose, j'étais moi même chamboulé. J'ouvris la bouche mais aucun son ne sortit. Je fermais doucement les yeux, pris une inspiration, et les rouvrit de la même façon, je tournai la tête vers Emiri et lui sourt aimablement ne sachant pas trop quoi faire, mon coeur s'embalalnt une nouvelle fois au contact de son regard, il résonnait tellement en moi que j'avais l'impression qu'lele pouvait l'entendre... Ma voix revint enfin, et je pu répondre à son attente:

"Oh... donc tu as perdu la... mémoire ? C'es assez triste. Hm... Moi aussi j'ai perdu mes parents... On est dans la même situation, quelle triste coïncidence."

Je m'arrêtai un instant, élncoliqe et silencieux, en l'espace d'une demie-seconde, mais chargeai vite d'expression, abordant un sourire pour Emiri comme pour lui dire : courage ! Je l'invitais, ensuite, à venir s'asseoir à côté de moi d'un geste de main, ce qu'elle fit.
Je la regardais un instant, perplexe. Kiina choisit cette occasion pour s'installer en sautant entre nous deux, coupant la "magie" du moment, je coupais une fois de plus le contac commençant à être gêné, plantant ce dernier au sol. Le silence était quelque peu gênant. Au bout d'un moment, je relevais la tête, les joues rosies cette fois, et lui demandais simplement :

"Connais-tu la rumeur des environs ?"

Je la regardais directement, Kiina jouant sur le lit. malgré mes joues rosies, j'étai très sérieux, et il fallait que je la mette au courant, pour qu'elle se prépare. Il le fallait absolument c'était pour son bien. J'étais assez inquiet pour elle, enfin rien de plus normal. Kiina choisit ce moment pour réclamer à manger auprès de moi, son maître. Souriant gentillement, je pris un paquet, d'une de mes poches ombreuses poches, avec un siamois photographié dessus. J'ouvris le paquet et levai mon regard vers Emiri, lui demandant simplement de tendre sa main ave un air jovial sur le visage. Puis, je versai quelques croquettes dans sa main, souriant quasi en riant. Kiina poussa presque ma main pour se précipiter sur le croquettes por chat, les mangeant une par une doucement malgré son tempérament. Elle léchait la main d'Emiri provoquant sûrement une sensation comique mais attendrissante au contact de sa petit langue. Kiina le faisait toujours. Mon regard pétillait, tellement j'étais content d'avoir cet animal près de moi. Je regardais les deux, avec cet air de "père-plus-que-protecteur" mélangé à "papa-gâteaux" pour Kiina, et attendrit pour Emiri. Je regardai un fois encore, par la fenêtre attendnt que Kiina finisse, mon coeur commençait à s'emballait encore qund je regardais Emiri, alors feignant de ne rien savoir j'évitai son regard mais mes joues trahissait mes pensées, juste un peu. Emiri finit par répondre à ma question précédente concernant la rumeur, attirant mon attention, et tournai la tête en biais de façon à ce que mes mèches blondes tombent sur mes yeux bleus-acier.
[Post un peu plus petit........ Désolé i___i]

_________________


"Ex-délinquant avoue avoir un penchant pour un ange ♥."

Spoiler:
 
    { Couleur d'édition }
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-01.forumactif.com/
Emiri Eman
PP-makers
avatar

Féminin Nombre de messages : 518
Age : 25
Localisation : Pas loin...
Amour ? : Il est tellement génial. Il me comprend si bien. Je l'aime plus que ma propre vie, plus que n'importe qui. Kinsue. Rien que son prénom me fait frissoner 8D
Date d'inscription : 08/01/2009

Feuille de personnage
Classe:
Particularités/pouvoirs: Hermaphrodite les jours d'orage, atteint une force, une agilitée ainsi qu'une amelioration de la vue peu commune et très elevée lorsqu'elle se transforme. Elle va pouvoir acceder à ses pouvoirs sans orage, et sans transformation. Elle peut liberer une quantitée d'energie plus où moins puissante qui crée une onde de choc et peut faire reculer ses adversaires, non maîtrisé et non découvert.
Sang: Humain

MessageSujet: Re: La chambre d'Emiri. [PV Emiri]   Dim 22 Mar - 13:40



Emiri regardait Kinsue avec attention, prête à l’écouter répondre, ce qu’il ne fit pas tout de suite… Il avait l’air assez perturbé et il dirigea son regard vers la fenêtre, coupant cette espèce de connexion qui s’était créée entre eux, Emiri sentait son cœur battre, elle l’entendait, il battait comme un tambour, il battait à tout rompre, et ses joues rosies étaient comme une source de chaleur qui grandissait sur son visage, elle savait qu’elle rougissait de plus en plus et elle baissa la tête en se couvrant les visage de ses mains. Il ouvrit la bouche, comme pour parler, mais au lieu de ça il prit une inspiration en fermant doucement les yeux, puis les rouvrit en tournant la tête sur le côté pour la regarder et il lui sourit Elle lui adressa un regard un peu timide, puis l’incita à répondre avec un demi sourire assez énigmatique. Il avait l’air un peu perdu et ailleurs… Sa langue se délia enfin et il pu lui répondre :

"Oh... donc tu as perdu la... mémoire ? C'est assez triste. Hm... Moi aussi j'ai perdu mes parents... On est dans la même situation, quelle triste coïncidence."

Une petite lueur passa dans ses yeux mais il changea vite d’expression, offrant un sourire à Emiri. Kinsue lui fit signe de venir s’asseoir, ce qu’elle fit, elle trébucha, s’emmêlant les pieds toute seule, elle était encore plus maladroite quand elle était gênée. Elle se rattrapa de justesse au matelas, puis s’assit rapidement et baissa les yeux. Elle se mordit la lèvre en se maudissant puis mit ses mains entre ses genoux pour les réchauffer. Il avait lui aussi perdu ses parents… Qu’elle triste coïncidence effectivement. Elle ne le quittait plus des yeux ,Kiina sauta entre eux, elle sursauta et baissa les yeux, coupant le contact visuel. Un long silence s’installa, Emiri ne savait vraiment pas quoi dire, Kinsue, lui, s’apprêtait à parler. Elle se concentra, prête à l’écouter.

"Connais-tu la rumeur des environs ?"

Elle lui adressa un regard interrogateur… La rumeur des environs ? Mais de quoi parlait-il ?
Kiina jouait sur le lit, s’amusant avec les plis de la couette, son maître fronçait les sourcils avec sérieux. Il le perdit vite quand le chat miaula auprès de lui, réclamant à manger, et qu’il sourit avec gentillesse. Le cœur d’Emiri battait à tout rompre, que voulait-il dire par la rumeur des environs ? Il glissa une main dans l’une de ses poches et en sortit un petit paquet de croquettes, un siamois dessiné mais déformé par les plis de l’emballage, elle eut un sourire quand il lui demanda de tendre sa main et qu’il lui en versa quelques unes au creux de sa paume. Kiina se précipita sur la nourriture, mangeant avec appétit ses petites croquettes. Elle rit joyeusement et caressa doucement la tête du chat de sa main libre. Kiina lui lécha la main avec sa petite langue râpeuse, Emiri pencha la tête sur le côté en fermant les yeux, elle adorait les chats, et Kiina était particulièrement mignonne. Kinsue avait l’air captivé par son animal, ses yeux pétillaient, il avait l’air heureux, et il adressa un regard protecteur à Kiina, et un attendrit pour Emiri, qui s’empourpra carrément en voyant cette lueur dans ses yeux, puis il détourna le regard vers la fenêtre, les joues un peu rosies lui aussi. Elle repensa à sa question et à la lueur sérieuse qui avait plané dans les yeux de Kinsue quand il lui avait posé, elle fronça les sourcils et prépara sa réponse et il tourna la tête vers elle, la transperçant de son regard bleu acier, elle frissonna et lui rendit son regard, son cœur qui s’emballait l’aurait fait rougir normalement, mais elle gardait un regard un peu secret dans un sourire énigmatique, à l’intérieur son esprit tournait un peu en rond, mais elle ne laissait rien paraître… Quelques cheveux tombèrent devant les yeux de Kinsue, elle cligna des paupières et remit ses cheveux à elle derrière son oreille. Elle posa l’une de ses mains sur le lit et ouvrit la bouche pour répondre.

"La rumeur des environs ? " Dit-elle doucement.

Elle tourna son regard vers Kiina comme pour couper le contact, elle sentit le rouge lui monter aux joues et elle croisa les bras.

"De quoi veux tu parler ? "





[Bizarre, quand tu parles de croquettes je sens toujours l’odeur. Et j’ai pas de croquettes chez moi u___u’, Désolé j’ai fais plus court aussi x) Et si tu vois des phrases bizarres, c'est parce que aujourd'hui j'suis completement à l'ouest ^^'.

_________________
Merci Kiki <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kinsue/Sanzo
Modo ingrat qui fait des trucs pas très nets avec sa dulcinée, Emiri, par sms ... XDD
avatar

Masculin Nombre de messages : 1368
Age : 26
Date d'inscription : 07/08/2008

Feuille de personnage
Classe: Iryumi
Particularités/pouvoirs:
Sang: Demi-elfe

MessageSujet: Re: La chambre d'Emiri. [PV Emiri]   Dim 22 Mar - 17:03

C'était marrant à quel point nous étions gênés tous les deux. J'arborai un sourire alors que Kiina avalait la dernière croquette, elle se cala ensuite sur mes genoux, tranquillement. Qu'elle était mignonne ! (>////<) Je reportai mon regard vers Emiri qui avait un regard et un sourire énigmatique, le rouge aux joues montait encore, je mis ma main sur mon front, remontant quelques épaisses mèches blondes, comme pour prendre ma température, j'avais très chaud tout à coup, c'était bizarre. Je posai ma main ensuite sur le lit, enfin normalement, sauf qu'elle se posasurcelle d'Emiri. Je regardai d'abord nos mains liées, puis le remontait vers son visage, mon visage fut aussi rouge qu'une écrevisse, comme si il s'enflammait tout seul ! Je la retirai très vite, la posant sur Kiina, son poil doux et soyeux calma quelque peu mon coeur. Elle avait eu la même réaction que moi ce qui m rassurai quand même, puis après "s'être calmés", elle devint plutôt sérieuse et m'en demanda plus sur la rumeur comme je m'y attendais. Un large sourire s'étira sur mes lèvres, rougissant un peu, je lui déclara :

"Bon c'est pas aussi grave, mais tu as sûrement entendu que c'était bientôt le Matsuri.... Est-ce que tu y vas ?"

Je laissai ma phrase en suspens, puis reprit la fixant un air enjoué sur le visage :

"Tu veux bien y aller avec moi.... Je, je rougissais argh, Je voudrai bien que tu y ailles, il parait que c'est super ici, en plus c'est l'occasion de voir d'autres élèves et de te faire d'autres amis...."

Je lui souris franchement, je tenais vraiment vraiment a ce qu'elle y aille, je voulais vraiment l'accompagner..... J'aimais sa compagnie, beaucoup. Elle avait la tête baissée, alors d'un geste doux, je la remonta en mettant mes fins doigts sur son menton, je l'incitais à répondre de cette manière.

"Alors ?..."

J'étais un peu stressé qu'elle me dise le cotnraire, c'est vrai j'aurais l'air vraiment con, le suspens était insoutenable. Je baissai ensuite les yeux, puis enlevai doucement ma main pour ne pas trop la frustée. Puis un peu moins sur de moi, ce qui s'entendais très bien dans ma voix je lui dis :

"Si tu ne veux pas c'est pas grave.... Je.... Une autre fois."

Pourquoi mon coeur battait-il à ce point ? C'est vrai c'était pas la mort si elle refusait. Mais j'avais la désagréable impression que j'allais littéralement me déchirer en plein de petit morceaux irrécupérable si elle refusait... Mon coeur n'en suportait pas davantage, alors pour m'occuper pendant qu'elle réfléchissait, je titilla Kiina qui attrapait mon index avec ses petites pattes d'un air amusant, ce qui me fit émettre un léger rire. Emiri avait choisit, je l'avais sentit, je ne sais comment, alors mon regard se planta dans le sien, et j'attendis sa réponse patient, mais très stressé.

[Honte à moi pour ce post merdique i____i]

_________________


"Ex-délinquant avoue avoir un penchant pour un ange ♥."

Spoiler:
 
    { Couleur d'édition }
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-01.forumactif.com/
Iku L. Samuro
Fondatrice tyrannique/ Tsundere androïde sadique, et folle amoureuse d'une bête rouge :3
Fondatrice tyrannique/ Tsundere androïde sadique, et folle amoureuse d'une bête rouge :3
avatar

Féminin Nombre de messages : 1975
Age : 25
Localisation : Derrière toi. *BAM !* Haha ! C'était une blague ! J'étais devant.
Loisirs : S'entraîner, jouer et écouter de la musique, lire, etc... Mais bon, 'faut dire qu'avec tous ces boulots, on trouve moins le temps de se détendre -_-
Amour ? : Lloyd, Lloyd Irving ! Ça va faire deux ans... *effusion de cœurs*
Date d'inscription : 07/01/2008

Feuille de personnage
Classe: Arme Humaine (non officiel : Menakata)
Particularités/pouvoirs: Armes sortant des poignets, omoplates, épaules, genoux, coudes, dos, et bassin. La deuxième et finale forme de son corps, annoncée par un changement de couleur des pupilles, fait apparaître une sorte d'arc très bizarre directement tracé à partir de son bras (flèches dans son canon), c'est cette arme qui accumule tous les coups (force physique ou magique) et permet de les dévier. Sang régénérateur : son sang produit de nouvelles cellules et referme une plaie PHYSIQUE dans la 10aine de minutes qui suit quand elle est immobile, mais la plaie reste à l'intérieur du corps. régénère les petits organes comme yeux ou os TRES RAREMENT. [NON MAITRISE]
Sang: Humain amélioré

MessageSujet: Re: La chambre d'Emiri. [PV Emiri]   Dim 22 Mar - 19:08

[Pas Matsuri, Festival de commémoration de l'inauguration du quartier commerçant de l'île Mahora U___U.]

_________________

{ Couleur d'édition - Fiche + - Thème musical
Perso illustrateur : Sheena Fujibayashi }

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pension-mahora.iowoi.org
Emiri Eman
PP-makers
avatar

Féminin Nombre de messages : 518
Age : 25
Localisation : Pas loin...
Amour ? : Il est tellement génial. Il me comprend si bien. Je l'aime plus que ma propre vie, plus que n'importe qui. Kinsue. Rien que son prénom me fait frissoner 8D
Date d'inscription : 08/01/2009

Feuille de personnage
Classe:
Particularités/pouvoirs: Hermaphrodite les jours d'orage, atteint une force, une agilitée ainsi qu'une amelioration de la vue peu commune et très elevée lorsqu'elle se transforme. Elle va pouvoir acceder à ses pouvoirs sans orage, et sans transformation. Elle peut liberer une quantitée d'energie plus où moins puissante qui crée une onde de choc et peut faire reculer ses adversaires, non maîtrisé et non découvert.
Sang: Humain

MessageSujet: Re: La chambre d'Emiri. [PV Emiri]   Dim 22 Mar - 21:48


Kiina vint se lover tranquillement sur les genoux de son maître, il eut un de ses sourires qu’il n’adressait qu’à son chat puis reporta son regard vers Emiri, qui posait au même moment sa main sur le martelât.
Kinsue posa par mégarde la sienne sur celle d’Emiri, il baissa la tête vers les mains liées et la releva, rouge de confusion. Le cœur de la jeune fille battait plus fort, beaucoup plus fort que la dernière fois, elle l’entendait marteler à l’intérieur d’elle, il résonnait. Elle rougit violement et il retira sa main, dans un geste rapide. Il la posa sur Kiina et il commença à la caresser doucement, comme pour se calmer. Emiri quand à elle serra la couette entre ses doigts, utilisant la couverture comme déstressant, glissant ses doigts entre ses plis et replis. Elle sentit qu’elle reprenait peu à peu ses couleurs habituelles, devenant plus pâlotte aux joues, mais elle à l’intérieur c’était loin d’être calme, elle sourit, comme apaisée, ce qu’elle n’était pas. Lui semblait avoir repris contenance et il lui adressa un grand sourire quand elle lui répondit, il y eut un petit éclat de satisfaction dans ses prunelles et il dit :

"Bon c'est pas aussi grave, mais tu as sûrement entendu que c'était bientôt le Matsuri.... Est-ce que tu y vas ?"

Le Matsuri ? Non elle n’en avait pas entendu parler. Il reprit avec un air enjoué.

"Tu veux bien y aller avec moi.... Je, Je voudrai bien que tu y ailles, il parait que c'est super ici, en plus c'est l'occasion de voir d'autres élèves et de te faire d'autres amis...."

Sa demanda lui fit plaisir, elle rougit en même temps que lui, il lui offrit un grand sourire, il avait l’air de tenir à ce qu’elle vienne avec lui, elle le trouvait très gentil, plus qu'on ne l'avait jamais été avec elle, ou du moins, dans son souvenir. Elle baissa la tête, gênée et assez contente qu’il lui ai demandé à elle et pas à une autre. Il lui saisit le menton de ses doigts fins pour planter son regard bleu dans le sien, d’un violet artificiel, qui devait normalement être bleu, ou rouge, mais elle n’aimait pas ce rouge, il la rendait affreuse. Elle lui adressa un regard étonné, puis rougit, beaucoup plus légèrement cette fois.

"Alors ?..."

Dit-il d’une voix douce, néanmoins un peu stressée, il avait l’air embarrassé, il baissa les yeux en s’empourprant légèrement puis retira sa main. Bizarrement elle aurait voulu qu’il la laisse, elle rougit à cette pensée, puis se rasséréna en levant le regard vers lui. Avant qu’elle puisse répondre il rajouta :

"Si tu ne veux pas c'est pas grave.... Je.... Une autre fois."

Un autre fois ? Mais non, elle avait envie ! Il rebaissa les yeux vers Kiina et s’amusa avec elle, attrapant ses pattes de avec ses doigts, il rit, toujours un peu crispé tout de même. Il redirigea directement son regard vers Emiri, planta ses yeux dans les siens, elle allait répondre, mais son regard la déstabilisa, elle cligna plusieurs fois des paupières et se reprit, lui adressant un grand sourire.

"Non pas une autre fois, je veux bien t’accompagner, avec plaisir !! "

Il eut l’air extrêmement soulagé et elle lui sourit, encore une fois.


[Bon, désolé, dernier poste avant samedi prochain ^^, bonne semaine T-T !]

_________________
Merci Kiki <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kinsue/Sanzo
Modo ingrat qui fait des trucs pas très nets avec sa dulcinée, Emiri, par sms ... XDD
avatar

Masculin Nombre de messages : 1368
Age : 26
Date d'inscription : 07/08/2008

Feuille de personnage
Classe: Iryumi
Particularités/pouvoirs:
Sang: Demi-elfe

MessageSujet: Re: La chambre d'Emiri. [PV Emiri]   Mar 24 Mar - 18:46

Elle me regarda avec un regard aussi enjoué que le mien un peu plus tôt, et répondit à ma proposition précédente :

"Non pas une autre fois, je veux bien t’accompagner, avec plaisir !! "

Même... Elle avait l'air tellement enthousiaste qu'elle me fit rougir, je tournai mon visage vers le fenêtre, ça pouvait paraître un peu rapide, mais je sentais que j'allais vraiment bien m'entendre avec elle. Avec mon mouvement brusque, Kiina finit par tomber par terre, heureusement elle attérit sur ses petites pattes velus, elle me regarda d'un air réprobateur, car je prettai peut être trop attention à Emiri et pas à elle, elle leva fiérement la queue, et partit dans un coin de la chambre faire je-ne-sais-quoi. J'eus un sourire désolé pour elle, et reportai mon attention sur Emiri, qui me regardai toujours. Je posai ma main cette fois à côté de la sienne, m'appuyant dessus.

"Moi aussi j'en serais ravi."

Il y avait une horloge accroché au plafond, je jettai un rapide coup d'oeil, histoire de savoir quelle heure il était. Et justement, il n'était pas très tard, 17h12. Je regardai Emiri et déclarai.

"Le Festival de commémoration de l'inauguration du quartier commerçant de l'île Mahora [Et non Matsuri désolé Segow i___i] a commencé..... Ce soir."

En fait indirectement, je lui demandais si on pouvait y aller maintenant.. Je la regardai, et sifflotai un petit air, que Kiina raffolait, et la voici courant vers moi, me sautant sur la face, de la même manière que dans les escaliers, mais cette fois, je m'effrondrai sur le lit. Je fermai les yeux tandis qu'elle s'était votrée dans mon kimono, chatouillant mon torse avec son poil doux, je ris de bon coeur, soulagée en même temps qu'Emiri ai acceptée de m'accompagner, cependant j'attendais sa réponse à ma question d'avant. Anxieux aussi.
Mais soudainement Kiina, commença à se manifester dans mon pantalon, je me levai subitement, et commençai à agiter mon kimono dans tous les sens possible, dévoilant mon torse.

"KIINA !!!! Sors s'ilte plait !" (>/////<)

En plus j'étais assez gêné de me montrer ainsi devant Emiri, elle n'avait rien demander la pauvre... Elle sortit finalement ! C'était sa petite vengeance personnelle, je soupirai d'exaspération mais de contentement : je l'avais mérité avait jugé Kiina.
Je n'avais pas pris la peine de remettre correctement mon kimono qui était grand ouvert, c'est seulement quand je posai mon regard sur Emiri que je m'en rendis compte, je le fermai doucement, silencieusement, rougissant.

"C'est tout Kiina ça..."

J'avais une petite mine confuse sur le visage qui me rendait trop mignon, à croquer, à dévorer, à.... [Ok c'est bon >_>].... J'attendais juste une réaction de la part d'Emiri pour me sortir de ma gêne.
[Reviiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiens i_______________i :)]

_________________


"Ex-délinquant avoue avoir un penchant pour un ange ♥."

Spoiler:
 
    { Couleur d'édition }
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-01.forumactif.com/
Emiri Eman
PP-makers
avatar

Féminin Nombre de messages : 518
Age : 25
Localisation : Pas loin...
Amour ? : Il est tellement génial. Il me comprend si bien. Je l'aime plus que ma propre vie, plus que n'importe qui. Kinsue. Rien que son prénom me fait frissoner 8D
Date d'inscription : 08/01/2009

Feuille de personnage
Classe:
Particularités/pouvoirs: Hermaphrodite les jours d'orage, atteint une force, une agilitée ainsi qu'une amelioration de la vue peu commune et très elevée lorsqu'elle se transforme. Elle va pouvoir acceder à ses pouvoirs sans orage, et sans transformation. Elle peut liberer une quantitée d'energie plus où moins puissante qui crée une onde de choc et peut faire reculer ses adversaires, non maîtrisé et non découvert.
Sang: Humain

MessageSujet: Re: La chambre d'Emiri. [PV Emiri]   Sam 28 Mar - 19:16

[Je suis laaaaaaaaaaaaaaaaaa 8D ]


Il rougit, d’une façon si mignonne qu’elle s’empourpra à son tour. Il tourna la tête vers la fenêtre pour fuir son regard, comme précédemment. Elle regarda dehors elle aussi, se demandant à quoi pouvait-il bien penser… Un petit bruit ramena son attention, Kiina était tombée par terre et regardait son maître avec un air indigné au fond des prunelles. Il l’avait faite tomber sans faire exprès et elle n’avait pas apprécié, du moins parce qu’Emiri voyait. Kiina leva la queue et se dirigea vers le coin opposé, l’air digne et vexé. Son maître eu un pauvre sourire à son adresse et dirigea son attention vers la jeune fille à côté de lui, la jeune fille qui le regardait, les joues plus colorées qu’à l’habitude, teintant sa peau blanche d’un peu de rouge. Les yeux fixés sur lui, elle baissa le regard vers la main qu’il venait de poser, juste à côté de la sienne. Puis il lui dit qu’il serait ravi d’y aller avec elle. Elle eu un léger sourire et leva les yeux vers lui, il regardait autre part, elle suivit la trajectoire de son regard et vit qu’il était 17h12, pas très tard. Dehors le jour commençait doucement à décliner, teintant la pièce d’une petite lueur sombre. Ils se regardèrent tous les deux au même moment.

"Le Festival de commémoration de l'inauguration du quartier commerçant de l'île Mahora a commencé..... Ce soir."

C’était ce soir ? Tant mieux, elle ne serait pas toute seule pour sa première soirée à Mahora. Il la regarda et se mit à siffloter un air. Kiina déboula et sauta sur Kinsue, Emiri ne comprit pas pourquoi elle avait rappliqué si vite au son de cet air… Il tomba en arrière contre le lit en rigolant, ferma les yeux tendit que Kiina s’amusait à le chatouiller avec son doux pelage marron clair. Emiri le regardait, la, allongé sur le lit, les paupières closes, avec un sourire sur les lèvres, et son cœur se mit à battre. Kiina descendit un peu trop bas, vers le pantalon… Il se redressa et fit bouger son Kimono dans tous les sens pour la faire déguerpir, il dévoila son torse dans son agitation, Emiri rougit, et elle eut envie de rire.

"KIINA !!!! Sors s'il te plait !" S’écria-t-il les joues toutes rouges, très gêné.

Kiina sortit finalement, Emiri avait mit sa main sur sa bouche et le regardait avec un air mi amusé, mi gêné… Il tourna ses prunelles vers elle et rougit, fermant son Kimono…

"C'est tout Kiina ça... " Dit-il.

Ellle rit, n’ayant jamais pensé se retrouver dans une situation comme ça avec quelqu’un qu’elle avait rencontré le jours même. Mais elle ne pouvait pas s’empêcher de rougir devant son air confus, si mignon, qui le rendait encore plus beau. Elle sourit, puis rit à nouveau, pour faire passer la gêne. Elle remit sa main sur sa bouche, pas pour se cacher, non, simple geste qu’elle avait l’habitude de faire lorsqu’elle venait de rire. Elle le regarda et pencha la tête sur le côté, un nouveau sourire au coin de la bouche puis se rendit compte à quel point son cœur battait fort, elle l’entendait résonner dans sa tête.

"Kiina fait souvent ça ? " Dit-elle, amusée.

Elle regarda le chat, qui regardait son maître, qui regardait Emiri. Le chat arborait une mine satisfaite et triomphante, comme si elle avait fait payer à Kinsue de l’avoir faite tomber, ce qui était au passage, le cas. Son maître regardait Emiri, confus, avec une mine qui la faisait craquer au point où elle ne pouvait plus le regarder sans rougir, Et Emiri, elle, regardait le chat pour faire passer le rythme de son cœur, qui s’accélérait de minutes en minutes. Ne pouvant plus se retenir, elle le regarda à nouveau, puis dit pour changer de sujet.

"On peut y aller maintenant si tu veux…"

_________________
Merci Kiki <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kinsue/Sanzo
Modo ingrat qui fait des trucs pas très nets avec sa dulcinée, Emiri, par sms ... XDD
avatar

Masculin Nombre de messages : 1368
Age : 26
Date d'inscription : 07/08/2008

Feuille de personnage
Classe: Iryumi
Particularités/pouvoirs:
Sang: Demi-elfe

MessageSujet: Re: La chambre d'Emiri. [PV Emiri]   Sam 28 Mar - 21:26

[Ton vava <33]


Elle rougissait beaucoup, je la trouvais très belle ainsi, lui lançant un regard doux surmené par mon subconscient. Je venais de refermer mon kimono, Kiina resta à nos pieds, quand je la regardai, on était assez proche maintenant, quelques petits mètres nous séparés seulement, je lui sourit, j'aimais beaucoup passer mon temps à ses côtés même si c'était effectivement ce même jour que nous nous étions rencontrés, et pas forcément en bon terme... ^^'

Quand je fis mon air confus, elle rougit, drôlement, un sourire que j'essayais de restreindre apparut sur mes lèvres, je ne sais pourquoi. Mon coeur faisait des bons surprenent que je m'étonnais moi même, et regardais Emiri, anxieux espérant secrètement qu'elle ne puisse pas les entendre. Beaucoup d'émotion me traversaient, je ne savais plus quoi penser, mon coeur enflait beaucoup à l'intérieur de moi, s'emplissant d'un sentiment que je ne citerais guère ici, et puis, je commençais à avoir les mains légèrement moites, mais quels étaient tous ces trucs qui m'arrivais ? Bon sang ! (>////>)

Je me levai d'un bon, fit un rapide sourire à Emiri qui en voyant son regard me fit presque tomber à la renverse mais je ne montrai rien qui pourrais me trahir devant elle, et allai rapidement dans la salle de bain pour me rincer abondamment le visage d'eau extrêmement froide, pour me remettre les idées en place. Je me penchai ensuite sur l'évier, me regardant sérieusement dans la glace, mon coeur continuait son allure anormale, tandis que je m'inquiétais de mon état.

Après un moment je redescendit, et Emiri qui regardait Kiina se rouler par terre, me demanda :

"Kiina fait souvent ça ? "

Bien sûr elle parlait de l'épisode avec mon pantalon, j'hochai la tête et répondit avec une moue de reproche envers Kiina mais qui cachait un air enjoué.

"Hmm... Oui, peut être un peu trop... "

Je regardai Kiina, qui courait après une petite pelote qu'elle avait trouvait on-ne-sait-où-et-on-s'en-fout. Je reportai mon regard sur Emiri, toujours assise, je remarquai qu'elle avait une main sur la bouche... Sa bouche... Je plissai un instant les yeux, elle avait l'air....

**S-T-O-P, me cria une petite voix à l'intérieur de moi qu'on appelle souvent conscience..., On arrête les pensées !! Tu viens de la rencontrer crétin (>___<)**

"Han... Et merde......"

Ce petit mot s'échappai de mes lèvres, et je mis instantanément ma main sur mes lèvres, comme Emiri, je rougissai en baissant les yeux un instant, ne sachant pas trop quoi faire, puis ayant passé la gêne et retrouver le courage, je m'assis à côté d'elle, avec l'élégance d'un orang-outang. Vous l'avez compris, j'm'étais complêtement affalé sur le lit, j'étais allongé, mes cheveux encore légèrement mouillé depuis la salle de bain, je croisai mes bras derrière ma tête, et regardai le plafond, d'un regard suspicieux, hagard.... Troublé... Oui voilà j'étais troublé par Emiri, mes pensées ne fonctionnaient pas comme je le voulais. Même, elles étaient complêtement bloquées, je parraissais réagir au premier degré, alors que c'était pas du tout le cas, à la normale... A la normale...

Je regardai Emiri, un léger petit coup d'oeil, je me sentais comme..... Et puis à chaque fois que je fermais les yeux..... Je voyais.... Je...

Je fronçais les sourcils, incommodé par tout ça, c'est vrai y'en a marre de pas pourvoir réfléchir normalement. Je soupirai non pas d'ennui, rien de tout ça, en fait j'étais un peu boulversé par tous ces sentiments qui se bouculaient en moi. Je préférais ignorer, ça vallait mieux. J'aimais pas les choses compliquées, et tout ça passait bien au dessus de moi, au dessus de mes forces. Quand à mon regard il était indéchiffrable, on dit souvent que le regard est le reflet de l'âme et bien justement trop de sentiments étaient à l'intérieur de la mienne pour qu'on perçoive un seul sentiment.

Tout à coup Emiri se retourna vers moi, attirant par la même occasion mon attention, et voilà je rougissais instantanément maintenant rien qu'avec un regard de sa part... ET VOUs TROUVEZ CA NORMAL, NOM D'UN CHAT ? [XD]

"Maaou "

J'ignorai Kiina, et attendit qu'Emiri prenne la parole ce qu'elle fit, bien évidément, comme je m'y attendais :

"On peut y aller maintenant si tu veux…"

Je clignai des yeux, et me redressant doucement vers le visage d'Emiri [je l'embrassai ... TU REVES XD], je lui souris, et me levai d'un bon, tout à coup l'adrénaline était monté en moi, j'étais chaud pour aller voir cette fête, pour moi aussi, une première fois.

"Ca marche."

Sur mes mots, je lui présentai ma main, pour l'encourager à me suivre.


[JE T'AIMEUUUUUUH **En forme** 8DD, j'espère que ce post t'as plû... >__>]


[DIDIT IKUU// pour l'ava, tu peux me remercier. MAIS COMMENT EST CE QUE T'ARRIVES A POSTER AUSSI VITE ?? O___o]

[REDIDIT KIKIII// ben j'sais pas et toi ? ESPECE DE SALE VIEILLE TOI TU REPONDS 3 ANS APRES XD..... on est les contraires ma tiote U__U" mdr 8D]

_________________


"Ex-délinquant avoue avoir un penchant pour un ange ♥."

Spoiler:
 
    { Couleur d'édition }
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-01.forumactif.com/
Emiri Eman
PP-makers
avatar

Féminin Nombre de messages : 518
Age : 25
Localisation : Pas loin...
Amour ? : Il est tellement génial. Il me comprend si bien. Je l'aime plus que ma propre vie, plus que n'importe qui. Kinsue. Rien que son prénom me fait frissoner 8D
Date d'inscription : 08/01/2009

Feuille de personnage
Classe:
Particularités/pouvoirs: Hermaphrodite les jours d'orage, atteint une force, une agilitée ainsi qu'une amelioration de la vue peu commune et très elevée lorsqu'elle se transforme. Elle va pouvoir acceder à ses pouvoirs sans orage, et sans transformation. Elle peut liberer une quantitée d'energie plus où moins puissante qui crée une onde de choc et peut faire reculer ses adversaires, non maîtrisé et non découvert.
Sang: Humain

MessageSujet: Re: La chambre d'Emiri. [PV Emiri]   Dim 29 Mar - 19:52

[TON VAVAA <3]


Kinsue se leva et se dirigea vers la salle de bain, et elle entendit l’eau du robinet se mettre à couler. Emiri baissa la tête vers Kiina qui s’amusait sur la moquette, puis elle attendit patiemment qu’il revienne, s’adossant contre le mur accolé au lit. La jeune fille posa sa main sur son cœur, qui s’emballait de minute en minute, puis se concentra sur le chat qui jouait à se rouler par terre. Elle lui posa sa question et il eu une moue réprobatrice envers Kiina.

"Hmm... Oui, peut être un peu trop... "

Il sourit en regardant Kiina jouer avec une pelote qu’elle avait déniché dans un coin de la pièce, mais qui n’avait après réflexion, rien à faire la. Il fixait attentivement Emiri, son visage, sa bouche ? Emiri retira sa main de sur ses lèvres et baissa les yeux comme pour regarder ce qu’elles avaient de spécial, puis rougit en se disant qu’elle était idiote d’espérer voir sa bouche en baissant les yeux… Elle faisait bien des trucs idiots aujourd’hui… C’est quand Kinsue parla que revint son attention sur lui.

"Han... Et merde......"

Elle le regarda, pensant qu’il allait développer, au lieu de cela il mit sa main devant sa bouche, reflexe qu’elle avait eu précédemment… Il baissa les yeux et rougit, la jeune fille lui sourit. Il s’assit finalement à côté d’elle, non, il s’affala à côté d’elle, tombant allongé, il croisa les bras derrière sa tête dans un mouvement qui ébouriffa ses cheveux encore mouillés, et fixa son regard sur le plafond. Elle ne pu s’empêcher de rougir, il était vraiment beau allongé sur le dos, le regard perdu dans le vide… Il avait l’air préoccupé, et elle aurait voulu dire quelque chose mais ne trouva rien à dire, encore une fois. Kinsue lui jeta un petit regard à la dérobée puis fronça les sourcils en détournant les yeux. Emiri tourna la tête vers la fenêtre et appuya son autre main sur le matelas pour avoir un meilleur appui. Puis elle se perdit dans ses pensées… Que ressentait-elle pour Kinsue, pourquoi avait-il tant d’effet sur elle… ? Son cœur ne s’était jamais autant emballé qu’en sa présence, et elle ne rougissait pas autant d’habitude, normalement elle restait assez froide envers les autres, elle ne s’était jamais autant dévoilée de toute sa vie à ce garçon, ce garçon qu’elle connaissait à peine depuis quelques heures… Elle était un peu perdue, et elle se dit qu’elle devait mieux apprendre à le connaître, car pour l’instant elle ne lui avait pas vraiment posé de questions sur lui, c’était plutôt sur elle que s’était basé la conversation, et elle s’en voulu un peu de ne pas lui avoir montré l’intérêt qu’elle avait pour lui… La jeune fille se promit qu’au moment opportun, elle lui poserait quelques questions, qu’il lui dévoile lui aussi quelques pans de sa vie. Elle se retourna brusquement vers lui, sans trop savoir pourquoi, et il la regarda, levant la tête, il rougit… Kiina miaula et attira l’espace d’une seconde son attention, pas celle de Kinsue, elle décida donc de l’ignorer. Puis elle lui proposa de se rendre au Festival de commémoration de l'inauguration du quartier commerçant de l'île Mahora. Il se redressa doucement vers son visage et elle sentit son cœur s’affoler. Il sourit, et se leva avec vivacité.

"Ca marche."

Elle se leva et lui sourit quand il lui présenta sa main. Elle la saisit et ils se dirigèrent tous deux vers la porte, elle songea alors à lui poser une question.

"Et toi, d’où viens tu ? "

Elle avait dit ça en le regardant dans les yeux, comme pour lui prouver l’intérêt qu’elle lui portait, puis elle sourit doucement.


[Moi aussi je t’aimeuuuh 8D]


Disoulé piti poust =[

_________________
Merci Kiki <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kinsue/Sanzo
Modo ingrat qui fait des trucs pas très nets avec sa dulcinée, Emiri, par sms ... XDD
avatar

Masculin Nombre de messages : 1368
Age : 26
Date d'inscription : 07/08/2008

Feuille de personnage
Classe: Iryumi
Particularités/pouvoirs:
Sang: Demi-elfe

MessageSujet: Re: La chambre d'Emiri. [PV Emiri]   Dim 29 Mar - 20:56

[Moi aussi je l'aime mon vava <333 Y'est trop... ARGH (>/////<)]

Elle avait prit sa main, il la serra tendrement, mais pourquoi avec autant de tendresse ? Il se le demandait lui même, pourtant, il aimait beaucoup, et son coeur, oui son coeur jubilait à l'intérieur de lui, il se sentait si bien, un sentiment de bien être profond, qu'il soupira de béatitude franche, intense. Ouais il ne serrait que sa main, mais le fait d'avoir un contact physique avec elle, le rendait... Tellement, simplement heureux. C'était un sentiment à la fois bouleversant mais qui lui faisait un bien fou. Il la regardait, tout doucement, il commençait à comprendre... Il était attiré physiquement par elle, cela expliquait beaucoup quand son coeur avait fait un tour dans sa poitrine en regrdant ses lèvres avec envie. Se rendant compte, et étant honteux de sa propre réflexion, il retira doucement de celle d'Emiri. Il jura intérieurement de ne pas entraver leur relation amicale, oui voilà, c'était une reltion purement et simplement amicale qu'ils devaient avoir... Rien d'autre... Il fallait qu'il contrôle ses ardeurs. Soudainement Emiri lui posa la même question qu'il lui avait poser il y a une dizaine de minutes :

"Et toi, d’où viens tu ? "

Il venai d'entre-ouvrir la porte quand elle pronnça ses paroles. Il la referma en un instant, entre le brutal et la douceur, pour ne pas brusquée Emiri. restant un instant face à la porte, la mine brusquement sombre, de dos à Emiri, il soupira, il n'avait pas vraiment envie de raconter... Mais comme elle l'avait elle même fait... Il leva la tête, qui était abaissé contre la porte l'instant d'avant, et se retourna avec un large sourire, face à une Emiri déterminée à lui montrer de l'intêret... Ben sûr cela lui faisait plaisir u'lele s'interesse à lui, mais il n'était pas trop décidé à commencer, pourtant le simple fait de croiser son regard, lui fit augmenter la température de son corps, et faire descendre son coeur à ses pieds, légèrement gêné, il se décida finalement :

"En fait c'est... Compliqué."

Il évita soigneusement son regard, ne voulant pas le croiser. Il s'arrêta un instant son air mélancolique.

"Je me souviens plus très bien des circonstnce qui on mené mes parents sur cette croisière, mais en tout cas ce qui nous attendait au tournant c'était la mort. Ouais... Des hommes ont tués mes parents dirigés par le frère de Sanzo qui a justement lui a donné cette apparence de katana... Pour faire bref, j'ai survécu a un typhon, j'ai été recueillis parune vieille femme, je suis tomber amoureux d'une fille... Aya."

Sa voix se serra à ce moment, il avait besoin de s'assoir, ce qu'il fit sur le lit. Il prit sa tête entre ses mains, soudain accablé, il était plein de remords, c'était sa faute... SA Faute. Il releva un regard triste vers Emiri.

"....Ils ...Ils l'ont aussi tuée."

Il tenta de respirer normalement, mais il sentait que son coeur se serrait dans sa poitrine, il mit donc ne main sur son coeur, geste instinctif, ça lui arrivait souvent qu'en il parlait d'elle. A ce moment il avait totalement oublié la présenc d'Emiri et il s'exclama plus pour lui même :

"...Reviens à moi... Je t'en pris... Je ... Souffre."

Il ferma les yeux douloureusement, il mit inconscieusement sa main sur l'épaule d'Emiri, posant sa tête, sur l'autre épaule.

"Pitié."

Il la serra fort contre lui, il pensit à Aya, mais il respia le parfum d'Emiri, le faisant revenir à la réalité, qui était qu'il tenait Emiri, qu'il sentait son parfum qui faisait tambouriner son coeur. il ouvrit grand les yeux, étonné de son comportement, et comme s'il sortait d'un rêve il releva les yeux, et mit sa tête face à celle d'Emiri, ils étaient peut être un peu trop proche, car il pouvait sentir le souffle de cette dernière. Il ne dit rien, il ne savait plus où il en était, et ses lèvres... Il les regarda avidement, avide de vouloir les toucher, poser ses lèvres sur les siennes. Une sensation naissa dans son bas ventre, agréable. Bientôt il ne pourrait plus se contrôler, bientôt il... Ses yeux mis-clos, il en avait tellement envie, ça lui prenait d'un coup, par désir de se l'aproprier, ce qui se voyait un peu dans ses yeux. Il voulait qu'elle soit sienne, mais dans quel sens ? Il ne savait pas trop, il était juste attiré par elle à ce moment et c'est ce qu'il comptait le plus pour lui.

_________________


"Ex-délinquant avoue avoir un penchant pour un ange ♥."

Spoiler:
 
    { Couleur d'édition }
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-01.forumactif.com/
Emiri Eman
PP-makers
avatar

Féminin Nombre de messages : 518
Age : 25
Localisation : Pas loin...
Amour ? : Il est tellement génial. Il me comprend si bien. Je l'aime plus que ma propre vie, plus que n'importe qui. Kinsue. Rien que son prénom me fait frissoner 8D
Date d'inscription : 08/01/2009

Feuille de personnage
Classe:
Particularités/pouvoirs: Hermaphrodite les jours d'orage, atteint une force, une agilitée ainsi qu'une amelioration de la vue peu commune et très elevée lorsqu'elle se transforme. Elle va pouvoir acceder à ses pouvoirs sans orage, et sans transformation. Elle peut liberer une quantitée d'energie plus où moins puissante qui crée une onde de choc et peut faire reculer ses adversaires, non maîtrisé et non découvert.
Sang: Humain

MessageSujet: Re: La chambre d'Emiri. [PV Emiri]   Dim 29 Mar - 22:21

"Et toi, d’où viens tu ? "

Kinsue referma la porte brusquement, puis réenclencha la poignée avec douceur, geste partagé… Emiri se mordit la lèvre, elle n’aurait pas du lui poser cette question, sûrement. Il resta dos à elle pendant quelques instants puis se retourna et lui sourit, son cœur se mit à battre, et elle eut un peu plus la conviction qu’elle n’aurait pas du… Malgré cela, elle était prête à l’écouter, comme il l’avait fait, bien qu’elle n’avait pas trop voulu lui raconter. Etait-il dans la même situation ? Il lui dit enfin, une pointe de gêne dans la voix.

"En fait c'est... Compliqué."

Il évitait son regard. Puis soupirant légèrement adoptant un air triste, mélancolique, il continua :

"Je me souviens plus très bien des circonstance qui on mené mes parents sur cette croisière, mais en tout cas ce qui nous attendait au tournant c'était la mort. Ouais... Des hommes ont tués mes parents dirigés par le frère de Sanzo qui a justement lui a donné cette apparence de katana... Pour faire bref, j'ai survécu à un typhon, j'ai été recueillis par une vieille femme, je suis tomber amoureux d'une fille... Aya."

Kinsue s’assit sur l’un des lits et prit sa tête dans ses mains, l’air accablé. Emiri baissa les yeux, vraiment, qu’elle idiote. Elle n’osait plus bouger et quand il leva la tête pour la regarder, elle vit son regard si triste, son regard qui lui serra le cœur.

"....Ils ...Ils l'ont aussi tuée."

Elle baissa la tête vers le plancher et elle ferma doucement les yeux, elle avait connu bien des choses, mais elle n’avait jamais été confrontée à la mort, autre que ses parents, mort qu'elle n'avait en partie pas trop souffert grâce à son amnesie. Elle avait toujours eu un manque, un manque de parents, un mère qui vous berce le soir, et un père qui vous fait sauter sur ses genoux, oui image classique, mais tellement belle. Elle n’avait jamais voulu la connaître, cette mort la… Cette mort qui vous déchire les entrailles, cette mort qui vous arrache l’être qui compte le plus, celui que vous aimez.

"...Reviens à moi... Je t'en pris... Je ... Souffre."

Il parlait à Aya, le cœur d’Emiri se serra encore plus, allant presque à lui faire mal… Elle s’en voulait vraiment de lui avoir demandé, de lui avoir posé cette question. Elle eu un léger sursaut quand il posa sa main sur son épaule, et sa tête sur son autre épaule, un cœur serré qui bat très fort, ça n’est pas très agréable…

"Pitié."

Elle ne savait pas trop quoi faire, ni quoi dire… Parler n’aurait pas été très approprié, il fit avant elle, il la prit dans ses bras et la serra fort contre lui. Il parlait à Aya, et pour lui, à cet instant, elle était Aya. Elle sentit son étreinte se desserrer un peu, puis il écarquilla les yeux, comme étonné. Puis il la regarda dans les yeux et mit sa tête face à elle. Explosion de battement de cœur, elle se sentait vraiment… vraiment… surprise, gênée, triste, et en même temps, captivée par son regard, elle ne pouvait plus s’en détacher… Elle se rendit compte qu’il la voyait elle, et non Aya, enfin, elle n’en était pas certaine, mais la façon dont il la regardait la rassurait un peu sur ce point. Son cœur battait la chamade, plus vite encore que tout à l’heure. Elle avait envie de l’embrasser, il était si près d’elle. Plus près que jamais, et elle avait plongé son regard dans ses iris bleues. Elle ne se posa pas plus de questions, et elle l’embrassa avec douceur. Puis se retira vite, surprise elle même de son geste qu’elle n’avait pas plus prévu que lui. Elle cligna plusieurs fois des paupières et mit une main sur son front.

"Désolé, je…"

Elle soupira et baissa la tête à nouveau, elle n’osait pas le regarder, de peur de sa réaction… Qu’est-ce qui lui avait prit? Elle avait laissé ses envies prendre le dessus. Elle se cacha le visage de ses mains, sans rougir cette fois ci, comme elle l’aurait fait à l’habitude quand elle était gênée. Elle attendait une réaction, n’importe laquelle, mais pitié, pourvus qu’il ne lui en veuille pas, par pitié… Pourvus qu’il ne lui en veuille pas…
Elle ne regrettait qu’à moitié de l’avoir embrassé, car une partie d’elle était satisfaite de l’avoir fait.

_________________
Merci Kiki <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kinsue/Sanzo
Modo ingrat qui fait des trucs pas très nets avec sa dulcinée, Emiri, par sms ... XDD
avatar

Masculin Nombre de messages : 1368
Age : 26
Date d'inscription : 07/08/2008

Feuille de personnage
Classe: Iryumi
Particularités/pouvoirs:
Sang: Demi-elfe

MessageSujet: Re: La chambre d'Emiri. [PV Emiri]   Lun 30 Mar - 20:57

[T'as voulu l'embrassé tu vas être servie >___> T'inquiète rien ne va se passer, tu connais les mecs °__°]

Kinsue regardait Emiri, avec une envie ardente au fond des prunelles. Ils étaient si proche, il était si près du but. La seule chose qui comptait à cet instant était : Emiri. Aya n'existait plus, certes il avait une sorte de malaise en se rappellant d'elle, mais c'était révolu, son coeur ne battait plus aussi fort que maintenant. Il réussit à prononcer un début de phrase qui s'estompa rapidement :

"Emiri... Je..."

Ses mots se perdirent, il n'avait plus la force de montrer se qu'il ressentait avec des mots, il fallait agir. Le suspens était insoutenable pour Kin'. Il n'en pouvait plus, son corps tout entier était en transe, qui lui faisait un bien fou. Son coeur battait, tourbillonait, tambourinait de bien-être profond, en lui. Soudainement c'était fait, leurs lèvres étaient nouées. Son coeur avait explosé en million de petit frisson qui lui parcourait le corps. Emiri avait fait le geste qu'il attendait le plus au monde. Doux, agréable, timide, mais court, c'est se qui caractérisait ce baiser. A ce moment il avait fermé les yeux, savouré un maximum les lèvres de sa partenaire et même quand elle se retira, il resta dans la même position. Il ouvrit, ensuite, les yeux tout doucement, et constata que Emiri était, embarrassée, désolée et en pleine confusion par ce qui venait de se passer. Il lui sourit d'abord timidement, ses joues enflammées contrastaient avec ses cheveux. Et son corps... Son corps en réclammait davantage. La main sur son front, Emiri évitait son regard, elle devait avoir peur de sa réaction certaienment, et ça se comprenait. Quant à Kinsue, enivré par son parfum, totalement hypnothisé. Kinsue la regardait par désir de continuer cette fois, il leva sa main calmement, et la plaça sur la joue d'Emiri, il se pencha vers elle de sorte que sa bouche soit à côté de son oreille, et là, totalement guidé par envie, il lui susurra :

"Mon coeur... T'appelles."

Il avait dit cela avec une voix si sensuelle qu'il en frissonna lui même, sa main était toujours sur la joue d'Emiri, il approcha son visage du sien, effleura les lèvres du bout des doigts, délicatement pour ne pas la brusquer, il posa ses lèvres sur le coin de sa bouche juste par provocation, avec un air séducteur qui lui allait plutôt bien, ses yeux intensémment remplis par une tentation interdite. Après tout, c'est elle qui avait commencé, mais Kinsue avait bien sûr conscience qu'il ne fallait pas aller plus loin bien que l'envie ne manquait pas. Il finit par reculer, un sourire toujours présent, il murmura les yeux dans le vague, il hésitait à la prendre dans ses bras. Elle avait l'air plus qu'embarrassée, mais pourtant la question sortit de ses lèvres instinctivement :

"Pourquoi ?"

Il s'arrêta, il finit par céder et la prit dans ses bras, il mit la tête d'Emiri contre son coeur. Il reprit doucement :

"Pourquoi bat-il autant, ..dis moi... ?"

Il était en grande confusion, il laissa Emiri écouter son coeur qui tambourinait toujours contre son torse, sa respiration saccadé, son corps embrasé.

**Impossible... Je ne peux pas croire, non.**

"Emiri... Non c'est impossible, non, on vient à peine de se rencontrer, je peux pas être déjà sous ton charme..."

Il caressa ses cheveux, fermant les yeux et continua faiblement :

"Tu... Crois, toi ?"

Kin' souleva sa tête avec ses fins doigts, dégagea son cou de quelques mèches rebelles, et posa, non, effleura son cou du bout des doigts. Il soupira de bien-être. [Je voulais mettre : "Il soupira de plaisir." mais ça va trop loin j'trouve XD] Sa peau était douce, et il adorait ça, Emiri était désormais sa drogue. Comment s'en passer à présent ? Il brûlait d'envie de renouer leurs corps.

"Emiri ne m'en veux pas pour se que je vais faire, c'est plus fort que moi."

A peine avait-il prononcé ces mots, qu'il l'embrassa à pleine bouche, ce baiser était beaucoup plus langoureux que le premier, la passion se sentait chez le jeune homme, il avait goûté à l'interdit, et il en raffolait ! Il mit une main derrière la tête d'Emiri pour approfondir encore plus ce baiser, il l'insita à répondre en demandant l'accès à sa bouche avec sa langue [ça me choque je sais pas pourquoi.... >__>], son désir était ardent, il ne tenait plus en place, tout ça parce qu'il ne voulait pas avouer un amour nouveau, aurait-il peur de ce sentiment autrefois tant de fois expérimenté ? Il finit par mettre fin, à bout de souffle, tout en reprennant sa respiration, il réussit à articuler :

"Désolé. Je ne le referai plus, promis."

Tout à coup il se souvint de la promesse qu'il s'était faite, celle de ne pas entraver leur relation amicale, le coeur serré après le bonheur, il se leva pour s'asseoir un peu plus loin, ainsi il mettait des distances, et donc fin à ses ardeurs. Il avait un peu peur de la réaction de la jeune fille, comme elle un peu avant. Il lui avait à peine le temps de dire "Bonjour" [XD].
Kiina était partit plus loin depuis une bonne dizaine de minutes déjà, les laissant seuls dans la salle, tournés chacuns par leurs propre réflexion. Kinsue mit sa main sur son coeur tentant de reprendre doucement son calme, il respira un bon coup, et finit par sourire, non il n'arrivait pas à s'en empêchait, il était simplement content de cette expérience nouvelle avec Emiri. Il finit par levait les yeux vers elle, pour affronter son regard, toujours néanmoins, un peu anxieux.

_________________


"Ex-délinquant avoue avoir un penchant pour un ange ♥."

Spoiler:
 
    { Couleur d'édition }
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-01.forumactif.com/
Emiri Eman
PP-makers
avatar

Féminin Nombre de messages : 518
Age : 25
Localisation : Pas loin...
Amour ? : Il est tellement génial. Il me comprend si bien. Je l'aime plus que ma propre vie, plus que n'importe qui. Kinsue. Rien que son prénom me fait frissoner 8D
Date d'inscription : 08/01/2009

Feuille de personnage
Classe:
Particularités/pouvoirs: Hermaphrodite les jours d'orage, atteint une force, une agilitée ainsi qu'une amelioration de la vue peu commune et très elevée lorsqu'elle se transforme. Elle va pouvoir acceder à ses pouvoirs sans orage, et sans transformation. Elle peut liberer une quantitée d'energie plus où moins puissante qui crée une onde de choc et peut faire reculer ses adversaires, non maîtrisé et non découvert.
Sang: Humain

MessageSujet: Re: La chambre d'Emiri. [PV Emiri]   Mer 1 Avr - 22:39

La main chaude de Kinsue se posa doucement sur sa joue, elle le sentit s’approcher d’elle, et n’osais pas lever les yeux du plancher, comptant les lattes pour ralentir le rythme de son cœur qui battait la chamade. Ses joues s’échauffèrent sérieusement quand elle tourna les yeux et qu’elle vit sa nuque, constatant qu’il s’était penché à son oreille.

"Mon cœur... T'appelles." Dit-il dans un murmure sensuel.

Elle sentit un léger frisson lui parcourir la colonne vertébrale, un agréable frisson, elle ferma les yeux pour contrôler la vague de battements de cœur qui la prenait, mais elle ne réussit qu’à les accentuer. Il frôla ses lèvres du bout des doigts et l’embrassa au coin de la bouche, elle ouvrit les yeux et le regarda, se plongea dans ses prunelles bleues grises, éclat métallique qui la fascinait littéralement, elle aurait voulu s’immiscer des nuances de ses yeux, détailler toutes les couleurs possibles. Tout était allé si vite, elle ne regrettait rien mais, elle avait une certaine appréhension, elle se dit qu’il valait mieux que Kinsue apprenne à la connaître, de peur qu’il soit déçu par les choses qu’elle avait faite… Mais en même temps c’était si intense, elle avait l’impression d’être seule au monde, dans une bulle, elle n’avait pas envie de s’arrêter, de s’écouter. Elle ne pensait qu’à lui, oubliées, les lattes du planché, ses pensées, toutes, étaient accaparées par le jeune homme devant elle. Kinsue recula d’un pas, elle aurait voulu qu’il avance, elle aurait voulu saisir sa main, mais elle n’osait toujours pas bouger, comme hypnotisée par les iris du jeune homme. Puis il murmura, dans un léger sourire.

"Pourquoi ?"

Pourquoi ? Pourquoi, c’est vrai ça, pourquoi, mais pourquoi quoi ? Il la prit contre lui et mit la tête de la jeune fille contre son cœur, son cœur qui battait furieusement vite.

"Pourquoi bat-il autant, ..dis moi... ?"

Ah, ça. Elle sourit et ferma à nouveau les yeux, se laissant bercer par la respiration de Kinsue, écoutant les battements de son cœur qui battaient vite comme les ailes d’un petit colibri, elle mit une main sur le sien et compara les deux. Mon dieu, ils battaient vite, et presque ensemble, elle n’entendait qu’un léger décalage. Elle rougit en pensant qu’elle était idiote de remarquer un détail pareil dans sa situation. Puis il lui dit. 27

"Emiri... Non c'est impossible, non, on vient à peine de se rencontrer, je peux pas être déjà sous ton charme..."

Elle rit, doucement mais ne dit rien. Elle n’avait rien à dire, elle voulait juste écouter sa voix, elle voulait voir ses lèvres bouger, elle voulait voir battre ses cils et elle pourrait écouter son cœur battre pendant des journées entières. Il lui caressa les cheveux, et elle plissa les yeux, comme un chat ronronnant, heureux de recevoir une caresse.

"Tu... Crois, toi ?"

Elle le regarda dans les yeux et eu un sourire énigmatique. Il lui prit le menton et souleva sa tête puis caressa son cou de ses fins doigts, écartant quelques mèches violettes. Elle frissonna quand il plongea son regard dans le sien, elle frissonna quand il frissonna.

"Emiri ne m'en veux pas pour se que je vais faire, c'est plus fort que moi."

Il l’embrassa des qu’il eu finit sa phrase, comme s’il avait attendu si longtemps qu’il ne pouvait plus se retenir. Elle resta les yeux ouvert, surprise, et ne bougea plus pendant une seconde, comme stoppée. Puis elle se laissa porter par ce baiser puis plus osé que le dernier, plus intense. Il mit une main derrière sa tête et elle en mit une dans son dos, puis il approfondit leur baiser, le rendant plus langoureux. Elle passa sa main dans les cheveux blonds du jeune homme, geste de tendresse qui fit s’emballer son cœur. Il stoppa leur baiser, se reculant un peu. Elle leva les yeux vers lui et il lui dit en la regardant.

"Désolé. Je ne le referai plus, promis."

Elle sourit et fut surprise de le voir se retourner et s’asseoir un peu plus loin. Il avait l’air anxieux, songeur. Emiri fronça légèrement les sourcils, quand même un peu troublée de le voir ainsi assis, loin d’elle après avoir été si près. Elle baissa les yeux et laissa le silence planer quelques minutes, se perdant dans ses réflexions, réflexions qu’elle avait eu quelques minutes avant mais qu’elle avait écartés. Au bout d’un moment Kinsue sourit et leva les yeux vers elle. La jeune fille marcha vers lui et s’assit à ses côtés.

"Tu sais Kinsue, mieux vaut que tu apprennes à mieux me connaître avant de continuer. Tu ne crois pas ?"

Son regard s’assombrit un peu, elle songeait qu’il faudrait bien lui dire un jour qu’elle était Hermaphrodite et qu’elle s’était droguée et tout le reste aussi... Puis elle repensa à ses paroles et elle leva la tête vers lui, s'aprocha de son oreille comme il l'avait fait precedement, puis elle lui sussura :

"Sauf que si tu ne le refais pas, moi je le fairais..."

Elle se redressa légèrement, pour mettre son visage face à celui du jeune homme, sourit, et l'embrassa avec fougue pendant plusieurs secondes...
Emiri se releva, s’appuyant sur ses genoux. Elle fit deux trois pas et se retourna vers lui, un grand sourire aux lèvres, puis elle lui dit.

"Je pense qu’on peut y aller non, à ce festival ? "

Elle lui tendit la main.



[8D]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kinsue/Sanzo
Modo ingrat qui fait des trucs pas très nets avec sa dulcinée, Emiri, par sms ... XDD
avatar

Masculin Nombre de messages : 1368
Age : 26
Date d'inscription : 07/08/2008

Feuille de personnage
Classe: Iryumi
Particularités/pouvoirs:
Sang: Demi-elfe

MessageSujet: Re: La chambre d'Emiri. [PV Emiri]   Dim 19 Avr - 11:57

[Voilà ton post foireux :D]


Ses lèvres étaient douces, il en devenait complètement fou, à en perdre la tête. Le baiser était ardent, impatient. Pourtant il finit par cesser comme toutes bonnes choses en ce monde. Son cœur ne cessait de battre pourtant, il chantait la musique qu'il connaissait tant, pour elle, oui, rien que pour elle. Et c'est qu'elle avait du répondant qu'en elle voulait, et il appréciait totalement. Il avait envie de la prendre dans ses bras pour le restant de se ses jours, de la cajoler, la protéger... Pourtant il ne fit rien, et se contenta de baisser la tête, gardant toujours un fin sourire sur le visage. En moins de deux heures, il avait réussit à embrasser une fille, et à commencer à ressentir certaines choses à son égard, record. Soudain Emiri marcha vers lui, il n’osa à peine esquisser un mouvement. Elle s’assit à côté de lui, et lui dit d’une voix simple, mais avec une émotion qui n’arrivait pas à déchiffrer. Il écouta attentivement plongeant ses orbes bleus dans celles d’Emiri.

« Tu sais Kinsue, mieux vaut que tu apprennes à mieux me connaître avant de continuer. Tu ne crois pas ? »

Il était tout à fait d’accord avec elle. C’est vrai qu’est-ce qui lui avait prit ? Il ne savait pas qu’elle expression adopté, alors il resta interdit, il avait un peu honte de s’être autant emporté pour si peu. Il remarqua qu’elle s’était peu après assombrit, alors il baissa la tête, pour voir son visage de près, elle releva la tête vers lui, il sourit d’un air désolé et lui dit :

« Désolé,… j’ai cru que tu pleurais ?… »

Puis avec une mine qu’il adorait bizarrement elle s’approcha de son oreille et y murmura comme il l’avait fait quelques minutes auparavant :

« Sauf que si tu ne le refais pas, moi je le ferais... »

Sur ces mots elle l’embrassa tendrement mais avec fougue, il n’en demandait pas tant, mais qu’est-ce qu’il aimait ça ! [XD] Mais il finit par s’éloigner un peu, toujours avec se sourire indéchiffrable tellement les sentiments y étaient mêlés. Il regarda par la fenêtre, le soleil se couchait doucement. Il retourna son regard vers Emiri qui lui souriait, et se levant avec énergie, il prit une pause nice-gay. Et prit la main.

« Aller, après vous, gente demoiselle. »

Il était de très bonne humeur, et avait vraiment envie de rire, comme les gens dehors qui les avaient devancés. Ils sortirent de la chambre, la Katana avait disparut, sûrement lassé, et exaspéré, tant mieux, il n’avait pas envie de se le coltiner, et qu’il gâche le moment unique qu’il partageait en compagnie d’Emiri. Ils déboulèrent en courant, et en riant dans les escaliers, poussèrent les larges portes, et coururent en plein dans le festival, il n’était pas en tenue, car Kinsue remarqua que beaucoup de personnes avaient un yukata. Tant pis ! Le premier stand qui se présentait à eux, était un stand de barbe à papa. Kinsue bascula contre un banc, et s’assit, sortant son porte monnaie, il sortit quelques pièces.

« Tu en veux une ? »

Il désignait le stand d’un coup de tête, comptant les pièces qu’il lui restait soit 820 Yens soit 5,5 Euros environs. Enfin il n’avait pas prit tout son argent seulement un petit peu ce matin, sachant se qu’il l’attendait au soir, il ne voulait pas tout dépenser d’un coup, il serait vraiment dans une sale situation après, et serait obliger de travailler. Sauf qu’il n’aimait pas travailler. Il fronça les sourcils, quand il vit au loin Sanzo parlant avec des jeunes filles, Sanzo était incorrigible, il n’était pas retourné dans la chambre, mais était partit dragué, sûrement interpellé par la foule dehors. Vraiment ce Katana !

« Grrr… Il m’énerve… »

Dit-il ses yeux lançant des éclairs en direction de l’arme. Quelque chose commença à lui caresser la jambe, il sursauta de peur, et jeta un regard vers le bas, pour s’apercevoir que Kiina les avait suivit.

« Coquine va. »

Il la prit dans ses bras, et adressa un regard à Emiri.

« Alors ? »

Il attendit patiemment, en caressant l’épaisse touffe de poil qu’il avait entre les mains, la réponse d’Emiri.
[Désolé post vraiment foireux, mais j'voulais te répondre, tu attendais et tout... bon le prochain post c'est au festival, on a changé d'endroit, tu t'en doutes sûrement ! XD]

[=> festival]

_________________


"Ex-délinquant avoue avoir un penchant pour un ange ♥."

Spoiler:
 
    { Couleur d'édition }
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-01.forumactif.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La chambre d'Emiri. [PV Emiri]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La chambre d'Emiri. [PV Emiri]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un pot de Chambre, signé Jean Erich René
» Chambre des députés / Fin de Mandat / « Qu’ils partent », soutiennent la société
» Démission de la vice présidente de la Chambre de commerce
» La Chambre Basse veut voler au secours de la population et renvoyer Alexis
» A PLATEFORME ALTERNATIVE SEMBLE EMPÊCHER L'INITE DE CONTROLER LA CHAMBRE BASSE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Etablissement pensionnaire :: Chambres :: Chambre 009-
Sauter vers: