.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 beuhh. (PV nevh)

Aller en bas 
AuteurMessage
Hatsu

avatar

Féminin Nombre de messages : 375
Age : 24
Amour ? : Allen, Et cela Pour toujours, non ? :)
Date d'inscription : 06/01/2009

Feuille de personnage
Classe: Magicien
Particularités/pouvoirs: Magie du vent (Pour l'instant, non maitrisé)
Sang: Demi-elfe

MessageSujet: beuhh. (PV nevh)   Mer 2 Sep - 16:09

( Je me demande ce que Nevh irra foutre en Montagne ! ET EN PLEINE NUIT EN PLUS ! )

Samedi, 00h56 ~



- Elle est assise sur un banc et c'est comme ci le temps avançait à trois à l'heure, tout au ralentit, avec un calme extraordinaire. Les feuilles qui virvolte dans les airs, après s'être d'étacher de leurs branches, tournouille lentement, si lentement. Un oiseau déploit doucement ses ailes dans le ciel. Les cheveux d'Hatsu volent au vent avec lenteur. Quand tout d'un coup, une grosse voix vient briser ce doux calme.

-"Mademoiselle ? MADEMOISELLE ?!"
-

Hatsu relève la tête dans un sursaut. Qu'est ce qui ce passe ? Où suis je ? pense t'elle presque paniqué tout en regardant autour d'elle avec precipitation. Elle découvre les lieux avec étonement, elle se trouve dans un train vide, elle est là toute seule sur une banquette rouge en cuire, et un silence profond pèse dans le wagon. Elle regarde par la fenêtre : le train est arrêté. Elle se lève, et au même moment entend une porte qui s'ouvre. Elle se retourne, un homme en uniforme de travaille (le conducteur, surement.) sursaute en trouvant Hatsu dans le wagon.

-"Mademoiselle ? Qu'est ce que vous faites là ? Le train est arrêté depuis déjà pas mal de temps. Nous sommes au terminus, il est temps de descendre, non ?!"

Hatsu grimace.

-"Pardooon ?!"

L'homme ria doucement, amusé par cette jeune fille à l'air quelques peu stupide et perdu. Il se gratta la tête, cherchant une explication puis s'approche d'elle en souriant.

-''Je ne sais pas, vous vous êtes surement endormie sur le chemin. Vous n'avez pas encore l'air bien réveillée ! Nous sommes au terminus et vous devez descendre, il est tard, et je dois ramener le train en bout de ligne. Tout va bien ?"

Des milliers de questions se posaient dans l'esprit d'Hatsu, elle n'avait pas encore repris tout à fait ses esprits. Elle essaiyait avec difficultée de récapituler sa journée, mais n'y parvenait pas tout à fait, elle se souvenait être allée voir une vieille amie qui habite bien loin de la pension Mahora, et qu'elle avait était contrainte à prendre le train pour s'y rendre. Petit à petit, tout se remet en place dans sa tête : Après avoir passé une très bonne journée avec cette amie, elle avait pris le train pour rentrer au pensionnat. Elle s'était surement endormie pendant le trajet, et avait loupé son arrêt.

-"Ahh non ! Ca ne va pas du tout. Où sommes nous ? Est ce que je pourrais par hasard aller à la pension Mahora à pied ? C'était ma destination, mais aparemment je raté mon arrêt ! Et merde !"

L'homme ria de plus belle, ne voulant pas la blaisser, il se ressaisit, et répond avec agacement.

-"Oui, vous pouvez aller à la pension Mahora à pied, mais il fait maintenant nuit noire, et nous sommes en montagne. Sauf si vous n'en avez pas le courage, vous pouvez suivre les rails de train jusqu'à la ville, qui est à 5km d'ici, ensuite il sera facile pour vous de trouver la pension, je pense. Pour y aller il vous faudra... Grand maximum 2heures... Je suis vraiment désolé, il n'y a plus de train à cette heure ci, et je me serais fait une joie de vous racompagner, mais ma voiture est au garage, alors je ne peux rien pour vous... Désolé"

Il baissa la tête à la fin de sa phrase, très embêté par la situation de la jeune fille. Hatsu frotta ses yeux. Qu'allait elle faire à présent ? Elle reprit son sac posé sur la banquette, le mis sur son épaule et adressa un sourire au conducteur.

-"Ahlala, ne vous en faite pas pour moi, je vais me débrouiller pour cette nuit, je rentrerais demain matin à la pension... En train ! Je suis un peu fatiguée pour rentrer maintenant, et à pied, et en pleine nuit. J'ai trop la frousse ! Alors merci pour tout même si vous ne m'avez pas vraiment aidé !"

Il ria un peu, puis s'avança vers la porte pour la lui ouvrir, elle le suivit et sortit.
En sortant, elle regarda le ciel étoilé, il faisait réellement nuit noire. Elle se frotta encore les yeux, fatiguée. Elle sortit de la petite gare complétement vide, derrière c'était comme ci, le monde s'arrêtait là : le vide complet, de la terre, de l'herbe, des montagnes, rien que ça, à perte de vue. Elle soupira. Elle aurait dû dormir plus la nuit précédente et ainsi elle ne se serait pas endormit dans le train, et elle se serait arrêtée au bonne arrêt, pour rentrer à la pension et allez faire un tour dans le jardin avant de retourner dans sa chambre pour s'endormir profondément, et se réveiller le lendemain très tard, car le lendemain c'était dimanche. Elle soupira encore, puis se remit en route d'un endroit où dormir. Peut être que si elle marchait un peu plus longtemps que prévut elle trouverait une vieille auberge, du genre le petit chalet avec une seule chambre parce qu'il n'y aurait jamais de client, et devant il y aurait une petite pancarte sympathique qui nomerait le chalet "L'AUBERGE MONTAGNARDE". Elle ria à cette pensée, espèrant de tout coeur qu'au bout du chemin elle trouverait plutôt un grand hôtel 4 étoiles, qui après qu'elle est racontait son histoire en pleurant, lui ofrirait sa chambre gratuitement, attendrit par le récit de la jeune fille. Elle souria encore pour elle même et continua sa route.
Alors qu'elle prenait un petit chemin de terre, qui avait l'air de mener nulle part, sur un gros banc en granit (le genre de banc qui résiste pendant des années et des années sans ne jamais recevoir d'entretien.) elle remarqua l'ombre d'une silhouette allongée, le visage tourné vers les étoiles. Elle se mit à courrir dans sa direction Oh mon dieu, JE NE SUIS PAS SEULE (T.T). Elle s'arrêta juste à côté du banc, regarda le visage du jeune homme, il était complétement endormi. OU PIRE, COMPLETEMENT MORT . pensa t elle paniquée. Elle se pencha sur lui, tenta d'écouter sa respiration, mais n'entendit rien, elle le secoua dans tout les sens en criant comme une folle. Le garçon se réveilla en sursaut, les yeux écarquillés il regarda Hatsu complétement effrayé. Son regard la suppliait de ne pas lui faire de mal. Elle resta immobile pendant quelques minute réalisant qu'elle avait dit n'importe quoi, qu'elle avait paniqué pour rien, et qu'elle se croyait encore dans un film débile (oui parce que quand on a pas d'amis, on reste devant la télé. AH BAH OUAIS.). Elle se frotta la tête, génée.


-"Ah ? T'es pas mort ? Bon bah euh... Tant pis ."

Le jeune homme ne bougeait plus, il était complétement figé par la peur. Ses yeux étaient emplis de frayeur, et son regard la supliait encore, comme un petit chien battu, il avait l'air au bord des larmes, ne comprenant toujours pas. Il tremblait comme une feuille et reniflait comme un gamin. Il était certe un peu ridicule, mais vraiment mignon.

-"Pardon de t'avoir...euh...Brutalisé, mais tu sais je suis un peu perturbé dans ma... Dans ma tête. Ha-ha."

Il pencha la tête sur le côté comme un adorable petit chat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NEVH Vanderheague

avatar

Masculin Nombre de messages : 224
Age : 24
Localisation : En dessous de son petit lit en train de bouffer le chausson de Samaël.
Loisirs : Manger des livres porchographiques 8B. Manger du chocolat !! Manger oreilles à Ayumi et banane à Boyd *O* ... Courir après papillon, voler haut à Nevh !
Amour ? : Moi avoir de copains, toi savoir ? Moi avoir deux copains à moi ! Samy & Pirate ! Deux mousquetaires dévoués à Nevh ! Ahah ! Bientôt Nevh contrôler la terre après leurs coeurs. >8B
Date d'inscription : 01/05/2009

Feuille de personnage
Classe: Shinigami
Particularités/pouvoirs: Possède une faux, et un pouvoir spécifiques à chaque oeil.
Sang: Humain avec du sang d’elfe

MessageSujet: Re: beuhh. (PV nevh)   Sam 31 Oct - 22:23

Nevh s’ennuyait à mourir, que faire une après midi morne ? Samy et Sullivan étaient introuvable, et le pauvre shinigami s’ennuyait à mourir. Il était aux grilles de la pension, à droit il y avait une carte, ou plutôt un plan, Nevh s’en approcha et entreprit de le déchiffrer sans succès. Mais voilà en voyant le mot piscine, Nevh ne put s’empêcher de sourire. Il mit son doigts sur l’endroit indiqué, il fouilla dans sa poche, il avait effectivement un billet et deux trois sous, ça devrait faire l’affaire… Il ouvrit les grilles et se faufila à l’extérieur. Il commença à courir en dépassant le bus –qui aurait pu le déposer-. Arriva au métro. HAN ! LE mé-tro… Un endroit pas du tout approprié pour quelqu’un comme lui, mais il tenta. Alors d’abord il essaya de passer à travers les barres, il ne comprenait pas qu’il fallait payer, et passer le ticket… Nevh s’impatienta en essayant de forcer la barrière… Quelques minutes plus tard il atterrit sur ses fesses, éjecté du métro pour avoir essayer de passer sans payer et pour avoir bloquer la circulation. Le pauvre adolescent se redressa sur ses petits pieds du haut de ses fines jambes pour commencer à marcher sans but : sa journée était gâchée. Tête baissée, expression triste, les bras pendant le long de son corps, Nevh était très abattu et découragé. Mais n’avait-il pas pensé à sa faux plus tôt ? Cette arme aussi bien dangereuse que pratique ! Nevh pouvait voler dessus gratuitement là où il voulait, quand il voulait !! Le jeune homme courra dans une ruelle et invoqua tranquillement sa faux. L’arme de 3m arriva rapidement dans ses mains, un sourire naquit alors sur ses lèvres alors qu’il s’élevait dans les airs, assis simplement sur l’objet volant. Le voyage se fit un peu long, Nevh s’était perdu dans les épais nuages et quand il décidé enfin de pointer le bout de son nez sur terre, il était arrivé ou plutôt percuta une bonne montagne de plein fouet. Le Shinigami tomba, lâchant sa faux qui se dépêcha de le récupérer en plein vol de justesse, oui, car Nevh aurait pu avoir les totalement os brisés par sa chute fatale. La faux le déposa à terre avant de disparaître dans un flot d’étoiles bleutées. Nevh avait eut beaucoup, beaucoup de chance de s’en sortir indemne. C’est alors qu’il lâcha un :

« OUF ! Nevh être sauvé… Enfin…»

Il tourna la tête à droite et à gauche, l’endroit montagnard était désert. Une grande plaine avec des brebis marron géantes s’étendait devant lui. Il se leva et commença à marcher parmi les chamois dont il ignorait le nom de l’espèce. Un chamois, qui devait être le grand mâle et le chef de troupe commença à le charger, Nevh prit de peur tenta de semer ce mâle aux pulsions sexuelles tirées, alors que toute la tribu lui courrait après. Nevh poussa des cris, et ne regardant pas devant lui, tomba du bord de la falaise, il se prit plusieurs coups sur la tête si bien qu’il perdit connaissance, son corps s’écrasa sur de l’herbe fraîche, au bord de cette falaise qui n’était pas si grande mais tout de même dangereuse pour les ignorants. Nevh ne savait plus où il était, et quand il ouvrit les yeux, c’était pour s’apercevoir qu’il était brutalement secoué de tous les côtés, alors il se mit à crier et à se reculer subitement, pris de panique soudaine, il plaça ses mains devant lui comme pour se défendre. Mais quand il vit la jeune fille, il se calma, et pencha la tête sur le côté en clignant des yeux. Il était sur mars ? mais alors pourquoi comprenait-il son langage ? Combien de temps était passé lors de son sommeil ? Des décennies certainement, Samaël et Sullivan devaient être… … Ses yeux brillèrent, remplis de larmes, un flot de tristesse s’empara de lui. Il leva les yeux vers l’inconnue, elle était jolie pour une martienne. Il était très curieux de voir combien elle avait de langue, si bien qu’il observait sa bouche aux moindres faits et gestes, admiratif. Il se rapprocha et regarda à l’intérieur avec la plus grand attention, puis il se mit à rire en rosissant des joues –trop mignon- :

« Tu es marrante ! »


Nevh lui fit un bisou sur la… (>8D)… joue et se redressa sur pied pour voir qu’il faisait nuit. Il aperçut un banc à côté d’eux, Nevh se dit qu’il aurait eut très, très mal au dos s’il aurait atterrit dessus. Quelle chance, si bien qu’il leva le poing au ciel en criant :

« OH MERCI MON DIEU TT »

Le shinigami se gratta la tête et recommença à éclater de rire, se trouvant particulièrement ridicule, il tourna la tête ensuite vers cette fille et lui fit un magnifique sourire :

« Nevh est Nevh Vanderheague et toi ? »


[Post très petit T.T]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-01.forumactif.com/
Hatsu

avatar

Féminin Nombre de messages : 375
Age : 24
Amour ? : Allen, Et cela Pour toujours, non ? :)
Date d'inscription : 06/01/2009

Feuille de personnage
Classe: Magicien
Particularités/pouvoirs: Magie du vent (Pour l'instant, non maitrisé)
Sang: Demi-elfe

MessageSujet: Re: beuhh. (PV nevh)   Dim 1 Nov - 14:10

(Mdrrrr, le chamois xD)

Pendant que Hatsu parlait, le garçon s'approcha d'elle d'un air curieux. Elle le regarda, étonnée. On aurait dit qu'il observait l'intérieur de sa bouche. Elle recula son visage, lui, étouffa un rire d'enfant. Ses petites joues roses ressortaient légérement, comme un personnage de manga du genre le tout petit bétâ adorable, ce qu'il était, en fin de compte. Il finit par sortir en pouffant :

<< Tu es marrante ! >>

A ces mots, il se rapprocha encore d'elle, tout près... si près... Qu'est ce qu'il va faiiiiiire ? Et lui déposa, gentiment, un bisou sur la joue. Hatsu ne put que rougir, toute gênée. Elle se choqua elle même en se rendant compte qu'elle en voulait encore, il lui rappellait la mascotte de l'équipe de Pom pom girl quand elle était à l'école primaire et qu'elle faisait de la gym. C'est vrai, il avait ce même visage rond au petite joues roses, et ces même grand yeux brillants qui posent pleins de questions. Il lui manquait juste la grande et grosse queue et les oreilles pointues de renard, pour être son parfait sosie.
Il se redressa d'un seul coup, et observa autour de lui d'un air intéréssé. Hatsu voyait qu'il fixait avec intensité un autre banc en granit à quelques mètres, elle essayait de comprendre ce qu'il regardait, en vain. Alors qu'elle était très concentrée sur la question, le jeune garçon hurla de toute ses forces, comme victorieux, le poing levé vers le ciel :

<< OH MERCI MON DIEU !!! >>

Hatsu sursauta. Elle avait la vague impression d'avoir loupé quelques chose, et ce garçon lui paraissait, bien que très mignon, de plus en plus étrange. Elle l'observait avec étonement, se gratter la tête puis éclater de rire, une fois, puis une deuxième fois encore, comme ci quelqun lui parlait, et lui racontait des blagues, alors que pourtant autour d'eux il n'y avait rien que des montagnes. Il a une double personalité, c'est clair. Puis enfin, le garçon s'arrêta de rire -Tout seul- pour se retourner vers elle et lui dire en souriant, avec des mots maladroitement employés :

<< Nevh est Nevh Vanderheague et toi ? >>

Elle crût qu'elle allait explosé, à tel point il était mignon, elle avait envie d'hurler et de le serrer très fort dans ses bras comme elle le faisait avec ses peluches (ET, par ailleur, avec LA mascotte à laquelle il ressemblait tant.). Mais elle eut la force de se retenir (Même si elle était devenue toute rouge, à cause de ça.).

<< Moi, c'est Hatsu. Enchantée ! >>

Elle lui tendit la main, qu'il s'empressa de serrer avec beaucoup de force, il secoua de haut en bas leur poignés sans vouloir la lâcher. Elle éclata de rire en se dégageant. Elle riait bêtement, surement à cause de la fatigue. Après avoir lâché la main de Hatsu, le garçon observa une nouvelle fois autour de lui, les mains sur les hanches. Comme il avait maintenant l'air complétement ailleur, elle se mit en tête de l'appeller. Mais se rendant compte qu'elle avait DEJA oublié son prénom, elle tenta autre chose :

<< ... Eh ! EEH ! >>

Il se retourna, avec un petit air agacé encore adorable, puis se rappellant qu'elle était là, il changea immédiatement d'expression, et transforma son regard embété par un énorme sourire enthousiaste, tellement, tellement enthousiaste que ça faisait presque peur. Hatsu fronça les sourires, avant d'explosait de rire. Il souriait avec tellement d'intensité que son sourire atteignait réellement ses oreilles (re-trop mignon). Elle riait tellement qu'elle en avait du mal à parler, mais elle finit par se ressaisir et dit enfin :

<< C'est toi, qui est marrant ! >>

Il arrêta de sourire, et pencha de nouveau, la tête sur le côté, le temps de réagir. Voyant qu'à chacun de ses mouvements elle ne pouvait s'empêcher de rire, il commençait à rire aussi mais d'une manière trop artificielle comme le mec trop lourd qui rit à tout ce que tu dis rien que pour te draguer. Pourtant ce rire artificielle sortait de sa bouche normalement : il riait vraiment.
Il ressemblait à une petite peluche toute mignonne, que l'on voit dans les magasins, et qu'on à très envie de toucher et de serrer contre son coeur, mais que quand on regarde le prix on se demande bien pourquoi des choses aussi mignonnes on était fabriqué si on ne peut même pas les acheter et qu'en sortant du magasin on regarde le petite animal à travers la vitrine et qu'on a envie de pleurer comme une grosse madeleine juste parce qu'on sait qu'il restera là, infiniment.
Hatsu était toute attendrit, elle s'imaginait très bien, Nevh dans une vitrine de magasin avec sa petite bouille adorable.
Le vent soufflait de plus en plus fort et il commençait à faire vraiment froid, Hatsu se rappella, à ce moment, qu'elle était en quelques sortes "perdues" et qu'elle devait trouver de l'aide pour cette nuit, elle lui demanda donc, l'air de rien :

<< Mh, tu habites dans le coin ? Parce que, moi non, et que je cherche un endroit où dormir cette nuit... Tu saurais pas par hasard où je pourrais aller ?... >>

Nevh regarda Hatsu qui elle-même le fixait d'un air suppliant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: beuhh. (PV nevh)   

Revenir en haut Aller en bas
 
beuhh. (PV nevh)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Akamirai - La Montagne :: La Montagne.-
Sauter vers: