.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chap 1 - Que l'on fasse couler les larmes mais pas le sang.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
NEVH Vanderheague

avatar

Masculin Nombre de messages : 224
Age : 23
Localisation : En dessous de son petit lit en train de bouffer le chausson de Samaël.
Loisirs : Manger des livres porchographiques 8B. Manger du chocolat !! Manger oreilles à Ayumi et banane à Boyd *O* ... Courir après papillon, voler haut à Nevh !
Amour ? : Moi avoir de copains, toi savoir ? Moi avoir deux copains à moi ! Samy & Pirate ! Deux mousquetaires dévoués à Nevh ! Ahah ! Bientôt Nevh contrôler la terre après leurs coeurs. >8B
Date d'inscription : 01/05/2009

Feuille de personnage
Classe: Shinigami
Particularités/pouvoirs: Possède une faux, et un pouvoir spécifiques à chaque oeil.
Sang: Humain avec du sang d’elfe

MessageSujet: Chap 1 - Que l'on fasse couler les larmes mais pas le sang.   Lun 19 Oct - 10:10

Le vent sentait la mort à plein nez, il soufflait doucement à travers les quelques arbres encore vivants. La nature elle-même frémissait de peur, la peur de cette malédiction qu’était la guerre. Tout était destruction, tout était détruit. Seul Nevh était présent, le sol jonchait de cadavres, hommes, nouveau né, enfants, femmes, femmes enceintes… Tout. Nevh pleurait pour eux, pour tous ses morts dont on avait coupé la vie inutilement. Il était agenouillé face à un groupe d’enfants décédés. Il entreprit une longue prière silencieuse, priant aussi pour que cette guerre s’arrête le plus vite possible, dès maintenant même. Mais au fond de lui, il savait pertinemment que c’était impossible. Nevh soupira et se redressa, le visage fermé, il n’avait aucune envie d’extirpé et de s’approprier toutes ses âmes mortes de désespoir, un autre shinigami s’en chargerait il n’en était pas capable sur le moment trop bouleversé. Le paysage était déformé par l’horreur, le vent passa dans les fins cheveux blanc/gris de Nevh, la terre reflétait la lune d’une lueur pourpre, il leva instinctivement son regard vers le ciel pour observer et constater que même le ciel pleurait, car oui, la pluie n’avait pas tardé, et commença à dégringoler sur lui, vêtu seulement d’un Marcel noir moulant ainsi qu’un simple pantalon décontracté, idéal pour des combats. Il ne craignait en aucun cas la pluie, justement il était content que le ciel pleure les morts. Le jeune shinigami reprit en main sa faux, et commença à marchait parmi les ruines de la désolation. On aurait dit un ange tellement il paraissait insensible à cette forte pluie. Il leva ses yeux sur le sang qui coulait par terre, il pensa alors à son père, shinigami de grande renommée. Il ne connaissait pas son père, il ne l’avait jamais vu, il ne connaissait même pas son nom, tout ce qu’il savait c’est qu’il avait été un grand shinigami. Quant à sa défunte mère, il l’avait tué sous l’emprise d’un sort, triste ? Nevh ne savait plus comment réagir face à cela, longtemps il s’en été voulu, mais avec du recul ce n’était pas vraiment sa faute, c’était celle de cet homme. Il y avait sa sœur aînée aussi, il avait perdu son nom de mémoire. Nevh entra dans une maison encore debout, le parquet grinçait sous ses pas pourtant doux. Il regarda dans chaque coin de la pièce pour vérifier qu’il n’y avait pas de pièges, puis s’assit sur le canapé, faisant le point sur lui. Son arrivée dans la pension était encore récente et il apprenait du jour au lendemain qu’il y avait une guerre ! Comment était-il censé le prendre ? Mal ? Bien ? Non pas bien, forcément, il n’était pas du tout pour cette guerre. Il remit à peu près bien ses cheveux en bataille, et regarda le plafond qui grinçait de partout :

« Ah… La maison pas tardé à s’effondrer… »

Il décida de la traverser et de continuer son chemin par le jardin, ce qu’il fit sans vraiment rencontrer d’obstacle. Il arriva devant un champs, enfin en tout cas de ce qu’il restait. Il commença à marcher doucement quand un bruit interpella son attention, il fit quelque pas en arrière et invoqua directement sa faux, la maison s’effondra, il sursauta un peu, et la poussière que dégagea l’effondrement l’aveuglèrent un petit moment, si bien qu’il sentit des mains se poser sur son épaules et le tirer en arrière. Prit au piège, ou plutôt prit au cou avec un flingue sur la tempe, Nevh ne devait absolument pas bouger, le Witch Hunter était plutôt fier de lui au vu du sourire qu’il arborait. Le fait d’attraper un shinigami était-il un exploit ? Nevh fronça les sourcils et riposta en faisant une prise un peu hasardeuse à l’homme, en le faisant basculer au dessus de lui, quelle prouesse pour un petit homme tel que Nevh, l’homme s’écrasa sur le dos, son arme partit à quelques mètres en tirant des coups à cause du choc, elle était belle et bien chargée. Le jeune homme sauta sur l’arme tandis qu’il lançait sa faux sur l’ennemi pour le retarder et s’en empara, il la prit à deux main et visa l’homme en tremblant, il n’avait pas le droit de tuer normalement, il avait peur d’être puni encore une fois alors il se contenta de garder l’homme à l’œil en espérant qu’une aide viendrait faire lui. Oui, il espérait de toutes ses forces.

« Ne… PAS BOUGER ! »

Des pas retentirent dans son dos, Nevh se retourna brusquement en visant la dites personne en fermant les yeux, prêt à tirer s’il fallait…

[Bon voilà le post, comme il faut faire vite, j'ai fait assez court --' PARDON ><]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-01.forumactif.com/
Samaël Asimov
Scénariste
Scénariste
avatar

Masculin Nombre de messages : 365
Age : 24
Localisation : Sur le trône des Enfers... m'y rejoindra-tu ?
Loisirs : Faire tourner les gens en bourrique !
Amour ? : Nevh Vanderheague. Ça vous dit quelque chose ?
Date d'inscription : 29/05/2009

Feuille de personnage
Classe: Norou
Particularités/pouvoirs: Maîtrise de l'énergie/Manipulation de l'arc Vassilissa
Sang: Humain amélioré

MessageSujet: Re: Chap 1 - Que l'on fasse couler les larmes mais pas le sang.   Lun 19 Oct - 20:46

[J'ai fait vite et donc c'est court, je sais xD Aussi je m'excuse s'il y a des fautes d'orthographe, des incohérences...]

• La douleur était omniprésente. Douleur de son corps courbattu, meurtri. L’air raréfié lui oppressait la poitrine. Douleur de l’esprit aussi. La peur de la mort, l’incompréhension. La guerre… pourquoi ? Peur aussi qu’il soit arriver quelque chose à ses amis. À Sullivan. C’est étrange… Qui aurait cru que je tenais tant à lui ? Nevh… Nevh ?

-NEVH !

• Une bulle d’énergie explosa, envoyant des débris voler dans tout les sens. Samaël, haletant, se redressa. Avait-il vraiment appelé ? Il se redressa, retenant un cri de douleur. La souffrance renaissait à chaque mouvement. Mais à part quelques blessures superficielles, il n’avait rien. Sonné, le blond mit sa tête entre ses mains et tenta de remettre de l’ordre dans son esprit. Ah oui… Les soldats WH… La fuite… Les cris, les pleurs, le vacarme insupportable des explosions… Et puis les décombres qui s’effondraient sur lui. Le trou noir. Y a-t-il des survivants ?
• Le Russe se redressa et épousseta ses vêtements blancs de poussière de plâtre du revers de la main. Autour de lui, il n’y avait que des ruines et des cadavres, ruines qui autrefoit étaient maisons, écoles, magasins, cadavres qui autrefoit étaient hommes, femmes, enfants. Des fantômes d’arbres se balançaient de ci de là dans la brise, cette brise qui charriait tant d’odeurs macabres, tant d’énergie négative… Oui. Ces vibrations, Samaël les ressentait au tréfond de son être, elles le parcourait, le possédait, se faisaient siennes.
• La pluie se mit à tomber. Quelques gouttes d’abord, une simple bruine, puis de plus en plus fort. Les pleurs du ciel lavaient l’horreur, l’abomination. Des ruisseaux d’eau gorgée de sang striaient le sol poussièreux de rose pâle. L’eau nettoyait les cheveux du Russe, découvrant le jaune d’or sous le blanc sâle. La pluie imbibait le T-shirt et le jean déchiré du jeune garçon. Les gouttes se mêlèrent aux larmes. Larmes d’impuissance, de rage, de peur.
• Samaël quitta les décombres de la maison, avançant tant bien que mal sur le sol jonché de ruines et de corps inanimés. Désespérément, le jeune homme cherchait des survivants. Là bas, n’avait-il pas aperçu quelqu’un bouger ? Il s’élança dans la direction de la silhouette. Mais ce n’était pas un Mahorien. C’était un WH. Celui-ci, entendant les pas du blond, s’était retourné et avait armé sa mitraillette. Il n’eu pas le temps de tirer. Un rayon de feu le pulvérisa sur place. Son arme à moitié fondue atterit sur un petit tas de cendres, seul témoignage de l’ancienne présence d’un homme à cet emplacement.
• Un nouveau soldat surgit de derrière un mur, deux autres arivèrent au courant. Au final, cinq WH armés de pistolets et de fusils encerclaient le Russe.


-НЕГОДЯИ!* hurla Samaël, des larmes perlant au coin des yeux.

• Autour de ses mains se formèrent deux lames de foudre. Des étincelles électriques crépitèrent sous les gouttes de pluie. Surpris, un WH recula. Fatale erreur… D'un bond, Samaël l'avait transpercé d'une de ses lames. Le corps du soldat, parcouru d'éclairs, s'effondra au sol. Mais déjà le blond avait attaqué le Witch Hunter suivant. Guidé par l'instinct, il virevoltait, transperçant et électrocutant les soldats. Les uns après les autres, ils s'effondraient au sol, simples pantins de chair carbonisée. Une balle siffla près de l'oreille du russe, une autre lui érafla le bras. Enfin, le dernier soldat tomba par terre.
• Les lames électriques se décomposèrent. Épuisé, le jeune homme s'appuya à un mur. Ses yeux se posèrent sur les corps de WH. Il avait tué des gens. De simples soldats, qui servaient leur patrie...
*Samaël, tu n'avait pas le choix. C'était tuer ou être tué…* se morigéna-t-il. D'une démarche hésitante, il quitta les lieux. Où allait-il? Il ne le savait pas. Il voulait juste fuir. Fuir et retrouver ses amis. Retrouver Nevh. Était-il encore en vie?
• Une maison s'effondra. Un WH passa en courant à quelques pas. Le blond le suivit à distance. Il pouvait voir le soldat menacer quelqu'un, un jeune garçon aux cheveux blancs. Ce dernier tourna un peu la tête et Samaël distingua son visage. Nevh! Le blond plaqua sa main sur sa bouche. Il allait sauter à la rescousse de son petit ami, mais celui-ci, d'une manière vraiment étonnante, fit passer le Witch Hunter par-dessus sa tête. L'homme alla s'écraser un mètre plus loin, et son arme, en touchant le sol, tira une balle.
• Nevh s'empara du pistolet et mit le soldat en joue. Samaël sortit de derrière sa cachette. Le Shinigami se retourna brusquement vers lui. Le WH en profita pour s'élancer vers Nevh, mais Samaël tandit la main et foudroyat le soldat. Puis le blond se précipita sur Nevh. Il le prit dans ses bras et le fit lâcher son arme.


-Nevh, Nevh… Tu va bien? C'est bon, c'est fini, je suis là… Je t'aime, je t'aime tellement!

• Le Russe sentit une larme couler sur sa joue et tomber sans le cou de Nevh. Le Faucheur frissonna, où du moins Samaël crût qu'il frissonnait. Il rafermit son étreinte et embrassa doucement le Shinigami sur la bouche. Il aurait voulu prolonger ce moment à l'infini, mais un bruit de course le fit se retourner. Un tourbillon d'énergie se forma autour de lui. Si c'était un WH, il allait sérieusement regretter d'être venu…

*SALAUDS!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Trâce Einherjars

avatar

Masculin Nombre de messages : 87
Age : 28
Localisation : J'en sais foutre rien >.<
Loisirs : Glander. Ca vous surprend ?
Amour ? : Personne actuellement.
Date d'inscription : 10/07/2009

Feuille de personnage
Classe:
Particularités/pouvoirs: [Monde de Givre] [Art du Givre]
Sang:

MessageSujet: Re: Chap 1 - Que l'on fasse couler les larmes mais pas le sang.   Ven 23 Oct - 8:32

[Désolé si c'est court pour moi aussi, beaucoup de RP en retard auxquels je dois répondre (5 rien que sur Mahora ^^")]

Tout n'était qu'immobilité et silence. Calme morbide. Où que Trâce porta son regard, il n'y avait guère plus que des ruines fumantes et des cadavres plus ou moins récents. Tout le district semblait n'être plus rien d'autre qu'un vaste champs de bataille encore plus dévasté que le reste de l'ile. Ce qui n'était pas peu dire. Il était venu jusqu'ici en suivant les quelques indications qu'on avait pu lui donné à la pension, rapportant que sa soeur était venue sur cette partie de l'ile dans l'après-midi précédent l'attaque des WH, mais il n'avait pu trouver aucune trace d'elle. Il n'avait pas osé chercher parmi les cadavres, préférant espérer que Myst ai trouvé refuge ailleurs. D'autant que selon ses informations, elle était avec un groupe d'amies. Et puis elle était capable de se défendre, il l'avait suffisament fait travailler sa magie pour ça.

Il n'empêche que Trâce était inquiet. La zone grouillait de WH encore plus que les autres districts, et il avait déjà du se dépêtrer de deux unités qui lui étaient tombées dessus malgré sa vigilance et sa discrétion. Il s'en était sortit sans trop de mal, ne récoltant que quelques éraflures, mais ça ne pourrait pas durer éternellement, et si ça continuait il finirait par se faire avoir malgré son expérience et sa puissance magique au-dessus des normes.

Présentement caché dans une maison plus ou moins en ruines, enroulé dans un drap recouvert de poussière et présentant une capacité de camouflage impressionnante, Trâce observait l'extérieur depuis un coin d'une fenêtre encore à peu près entière. Avec ses cheveux argentés, il était quasiment invisible dès qu'il s'immobilisait. L'enfant des glaces était en pleine et intense réflexion quant à déterminer son prochain objectif prioritaire : Rester ici dans le but de chercher des indices quant à la position de sa soeur, rester ici dans le but d'entamer une contre-attaque en attaquant stratégiquement les patrouilles des WH, ou faire de son mieux pour retourner à la Pension et participer à sa défense.

La première option restait celle qui avait le moins de chances de succès théoriques. Si sa soeur était encore en vie et dans le quartier, alors elle devait probablement être presque aussi prudente et discrète que lui... ou peut-être pas, considérant son caractère et le fait qu'elle n'avait pas eu les mêmes expériences passées. En tous cas elle ne se laisserait pas découvrir trop facilement, et Trâce ne pouvait pas à lui tout seul passer tout un district en ruine au peigne fin. L'option la plus probable était que Myst se soit réfugiée quelque part avec ses amies. Dans tous les cas, elle serait cachée, et donc la chercher relèverai d'une naïveté que Trâce n'avait pas.

La deuxième option était certes probablement la plus risquée, et pas la plus utile, mais elle ne paraissait pas inatteignable à Trâce. Seul, il pouvait se faire assez discret, et ses capacités magiques lui permettaient de tendre des pièges et des embuscades suffisament efficaces pour anéantir toute escouade de WH un peu trop isolée et pas assez prudente. Penser à cela lui rappela certains souvenirs, fort peu agréables pour certains. Non, cet objectif était trop gros, il ne pourrait pas sécuriser tout un district, pas tout seul, c'était bien trop disproportionné. Un bâtiment, passe encore, mais tout un quartier, non envisageable.

Ne restait que le retour à la pension, ce qui impliquait de laisser tomber toute recherche de sa soeur... D'un point de vue logistique, c'est clair qu'il serait plus utile au château que perdu au milieu de nulle part, surtout avec le type d'utilisation qu'il pouvait faire de sa magie. Et puis son vrai potentiel se révélait plus en groupe que tout seul. Ceci dit, le retour à la pension n'allait pas être une mince affaire, il avait déjà bien galéré pour arriver jusqu'ici...

Ses réflexions furent interrompues brutalement par le vacarme proche d'une maison qui s'effondrait, à quelques dizaines de mètres. Si ce n'avait été que ça, Trâce aurait préféré ne pas s'en approcher, un quelconque évènement de ce genre rameutant inévitablement des gens trop curieux, et pour le coup il s'agirait probablement de WH. Seulement, des coups de feu retentirent peu de temps après. Il y avait un affrontement.

Ni une ni deux, le gosse des glaces sauta à travers la fenêtre, jeta un œil de tous côtés pour s'assurer qu'aucun regard ne capterait son déplacement, et s'élança à travers la rue déserte et plus ou mois défoncée, sa "cape de camouflage" improvisée battant au vent. En quelques déplacements réfléchis et saccadés, il parvint de l'autre côté de la route, et contourna prudemment une maison pour parvenir au niveau des jardins, offrant des couverts plus nombreux que la rue. Défonçant les clôtures à coups de lame de glace, efficaces et remarquablement silencieuses, l'enfant des hauts glaciers passa de jardin en jardin jusqu'à arriver à celui qui jouxtait la maison effondrée.

Lorsqu'il jeta un œil à travers la palissade de bois défoncée qui séparait les deux jardins, il pu assister à une scène des plus surprenantes : un jeune homme blond, qu'il voyait de dos, embrassait un enfant, d'apparence âgé d'une dizaine d'années ou à peine plus. Passé la première surprise, Trâce haussa les épaules, l'air de dire "si ça les amuses", puis il les reconnu. c'étaient tous les deux des élèves de Mahora ! Il se souvenait même du nom de famille du blond, Asimov (par contre le gosse...). Mais il en manquait pas un, là ? Presque simultanément, son regard se porta sur le cadavre d'un WH, juste à côté d'eux, puis sur la faux plantée sans le sol non loin. Bon, y avait donc probablement un Shinigami dans le lot. Et l'autre devait maîtriser une quelconque forme de magie ou d'attaque mentale, puisque le WH au sol ne présentait à première vue aucun dégât externe. En tous cas, avec eux, Trâce ne serait plus seul, et ça faisait en grosse différence d'un point de vue technique. Restait à savoir ce que ces deux-là foutaient ici et ce qu'ils avaient l'intention de faire.

Enjambant la palissade, Trâce se mit à trottiner dans leur direction, mais s'arrêta bien vite lorsque le blond se retourna vers lui, avec dans les yeux une lueur meurtrière, et un tourbillon de magie brute l'entoura aussitôt. Ok, c'était lui le magicien. Trâce freina sec, et érigea instantanément un mur de glace devant lui, par réflexe, tout en s'exclamant sous le coup de la surprise :

- Hey, on s'calme, Assimof (notez l'accent xD), chui avec vous !

Voyant que le choc auquel il s'attendait ne venait pas - le russe (?) ayant donc arrêté son attaque à temps -, Trâce laissa éclater son mur de glace et planta son regard vairon d'enfant des hauts glaciers pour le planter dans celui bleu pâle du blond.

- C'est bon, ma tête te revient ? lâcha-t-il avec dans la voix la pointe d'irritation de celui qui vient d'être pris pour cible. Trâce Einherjars, surveillant. Il sortit son bras de sa cape improvisée pour montrer son uniforme orné du brassard idoine. Désolé d'interrompre vos p'tites caresses, mais on va pas planter une tente ici, on se bouge avant que d'autres Hunter rappliquent.

Il avait parlé avec l'autorité du surveillant, et il espérait que les deux autres l'avaient compris lorsqu'il repartit par là d'où il était venu, pour aller se planquer dans une autre maison - non sans avoir au préalable défoncé la serrure de la porte de derrière pour entrer. Sitôt les deux autres à l'intérieur [je pars du principe que vous me suivez, hein...], il referma la porte, gela tout l'encadrement pour la sceller, et procéda de la même manière pour tous les autres accès. Ensuite de quoi il prit le temps de déployer son monde de glace sur toute la surface du sol de la maison, puis sur ses alentours immédiat, en s'efforçant de le faire le plus fin et discret possible. Juste de quoi sentir si quelqu'un approchait. Une fois cela fait, il se retourna vers les deux étudiants qu'il avait royalement ignoré durant ses manœuvres.

- Okay, J'vous demanderais pas c'que vous foutez là, ça m'regarde pas, et pis au final chui là aussi t'façons. Par contre j'voudrais bien savoir si vous avez des objectifs particuliers, parce que si vous en avez pas, j'vous demanderais bien un petit coup de main pour...

L'enfant des glaces s'interrompit brusquement, les sourcils froncés. Quelqu'un venait de marcher sur son "territoire". Une ou plusieurs personnes ? Difficile à dire.

- Quelqu'un approche, dit-il à mi-voix aux deux autre mahoriens. Le shinigami, en retrait, Asimov, à droite de la porte, tu regardes par la fenêtre.

Et de se positionner lui-même à gauche de la porte d'entrée sus-citée, recouvrant les fenêtre - miraculeusement intactes - d'une couche de glace translucide. On ne sait jamais quand des tirs pouvaient partir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shamanaruto.com
Sullivan M.J. Brooks

avatar

Masculin Nombre de messages : 59
Age : 23
Date d'inscription : 25/01/2009

Feuille de personnage
Classe:
Particularités/pouvoirs: Malédiction lui procurant plus de pouvoir mais racourcissant sa vie à chaque utilisation
Sang:

MessageSujet: Re: Chap 1 - Que l'on fasse couler les larmes mais pas le sang.   Mer 11 Nov - 21:49

Fatigue. Tout en Sullivan tournait autour de ce mot : son corps, son esprit, son âme. Tout. Ses respirations étaient saccadées à cause du brûlement qui se faisait ressentir dans ses poumons et les muscles de ses jambes l’imploraient à chaque pas de faire une pause. Sa peau était luisante de sueur et ses vêtements étaient déchirés par endroit en recouvert de terre. Ce même costume fait de velours et de soie qui, il n’y avait pas si longtemps, avait été soyeux et propre. Autrefois il avait apprécié le contacte doux et agréable du tissu, mais maintenant il le maudissait pour son poids et pour le peu de mouvement qu’il permettait de faire.

Le décor où il se trouvait était des plus macabres : des ruines, des vitrines brisées, des cadavres jonchant le sol. L’odeur qui flottait dans l’air lui donnait la nausée, et son ventre était noué. Au milieu du silence, il avait l’impression que sa respiration bruyante servait d’appel aux WH pour leur signaler sa présence. La tension était énorme, jamais il n’aurait cru être un jour aux aguets comme cela.

Ses jambes tremblantes percutèrent un obstacle qui traînait sur le sol. Peut-être que dans des circonstances un peu meilleures il aurait pu se rattraper, mais ce n’était pas le cas et il ne put que basculait en avant en tendant les mains pour amortir sa chute. Lorsqu’il percuta le sol, il ne put retenir un grognement de douleur, surtout quand son menton tapa le sol et qu’un filet de sang s’en échappa. Retenant ses larmes, il baissa les yeux sur ce qui avait retenu son pied. Une femme. Morte. Un frisson d’horreur le balaya et il sentit une vague de froid descendre le long de sa colonne vertébrale. Prit de panique et de dégoût, il se redressa précipitent et s’enfuit en courant dans un magasin dont la vitrine était brisée. Une fois à l’intérieure, il s’affala contre ce qui restait du comptoir et passa ses mains tremblantes sur la plaie à son menton. Il lui faudrait des points de suture, mais il savait pertinemment qu’il n’en aurait pas. Un sanglot lui échappa, et il éclata en larmes. Cela en était trop, la douleur, la fatigue, le désespoir. Si au moins il pouvait utiliser ses pouvoirs pour refermer sa plaie…

Un bruit de pas mal étouffé stoppa net ses lamentations. Il avait relâché sa prudence et les bruits de ses hoquets avaient très bien pus être entendus d’un WH. Il s’immobilisa, dans l’attente insoutenable d’un autre bruit. Le temps semblait défilé au ralentit jusqu’au moment où une latte du parquet laissa entendre un léger grincement. Maintenant c’était certain : il n’était pas seul. Une onde de panique le traversa de nouveau et, sans réfléchir, il se jeta en avant pour s’enfuir en courant par la fenêtre brisée. Il venait juste de poser le pied sur le bitume au dehors lorsqu’il sentit des bras le retenir et essayer de l’immobiliser. Un coup d’œil derrière son épaule lui apprit que c’était un WH. Un ennemi.

Instinctivement, il donna un coup de coude dans le ventre du WH. Il sentit sa prise se desserrer un instant et il en profita pour échapper aux bras de son adversaire. Sans perdre une seconde de plus, il laissa ses pulsions de magicien prendre le dessus et il tendit la main en avant, le doigt pointé sur le WH. Comme s’il venait de recevoir une balle à bout portant dans la boîte crânienne, sa tête explosa et éclaboussant de quelques tâches de sang les vêtements de Sullivan. Sans s’en être vraiment rendu comte, il avait utilisé ses pouvoirs. Sa vue se brouilla et le goût métallique du sang se fit sentir au fond de sa bouche. Cela ne dura que quelques secondes, mais il pouvait être sûr qu’une partie de sa vie venait de s’envoler.

Puis après ce vertige, ce fut le choc de la mort qui le percuta. Il venait de tuer quelqu’un, d’ôter la vie à un être vivant. Il eut un haut le cœur et détourna le regard du corps étendu sur le sol. C’était la première fois qu’il tuait quelqu’un, et il pouvait être certain que ce moment le hanterait toute sa vie. Longue ou courte fut-elle.

En essayant de chasser de son esprit cette scène, il reprit son chemin entre les décombres. Ses jambes le faisaient encore plus souffrir qu’avant, et à sa fatigue s’ajoutait la douleur cuisante de son menton. Il avait la bouche pâteuse et s’humecta les lèvres en passant sa langue dessus. Elles avaient un goût désagréable : âcre comme la terre, salé comme les larmes et métallique comme le sang. Il regretta presque aussitôt son geste.

Il commençait à avoir des vertiges, sûrement à cause du fait qu’il est utiliser la magie. Il se sentait flotter, comme s’il perdait le contacte avec la réalité. Peut-être était-il en train de mourir ? C’était peut-être la destinée la plus agréable qu’il lui restait… Comme pour ôter l’envie de s’asseoir et attendre qu’un WH le voit, il secoua fébrilement la tête et glissa ses doigts sous son bandeau pour essuyait la transpiration qui le collait à sa peau. Il était à bout de force, et il semblait évident qu’il ne tiendrait pas comme ça bien longtemps sans se reposer un minimum… Mais où se reposer dans un endroit aussi hostile que celui-ci ? Les cadavres et les vitrines brisées montraient qu’on ne pouvait être en sûrement nul part.

Un sentiment de désespoir s’insinua en lui : il ne tiendrait pas. Il ne lui restait qu’à marcher sans but certain, dans l’espérance de trouver un appuie, une présence humaine – ou non. Il scrutait à travers les encadrements des fenêtres à la quête d’un moindre signe de vie, mais il n’y avait rien derrière le verre brisé. Il passa devant une énième maison, ne voyait que son reflet dans la vitre… Son reflet ? Il mit du temps à réaliser pourquoi. Les fenêtres n’étaient pas brisées. Une bouffée de soulagement le submergea et il claudiqua un peu plus rapidement vers la porte d’entrée. Peut-être se jetait-il dans la gueule du loup, mais le fait que cette maison ait un point différent par rapport aux autres lui soufflait de s’y rendre.

Il posa la main sur la poignée et constata qu’elle n’était pas fermée. Avec un sentiment de ravissement il poussa le battant et posa le pied dans la maison. Quand il se tourna pour refermer la porte et qu’il vit la silhouette cachée à droite, il poussa un hurlement et faillit basculer en arrière. Tout était finit, il allait mourir pour son manque de prudence. Dans ce qu’il pensait être son dernier instant, il tenta de voir le visage de celui qui allait être son bourreau. Il se figea quand il constata que ce visage, ces cheveux blonds, il les connaissait. C’était Samaël. Il avait beau ne pas être dans une entente des plus harmonieuses avec ce garçon, une bouffée de bonheur d’empara de lui et il se jeta au cou de son camarade pour le serrer contre lui. Se rendant compte de son geste il se recula brusquement et ne put que lâcher un :


« Tu m’as fais peur, crétin. »



Du fait que cela faisait longtemps qu’il n’avait plus parlé, sa voix était rocailleuse. Un mouvement derrière lui le fit se retourner et il découvrit qu’un autre garçon était lui aussi caché derrière la porte, mais il ne le connaissait pas.

Il était heureux d’avoir trouvé enfin des alliés. Il n’était plus seul. Mais il ne voulait pas laisser voir aux autres l’état de désespoir dans lequel il s’était trouvé, préférant feindre une assurance qu’il n’avait pas. Puis un sentiment d’inquiétude se mélangea à son soulagement, il demanda la gorge serrée :


« Qu’est-ce qu’il se passe ? … Enfin, qu’est-ce qu’on va faire, plutôt ? »



Puis, plus à l’attention de Samaël, il dit d’une voix enrouée :


« Et… Et Nevh ? »



Il se rendit bien compte que son masque était transparent et qu’il n’arrivait pas à cacher sa peur. Mais s’il pouvait espérer que quelqu’un réponde à ces questions, c’était bien lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NEVH Vanderheague

avatar

Masculin Nombre de messages : 224
Age : 23
Localisation : En dessous de son petit lit en train de bouffer le chausson de Samaël.
Loisirs : Manger des livres porchographiques 8B. Manger du chocolat !! Manger oreilles à Ayumi et banane à Boyd *O* ... Courir après papillon, voler haut à Nevh !
Amour ? : Moi avoir de copains, toi savoir ? Moi avoir deux copains à moi ! Samy & Pirate ! Deux mousquetaires dévoués à Nevh ! Ahah ! Bientôt Nevh contrôler la terre après leurs coeurs. >8B
Date d'inscription : 01/05/2009

Feuille de personnage
Classe: Shinigami
Particularités/pouvoirs: Possède une faux, et un pouvoir spécifiques à chaque oeil.
Sang: Humain avec du sang d’elfe

MessageSujet: Re: Chap 1 - Que l'on fasse couler les larmes mais pas le sang.   Ven 13 Nov - 10:35

[Pas grave Trâce =D j’te comprend que trop bien =3 | Voilà mon post :/]


Sa main tremblait et elle pointait toujours le WH, cet inconnu, cet homme, cette vie. Nevh se demanda à cet instant s’il devait appuyer sur la détente ou pas, s’il devait en finir ou pas, s’il devait le tuer … ou pas. Tant de questions sans réponses. S’il ne le tuait pas, peut être que se serait lui qui serait tuer, et il ne pourrait jamais entreprendre les choses dont il rêvait chaque nuits. Son rêve d’être comme son paternel… Son rêve d’être heureux, simplement. Alors, en mettant l’égoïsme grand vice des êtres humains de côtés, il se pencha sur le pour et le contre de ce qu’il était sur le point de faire, c’est à dire, plier ses fins doigts pour faire décamper la balle en pleine tête de l’ennemi. Mais méritait-il ce sort ? Avait-il une famille, des enfants ? Si c’était le cas, Nevh avait peur d’être pointé du doigt, d’être traité de tueur de famille, d’anéantissement de famille et d’avenir heureux. Mais en tant que Shinigami, c’était son destin. Il ferma les yeux une demie seconde pour tenter de se calmer intérieurement, mais rien à faire, tout son esprit était paralyser par la peur. Peut être que s’il restait ainsi pendant un moment quelqu’un viendrait pour changer le cours des évènements. Nevh le crut, Nevh eut raison. La lumière vint, de derrière. Nevh se retourna brusquement pointant l’arme sur le cœur de Samaël, tellement terrorisé qu’il aurait été capable de le tuer s’il n’avait pas eut l’intelligence de tendre les doigts au contraire de les crisper. Le jeune homme entendit alors des pas précipités dans son dos, aucun temps de réaction, son corps n’agissait plus, il fut parcourut de tremblement incessants et ne vit même pas comment l’homme fut tué tellement lui même sérieusement atteint. Son partenaire le prit dans ses bras, et força le jeune adolescent à lâcher l’arme, et une fois fait, Nevh se mit à hurler et à pleurer comme une vraie fontaine, terrifié de la guerre. Le tremblement d’une feuille n’était pas comparable à ce que Nevh vivait, c’était quasiment des convulsions, il ferma ses yeux vairons et tenta de se calmer. Impossible. Le baiser que lui donna Samaël eut le don d’apaiser son petit cœur fragile, et il se sentit tout de suite mieux, rassuré, protégé et plus seul. Nevh sentit Samaël se crisper, le cauchemar recommençait encore, alors il enfouit sa tête dans son torse, de nouveau mal. Quand il rouvrit les yeux, Nevh aperçut que son copain était en conversation avec l’inconnu, il put néanmoins comprendre « surveillant » parmi les nombreux mots sortit de la bouche de l’inconnu. Un surveillant de Mahora ? Quelle chance ! Nevh se sentait de mieux en mieux, si ce n’est un léger malaise en regardant l’état du corps du WH derrière lui. Le premier réflexe qu’il eut c’est d’invoquer sa faux pour pouvoir absorber l’âme. Un sacrifice, certes, puisque cet homme y était sûrement pour rien, c’était surtout les ordres de ses supérieurs qui ne se salissaient pas les mains, mais il avait besoin d’une quantité d’âmes pour essayer de survivre dans cette horreur qu’était la guerre, car oui, elle était loin d’être finit et même, elle venait juste de commencer. Nevh aspira l’âme doucement, et retrouva force, une fois fait, il suivit l’homme qui parlait avec tant d’autorité. Nevh ne savait pas trop qui c’était, mais il sentait qu’il devait lui faire confiance, il sentait l’assurance autour de lui, alors Nevh se rallia très vite à l’homme en indiquant à Samaël de le suivre avec un petit sourire et un signe de main.
Nevh avait vraiment l’impression que les décombres étaient plus nombreuses d’il y a quelques minutes, simple impression ou intuition ? Il ne savait pas trop lui même alors il se contenta d’hausser les épaules. À présent calmé, il se concentra enfin sur les paroles du fameux surveillant, qui les avaient fait rentrer dans une maison qui avait l’air encore en bonne état. Il gela tout l’endroit, et Nevh manqua de glisser maladroitement, mais le jeune homme réussit à se retenir à un meuble. Bizarrement, cette impression lui rappela ses premiers pas, sur cette rivière gelée, lui courant et glissant sur la surface gelée tel un chiot abandonné. Nevh n’entendit pas le surveillant lui indiquer un ordre, entêté à suivre Samaël comme un fidèle toutou. Il ne voulait plus être seul, ni voir Samaël et Sullivan souffrir. En parlant de Sullivan, où était-il ? Son sang se glaça horriblement, quelle était cette impression de vide, de peur, d’effroi ? Les mains du Shinigami tremblèrent et s’emparèrent de sa faux, il était indéniable pour lui de croire que Sullivan ne survivrait pas à un tel affront. Il paraissait si fier, si sûr de lui en habitude… En habitude. Cependant, depuis quelques temps, il sentait en lui comme de la fatigue… Cette sorte de fatigue corporelle qui vous consume. Nevh déglutit. Nevh entendit des pas au plafond. À l’étage il y avait sûrement des ennemis, et par élan de colère, il se précipita à l’étage pour en finir. Il avait bien vu, un WH était là, avec un truc vert dans la main et une petite clé que Nevh n’identifia pas vraiment. Quand il aperçut sa majesté le Shinigami, l’homme parut paniqué, puis commença un affront plutôt franchement déplorable vu qu’il n’avait que ce truc vert à la main. Mais avec une faux de 3 mètres, vous ne serrez pas surpris que Nevh eut le dessus assez rapidement, un coup en l’air et il l’amputa d’un bras, mais le sang qui se prit en pleine face l’étourdit un peu et il recula de quelque pas en trébuchant au sol, lâchant son arme. L’homme eut un sourire satisfait, et Nevh n’eut pas le temps d’esquisser un mouvement. Le pauvre garçon se retrouva attacher, avec le truc vert dans la bouche ce qui l’empêcher de crier, alors il se mit à battre des pieds comme un gamins pour interpeller les autres en bas. Ignorant, il ne savait pas qu’il avait une mini bombe entre les dents… Espérant que le surveillant l’entende, Nevh plissa les yeux, et roula jusque la porte fermée, il continua à s’agiter ayant confiance en ses partenaires. Oui, ils viendraient lui donner secours. Quant au WH, il descendit les escaliers en rafale et entreprit de se sauver à toute jambe de la maison avec un interrupteur dans la main, manque de chance, la maison était condamnée par la glace. Nevh ferma les yeux, et supplia tous les dieux avec son esprit pour qu’on lui vienne en aide…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-01.forumactif.com/
Iku L. Samuro
Fondatrice tyrannique/ Tsundere androïde sadique, et folle amoureuse d'une bête rouge :3
Fondatrice tyrannique/ Tsundere androïde sadique, et folle amoureuse d'une bête rouge :3
avatar

Féminin Nombre de messages : 1975
Age : 24
Localisation : Derrière toi. *BAM !* Haha ! C'était une blague ! J'étais devant.
Loisirs : S'entraîner, jouer et écouter de la musique, lire, etc... Mais bon, 'faut dire qu'avec tous ces boulots, on trouve moins le temps de se détendre -_-
Amour ? : Lloyd, Lloyd Irving ! Ça va faire deux ans... *effusion de cœurs*
Date d'inscription : 07/01/2008

Feuille de personnage
Classe: Arme Humaine (non officiel : Menakata)
Particularités/pouvoirs: Armes sortant des poignets, omoplates, épaules, genoux, coudes, dos, et bassin. La deuxième et finale forme de son corps, annoncée par un changement de couleur des pupilles, fait apparaître une sorte d'arc très bizarre directement tracé à partir de son bras (flèches dans son canon), c'est cette arme qui accumule tous les coups (force physique ou magique) et permet de les dévier. Sang régénérateur : son sang produit de nouvelles cellules et referme une plaie PHYSIQUE dans la 10aine de minutes qui suit quand elle est immobile, mais la plaie reste à l'intérieur du corps. régénère les petits organes comme yeux ou os TRES RAREMENT. [NON MAITRISE]
Sang: Humain amélioré

MessageSujet: Re: Chap 1 - Que l'on fasse couler les larmes mais pas le sang.   Ven 13 Nov - 18:25

[Sullivan, il faut AB-SO-LU-MENT que tu fasses tes stats, sinon tu es hors combat.]

_________________

{ Couleur d'édition - Fiche + - Thème musical
Perso illustrateur : Sheena Fujibayashi }

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pension-mahora.iowoi.org
Samaël Asimov
Scénariste
Scénariste
avatar

Masculin Nombre de messages : 365
Age : 24
Localisation : Sur le trône des Enfers... m'y rejoindra-tu ?
Loisirs : Faire tourner les gens en bourrique !
Amour ? : Nevh Vanderheague. Ça vous dit quelque chose ?
Date d'inscription : 29/05/2009

Feuille de personnage
Classe: Norou
Particularités/pouvoirs: Maîtrise de l'énergie/Manipulation de l'arc Vassilissa
Sang: Humain amélioré

MessageSujet: Re: Chap 1 - Que l'on fasse couler les larmes mais pas le sang.   Sam 14 Nov - 13:17

[Héhé! Enfin un truc (plutôt) long! *Fier* Par contre, je m'excuse des nombreuses fautes de syntaxe et d'orthagraphe qui doivent envahirent ce post, ainsi que l'abscence de mise en page, mais ma soeur veut aller sur Facebook et me stresse à mort >_<]

- Hey, on s'calme, Assimof, chui avec vous !

Samaël écarquilla les yeux et soupira de soulagement. Bien. Ce n’était pas un WH, mais un surveillant, Trâce Einherjars. Le tourbillon énergétique se décomposa et s’évapora dans l’atmosphère. Trâce fit éclater un mur de glace miroitant et s’approcha. Un mur de glace ? Le blond ne se souvenait pas l’avoir vu… Il allait questionner le surveillant quand celui-ci planta ses yeux bicolores dans les siens :

-C'est bon, ma tête te revient ? lâcha le jeune homme avec, dans la voix, une pointe d’agacement : Trâce Einherjars, surveillant. Désolé d'interrompre vos p'tites caresses, mais on va pas planter une tente ici, on se bouge avant que d'autres Hunter rappliquent.

Samaël rougit violemment en entendant les mots « p’tites caresses ». Il s’apprêtait à répondre à Trâce, mais ce dernier montra son bras, serti d’un brassard orné du sigle de la Pension. Sa voix, vers la fin de sa phrase, avait pris en autorité, et le Russe préféra ne pas discuter. Il ravala ses sarcasmes, mais siffla entre ses dents :

-Идиот*…

…Bien qu'au fond de lui, il était content d'être en compagnie d'un survivant allié. Trâce se détourna et força violemment la serrure de la porte d'une maison. Il entra dans le refuge et invita Samaël et Nevh à entrer. Le Shinigami suivit le surveillant de bonne grâce, et, avec un petit sourire, entraîna le blond à sa suite. Le Russe haussa les épaules et entra dans la maison. Trâce plaqua ses mais contre la porte et l'encadrement fut colmaté d'une épaisse couche de glace. Le givre s'étendit ensuite sur la totalité des cloison de la pièce, scellant les fenêtres et autres ouvertures. Le sol gela subitement, transformant la pièce en patinoire, et s'étendit ensuite sur le champs de ruines qui entourait l'habitation.
Nevh glissa subitement et s'accrocha à Samaël, mais ce dernier, fasciné, caressait les murs givrés. De la glace… Il n'en avait pas vu depuis son arrivée à Mahora. Un sourire éclaira son visage et le Russe marcha à travers la pièce sans même déraper. Il allait tenter un peu de patinage quand le suveillant se tourna vers eux:


- Okay, J'vous demanderais pas c'que vous foutez là, ça m'regarde pas, et pis au final chui là aussi t'façons. Par contre j'voudrais bien savoir si vous avez des objectifs particuliers, parce que si vous en avez pas, j'vous demanderais bien un petit coup de main pour...

Le jeune homme s’interrompit subitement et fronça les sourcils. Samaël déglutit brusquement, une sueur froide perla dans son cou. Il pouvait entendre des pas au-dehors…

- Quelqu'un approche. Le Shinigami, en retrait, Asimov, à droite de la porte, tu regardes par la fenêtre.

Samaël obéit et s’approcha de la vitre. Mais la couche de glace brouillait sa vision, aussi plaqua-t-il sa main sur le mur. Une onde d’énergie parcourue la maison, et la glace fondit. TOUTE la glace. La maison était libérée de son linceul de givre, et donc de son unique protection. Paniqué, Samaël se tourna vers Trâce, mais au même moment, la porte s’ouvrit et quelqu’un entra. Ce quelqu’un se tourna vers le Russe, et un grand sourire éclaira son visage. La seconde d’après, le blond ployait sous le poids de Sullivan qui lui avait bondi au cou. Le magicien se recula et lâcha :

« Tu m’as fais peur, crétin. »

Sullivan se tourna vers Trâce, et reconnu en lui un allié. Il soupira de soulagement. Samaël en profita pour l’examiner. Son ancien rival était dans un sale état : ses précieux vêtements étaient déchirés et tombaient en lambeaux, du sang s’écoulait des nombreuses blessures qui striaient le corps du prince et son énergie vitale battait faiblement.

« Qu’est-ce qu’il se passe ? … Enfin, qu’est-ce qu’on va faire, plutôt ? Et… Et Nevh ? »

Samaël se tourna vers le fond de la pièce. Mais Nevh n’y était pas. Le blond poussa un petit cri de surprise :

-Nevh ? Tu est là ?

Personne ne répondit et le sang du blond se glaça. Il entendit un remue-ménage à l’étage du dessus, quelqu’un crier, puis le calme. Un WH dévala les marches, un bras en moins, et dans son autre main se trouvait quelque chose qui ressemblait fort à un détonateur. Samaël bloqua le soldat dans une bulle pour lui interdire le moindre mouvement et se retourna vers Sullivan pour lui demander de l’accompagner à l’étage du dessus. Mais le magicien n’était pas en état de combattre. Le blond posa sa paume sur le bandeau du prince et synthétisa l’énergie qui en émanait. Il pointa ensuite deux doigts vers le Hunter qui se débattait dans sa bulle, attira son énergie vers lui et la transforma. Ses mains scintillèrent et des filaments dorés tourbillonnèrent entre ses doigts.
Il avait créé de l’énergie vitale.
Samaël plaqua ses mains contre le cœur de Sullivan et lui insuffla l’énergie de synthèse. Les plaies se refermèrent lentement, la couleur revint aux joues du Mage ; une force nouvelle coulait dans ses veines. Le Russe entendit alors un gémissement à l’étage du dessus. Il bondit dans les escaliers et se précipita à l’étage du dessus. Nevh était ligoté sur une chaise, couvert de sang, avec une bombe dans la bouche.


-NEVH !

Samaël se précipita sur son amant. Une lame électrique se forma au bout de sa main et trancha les liens qui retenaient le jeune Faucheur, et se désagrégea aussitôt. Le blond enleva ensuite l’explosif et le jeta derrière lui. Les larmes aux yeux mais le sourire au lèvre, le Russe entoura Nevh de ses bras.
Au bas des marches, le WH, libéré de sa prison, pressa le bouton du détonateur.


*Idiot…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Trâce Einherjars

avatar

Masculin Nombre de messages : 87
Age : 28
Localisation : J'en sais foutre rien >.<
Loisirs : Glander. Ca vous surprend ?
Amour ? : Personne actuellement.
Date d'inscription : 10/07/2009

Feuille de personnage
Classe:
Particularités/pouvoirs: [Monde de Givre] [Art du Givre]
Sang:

MessageSujet: Re: Chap 1 - Que l'on fasse couler les larmes mais pas le sang.   Jeu 19 Nov - 9:27

- Toi, n'y compte même pas...

La voix de Trâce était aussi glaciale et dénuée de pitié que son regard, lorsqu'il siffla ces mots à l'adresse du WH, alors que celui-ci appuyait sur le détonateur. Il allait falloir encore quelques minutes au surveillant pour deviner que l'engin aurait fait exploser le gamin, à l'étage au-dessus, mais il savait que, de toutes façon, l'engin aurait fait exploser quelque chose. Et si un WH fait exploser quelque chose, ça ne peut pas être bon.

Alors que le WH luttait soudain pour appuyer sur le bouton de son détonateur, sa dernière main valide brutalement bloquée dans un bloc de glace de 15Kg, j'en profite pour préciser que Trâce était, tout d'un coup, d'humeur au massacre. Pourquoi ?
1- Il se retrouvait encore à faire équipe avec un gosse, tout Shinigami fut-il.
2- Alors qu'il avait fait l'effort de déployer un périmètre de sécurité digne de ce nom, le magos blond avait tout fait fondre en un clin d'oeil.
3- Un WH était déjà inflitré dans la maison AVANT qu'il ai déployé le périmètre.
4- Le gamin Shinigami n'en avait fait qu'à sa tête, et avait été pris au contact par le WH hors de vue du reste du groupe (le meilleur moyen de se faire pourrir bêtement).
5- Le troisième larron de la bande, avec l'Asimov et le gamin (Nevh, son nom lui revenait maintenant que les deux autres le gueulaient à tue-tête), était entré dans la maison dans un sale état et avec une discrétion digne de Terminator. C'était une coalition pour ruiner ses efforts, ou quoi ?

Tout ça pour dire que Trâce était de TRES méchante humeur, et que le WH allait prendre cher, histoire que le gosse des glaces se défoule un peu en attendant que les autres redescendent - quant à savoir combien redescendraient, il s'en foutait un peu, sur le moment.

Le WH, le moignon de son bras tranché dégoulinant de sang, haletait et dérapait pitoyablement sur le sol déjà recouvert d'une nouvelle couche de verglas, tentant désespérément de traîner le bloc de glace qui bloquait au sol son unique bras. Trâce avança tranquillement vers lui, faisant naître dans sa main droite une lame de glace aussi simple qu'efficace. Il n'allait pas faire dans la dentelle pour une sous-merde pareille, il n'était question que de se passer les nerfs. Ce qu'il fit de façon très sobre, décapitant le soldat ennemi d'un geste sec, sans même lui laisser la possibilité de prendre son souffle pour crier. Et puis quoi encore...? Lorsque les trois autres redescendirent enfin, fort heureusement en relativement bon état, Trâce était donc moins à cran. Pour autant, son attitude laissait probablement encore qu'il ne valait mieux pas le chercher...

- Jouer les explorateurs, c'est marrant. En temps de guerre, ça l'est moins, pas vrai ? lança-t-il avec une certaine sècheresse au Shinigami. Reproche à peine déguisé en sarcasme. Quant à toi, Asimov - il se tourna vers l'intéressé -, touche encore à ma glace et j'te gèle les couilles. Clairement une menace. Par contre, continue à pourrir ces raclures de Witch Hunter et on devrait super-bien s'entendre ! Clairement un compliment. Et pour finir... (il se tourna vers le derneir arrivé), toi tu es... Brooks, c'est ça ? Trâce Einherjars, surveillant de Mahora, Enfant des Hauts Glaciers, se présentât-il sobrement au cas où l'autre ne le connaîtrait pas - en général, les élèves qui ne posaient pas de problème n'avaient aucune raison de se souvenir de lui, contrairement aux autres.

Il était difficile pour un surveillant de se souvenir des noms de tous les élèves. Ça représentait une telle masse de noms à mémoriser que c'en était pour ainsi dire impossible. Trâce s'estimait déjà heureux de pouvoir se rappeler d'un peu plus d'un quart des noms des élèves mahoriens.

- Bon, à partir de maintenant, personne ne s'éloigne du groupe. On reste ensembles, c'est bien compris ? J'devine en gros c'qui s'est passé à l'étage, et j'pense que ça vous a servi de leçon, t'façon. Et maintenant, je compte sur vous pour me filer un coup de main, pour nettoyer un peu la zone des raclures de bidet [comprenez les WH] qui y squattent. J'ai pas l'intention de jouer éternellement à cache-cache avec eux, maintenant on va jouer au loup. Et les loups c'est nous, bien sur. Ça marche ?

Alors que la tirade précédente était bourrée de reproches (exception faite d'un compliment) et était lancée sur un ton assez sec, la voix de Trâce s'était adoucie et se voulait à présent plus amicale, un peu le ton du "travail d'équipe", ou quelque chose comme ça...

- D'ailleurs, ajouta-t-il à brûle-pourpoint, si y en a un parmi vous qui a une magie de détection quelconque plus efficace que la mienne - du bricolage magique pas hyper-fiable -, qu'il se gêne pas : celui qui sait en premier où se trouve son ennemi a toujours l'avantage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shamanaruto.com
M.J / P.N.J

avatar

Féminin Nombre de messages : 8
Age : 23
Date d'inscription : 29/11/2009

MessageSujet: Re: Chap 1 - Que l'on fasse couler les larmes mais pas le sang.   Lun 4 Jan - 21:06


Decus Saiyaku-Gyôzuku-Jin, 32 ans.
Kemonomimi

Type : Terre, foudre, eau / Anomalies : Paralysie, poison / Force : 90 / Défense : 20 / Magie : 30 / Résistance : 20 / Vitalité : 70 / Dextérité : 100 / Dommages physiques : 630_720 / Dommages magiques : 90_120 / Défense physique : 70 / Défense magique : 55 / Points de vie : 4900

-----------------------------------------------------

    Decus était, comme qui dirait, tombé dans les bras de morphée.

    Il fallait dire qu'il était exténué. Oui, lui, n'ayant eu qu'à frapper un seul soldat avec son poing griffé, était déjà exténué. Il n'avait pas eu à faire beaucoup d'efforts pourtant. Mais bon, il fallait dire que, en tout bon chat qui se respecte, Decus était d'une paresse aigüe, paresse qui lui jouait bien souvent des tours. Comme auparavant, où son oreille droite, au doux pelage ébène, avait été coupée en plein milieu par la lame d'un soldat 'un peu sadique', comme il aurait dit. Encore heureux, son ouïe n'était pas rendue défectueuse. Mais le bout de chair dressé entre ses cheveux lui faisait un mal de chien, et le sang dégoulinait de la blessure. Encore heureux que son autre oreille était intacte. Ses oreilles, sa fierté. Maintenant, une moitié de fierté. C'était tragique, pour lui.

    CRAC.

    Il frémit. Il venait d'entendre un craquement. Visiblement, sa branche, très haute perchée, sur laquelle il s'était endormi, venait de craquer. Etait-elle en train de se briser sous son poids ? Cela n'aurait pas été surprenant, étant donné qu'il était affalé de tout son poids sur la branche, les bras pendus des deux côtés de son corps, vers le sol. Il releva légèrement la tête et s'ébouriffa les cheveux. Son front était tout rouge et tout craquelé, à force d'avoir été collé contre l'écorce. Même chose pour sa joue droite. Il s'étira, comme un chat, puis entendit un autre craquement.

    CRAC.

    Oh, mince. Un autre craquement. Decus eu une pensée d'appréhension. Il déglutit. D'où venait ce craquement ? Encore un. Non. Des voix. Pas des craquements. Comment avait-il pu confondre des voix et des craquements ? C'était peut-être à cause des bourdonnements incessants de ses oreilles, qui semblaient rendre identique chaque bruit ? Non, ce n'était pas ça. Il était tout simplement idiot. Il ferma les yeux, prit d'un mal de tête. Un autre craquement. Il venait de la branche par contre, cette fois. Il rouvrit grand les yeux et ne bougea plus. Non, il ne devait plus faire le moindre mouvement. Mais comme prit d'une panique soudaine, il leva brusquement le bras, essayant d'attraper une autre branche. Son poing se referma dans le vide, il manqua pathétiquement son coup...

    CRAC CRAC CRAC CRAC CRAC BOUM.

    Voyez comment je m'éclate avec mes onomatopées. Bref, Decus était tombé, avec la branche. Brusquement. Et, étant beaucoup plus lourd que cette dernière et allant donc beaucoup plus vite dans sa chute, il s'éclata contre le toit de la maison juste en dessous de lui. La branche atterrit sur son dos, et ainsi, le toit se brisa en deux. Une scène digne d'un dessin animé humoristique. Mais pour notre cher kemonomimi, ça faisait mal, très mal, plus mal qu'on aurait imaginé... Et cette douleur fut doublée, quand ce dernier s'éclata sur le sol du deuxième étage de la maison, qui se brisa également sous le poids du neko plus de la branche plus de toutes les décombres du toit. Il se retrouvait donc sur le sol du rez de chaussée. A un instant, il cru briser la terre entière. Il brisa plutôt un garçon aux cheveux bleus qui voltigea jusqu'à l'autre bout de la pièce, passa par une fenêtre ouverte, et disparu dans les airs, sans qu'on puisse réellement voir ce qu'il s'était passé. [moi, ou l'art de se débarrasser de Sullivan RAPIDEMENT xDD je sais que c'est physiquement impossible mais au moins, on est débarrassés.]

    Mais pourtant, sous les yeux effarés des hommes qui l'entouraient, il se sentait particulièrement bien.

    Il se releva donc, épousseta son costume, étrangement pas très froissé ni déchiré, passa une main dans ses cheveux pour les recoiffer, rentra ses griffes, secoua la tête, fit un petit tour sur lui même, faisant apparaître une canne au bout ressemblant à une épée s'estoc de nulle part, et fit une révérence, avec toute la grâce d'un prince, avant de s'exclamer d'une voix envoutante :

    - « Enchanté, je suis Decus Saiyaku-Gyôzuku-Jin, j'ai 32 ans, et je suis votre chevalier servant. »

    Mais qu'est ce qu'il racontait ? Il ne savait pas lui même. Il avait répliqué ce qu'il lui passait par la tête. Mais c'est alors qu'il entendit un bruit. Son semblant de sourire princier disparu définitivement. Cette fois, ce n'était ni un craquement, ni des voix, ni un bourdonnement, mais des bruits d'armure en acier, et le claquement des armes contre le sol, des soldats arrivaient. Ses poils de lapis-lazuli se hérissèrent. Il tourna la tête vers le groupe. Mince. Ils étaient tous plus jeunes que lui, ils avaient donc sûrement moins d'expérience. Car de l'expérience, Decus en avait énormément. Cela allait faire plus de 20 ans qu'il s'entraînait, et il avait déjà eu à faire à diverses guerres. Mais néanmoins, l'appréhension dépassait sa compétence et sa maturité. Comme toujours. Decus avait toujours été plutôt peureux, à vrai dire !...
    Mais le moment n'était pas à l'effroi. Il se retourna brusquement vers la provenance des bruits. Bruits que les autres n'avaient probablement pas entendu. Il fallait dire que les dons de chat du prince avaient toujours été très favorables dans ce genre de situation. Il voyait mieux. Entendait le moindre petit son. Possédait un toucher irréprochable et surtout, une célérité à faire peur. Il plissa ses yeux, sa pupille d'un noir profond devenue toute fine à cause de la lumière, contrastait parfaitement avec la couleur bleue pâle de son iris. En cette douce matinée d'été, le temps était clair et, bien que la fumée des obus empêchent la vision du ciel, le ciel avait l'air plutôt dégagé, et le soleil éclairait sa vue sans l'éblouir. Les conditions parfaites pour combattre. Il tourna lentement la tête vers la fenêtre. Au loin, on pouvait voir l'océan turquoise, dont les vagues gorgées d'écume frappaient contre un sable crème. Eruden. Il aperçu le port à moitié dévasté. On aurait pas vraiment cru voir la guerre ici. On aurait plutôt dit que ce paysage était celui des ruines d'une guerre passée il y avait peut-être une ou deux années de cela. Peu importe.
    L'homme-chat avait désormais bien analysé le paysage désormais. Il se mit en position de combat, allant devant tout le monde. Et, une fois placé devant les deux plus jeunes, tourna la tête vers le jeune homme au joues tatouées.

    - « Ils arrivent ! J'entends le bruit de leurs armures. Toi, le tatoué, couvre le blond, il a l'air d'être magicien. Je pense que l'autre grisonnet peut bien se débrouiller tout seul. Moi, je suis visiblement le plus vieux et le plus expérimenté de vous tous... Donc je m'occupe des premiers arrivants. Mais je m'attends à de l'esprit d'équipe, hein ! De l'esprit d'équipe !»

    Decus n'eût même pas le temps de finir sa tirade que les premiers soldats arrivaient. Sans attendre, il saisit son épée à pleine main, appuyant sur une sorte de pierre qui fit grandir une sorte de filament électrique autour du manche. Il serra les dents, les crocs félins dépassant de ses lèvres rosées. Puis il se lança sur le soldat.

_________________
{ Couleur d'édition - Iku}
{ Couleur d'édition - Ayumi}
{ Couleur d'édition - Inseri}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
M.J / P.N.J

avatar

Féminin Nombre de messages : 8
Age : 23
Date d'inscription : 29/11/2009

MessageSujet: Re: Chap 1 - Que l'on fasse couler les larmes mais pas le sang.   Mer 6 Jan - 17:20

Combat N°1 - Ruines et désolation



Adversaires :
- Soldat WH type 1
- Soldat WH type 3

Ordre :
- Decus Saiyaku-Gyôzuku-Jin PNJ (100)
- Nevh Vanderheague (71)
- Soldat WH type 3 (55)
- Samaël Asimov (40)
- Soldat WH type 1 (25)
- Trâce Einherjars (20)

Decus est le premier à attaquer. Ce personnage étant un PNJ, je peux le faire attaquer de suite.

Cible : Soldat WH Type 1



Decus rate son premier coup, mais se rattrape au deuxième en tuant instantanément le soldat.

Il ne reste donc que le Soldat type 3 à tuer \o/ *MERCI DECUUUUS !!!*

_________________
{ Couleur d'édition - Iku}
{ Couleur d'édition - Ayumi}
{ Couleur d'édition - Inseri}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NEVH Vanderheague

avatar

Masculin Nombre de messages : 224
Age : 23
Localisation : En dessous de son petit lit en train de bouffer le chausson de Samaël.
Loisirs : Manger des livres porchographiques 8B. Manger du chocolat !! Manger oreilles à Ayumi et banane à Boyd *O* ... Courir après papillon, voler haut à Nevh !
Amour ? : Moi avoir de copains, toi savoir ? Moi avoir deux copains à moi ! Samy & Pirate ! Deux mousquetaires dévoués à Nevh ! Ahah ! Bientôt Nevh contrôler la terre après leurs coeurs. >8B
Date d'inscription : 01/05/2009

Feuille de personnage
Classe: Shinigami
Particularités/pouvoirs: Possède une faux, et un pouvoir spécifiques à chaque oeil.
Sang: Humain avec du sang d’elfe

MessageSujet: Re: Chap 1 - Que l'on fasse couler les larmes mais pas le sang.   Mer 6 Jan - 18:53

Le jeune shinigami se redressa avec mal, mais sa position était particulière, il était tout au devant. Ensuite, l'étudiant vit sa vie défiler devant ses yeux en voyant des tas de débris s'abattre presque totalement sur lui, il n'eut pas le temps de retenir son compagnon : Sullivan passer par la fenêtre avec un nuage de poussière. Trop tard. On ne le retrouva plus, comme effacé de la surface de la terre, même si le jeune homme tenta de suivre son PAUVRE Sullivan à travers la fenêtre mais on le retint, enfin, Samaël le retint avec une bonne poigne comme pour gronder un enfant. C'était vrai, l'heure n'était pas à ça pensait Nevh, inquiet. L'heure était celle de la survie ! Une silhouette se hissa doucement des débris du toit, qui avec sa destruction avait provoqué un bruit phénoménale. Non, ce n'était pas un soldat. C'était un homme avec des oreilles de chat, si mignonnes que Nevh se mordit les doigts pour ne pas les toucher, les pouet-poueter , les caresser. L'homme se redressa :

« Enchanté, je suis Decus Saiyaku-Gyôzuku-Jin, j'ai 32 ans, et je suis votre chevalier servant. »

Un chevalier servant ? Qu'étais-ce ceci ? Un chevalier... à la fois servant... ? Un servant qui chevaler sur .. Non, bien sûr que non. Nevh n'arrivait pas à comprendre cette expression. Il se contenta de se gratter la tête et de se retourner vers Samaël :

"Chevalier servant être quoi ? Euh, GyôdeSai ?... Saigô ! Saigô !!"

Nevh venait de trouver un nouveau surnom, ce qui n'était pas vraiment étonnant de sa part. Puis soudain se fut le silence morbide, Nevh pressentait ce qui allait se produire mais n'eut aucun temps pour se cacher, ô malheureux ! Tout était au ralentit. Les pas derrière lui glissaient discrètement sur le parquet de la sale maison qu'ils avaient trouvé ensemble, auparavant. Nevh entendit enfin les bruits sourds derrière lui et se retourna furtivement, prêt à l'attaque, surpris lui même de son instinct. L'homme chat s'exclama mais pas assez fort pour le pauvre faucheur, qui avec mal, prit finalement exemple sur l'homme chat contre l'une de ces personnes qui avait causé du tord au pauvre garçon. Ou, en tout cas, porté les mêmes vêtements que le précédent avec son explosif. Quel fou était-il ! Soudain, le jeune Shinigami reçu un coup sur l'épaule, dommage pour l'ennemi, son instinct fit passer les actes de Nevh² avant celle du jeune garçon :

"Ingrat ! Sale chien de pauvres ! Tu as abîmé mon corps !!"

Nevh² fit apparaître sa faux et se prépara à l'attaque, il sauta et en ingérant beaucoup d'âmes mortes, il les renvoya dans un énorme rayon lumineux (DMG M x2), qui par l'apparence paraissait puissant, mais n'était qu'un coup critique comme les autres, ayant une mise en scène plus spectaculaire, rien de bien spécial.

"DESTRUCTION !!!!"

_____________________________________________________

Cible : Soldat WH type 3



836x2 = 1672
L'adversaire subit l'ANO d'inversion !
VIT ADVERSAIRE : 1800 - 1672 = 128
L'adversaire n'a plus que 128 PV.

_____________________________________________________

Nevh² retomba doucement à terre comme une plume sur l'eau et observa le travail, le soldat face à lui était presque vidé de son énergie. Puis, le noir... ... Quand Nevh reprit ses esprits, il admirait le combat de Samaël, qui finissait le sien, légèrement étourdit, Nevh s'appuya contre un meuble et se contenta de fixer inlassablement la scène devant ses yeux, confus et incertain, toujours aux aguets, juste au cas où...

_____________________________________________________

{ Paroles Nevh }
{ Paroles Nevh² }

[NOTA : Euh, vive le post un peu vite fait, j'ai fait de mon mieux en intégrant la "disparition" de Sullivan xD]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-01.forumactif.com/
Samaël Asimov
Scénariste
Scénariste
avatar

Masculin Nombre de messages : 365
Age : 24
Localisation : Sur le trône des Enfers... m'y rejoindra-tu ?
Loisirs : Faire tourner les gens en bourrique !
Amour ? : Nevh Vanderheague. Ça vous dit quelque chose ?
Date d'inscription : 29/05/2009

Feuille de personnage
Classe: Norou
Particularités/pouvoirs: Maîtrise de l'énergie/Manipulation de l'arc Vassilissa
Sang: Humain amélioré

MessageSujet: Re: Chap 1 - Que l'on fasse couler les larmes mais pas le sang.   Ven 8 Jan - 23:18

(Désolé, c'est pas bien reluisant mais il faut se dépêcher... J'espère ne pas m'être trompé dans le déroulement du combat ._.)
_______________




Cible du Soldat WH type 3: Trâce Einherjars

Attaque: 906x2= 1812
1812-0= 1812
10 000-1812= 8188

Anomalie infligée: Silence

Trâce Einherjars n'a plus que 8188 PV et est victime de l'Anomalie "Silence". Samaël, dans son IMMEEEEENSE générosité, utilise sa capacité spéciale "Soin" pour guérir Trâce et lui permettre d'utiliser ses attaques magiques. Merci qui? 8B

Au tour de Samaël d'attaquer ^^




Les dégâts qu'inflige Samaël au WH sont doublés par 2 grâce à la capacité spéciale "Vengeance", mais...

Attaque de Samaël: 593x2x0= 0 (NOOOOOOOOOOOOOOOON xOx)

Anomalie infligée au WH: Inversion (Maigre consolation i_i)
_______________

Un homme traversa brusquement le plafond et envoya Sullivan vadinguer à l'autre bout de Mahora. Samaël sursauta , recula et trébucha. Il eu le réflexe de saisir Nevh par la main pour l'empêcher de sauter par la fenêtre et de poursuivre le magicien. Un neko se releva des décombres en époussetant sans costume, avant de tourner sur lui même et de sortir de nulle part une canne à la Arsène Lupin avant de lancer:

« Enchanté, je suis Decus Saiyaku-Gyôzuku-Jin, j'ai 32 ans, et je suis votre chevalier servant. »

Ouais bah, en attendant, il ne leur avait pas vraiment servi. Sullivan aurait été d'un grand secours, et le bruit de l'effondrement avait certainement rameuté les WH du coin.

"Chevalier servant être quoi ? Euh, GyôdeSai ?... Saigô ! Saigô !!"

Samaël sourit malgré tout et serra Nevh dans ses bras. En cet instant, il tenait plus que tout à son amour de petit Faucheur. Mais Decus avait tourné la tête, alerté par un bruit que Samaël entendait lui aussi, maintenant. Nevh, apeuré avait fait un pas en arrière. Le neko lança:

« Ils arrivent ! J'entends le bruit de leurs armures. Toi, le tatoué, couvre le blond, il a l'air d'être magicien. Je pense que l'autre grisonnet peut bien se débrouiller tout seul. Moi, je suis visiblement le plus vieux et le plus expérimenté de vous tous... Donc je m'occupe des premiers arrivants. Mais je m'attends à de l'esprit d'équipe, hein ! De l'esprit d'équipe !»

Les WH débarquèrent brusquement et un d'eux frappa Nevh à l'épaule. Samaël bondit mais ce n'était pas nécéssaire: de toute évidence, Nevh2 avait surgi dans le conscient de Nevh. En deux temps trois mouvements, Decus acheva le premier soldat et Nevh blessa gravement le deuxième WH.

Ce dernier sortit un fusil mitrailleur de sa poche et, visant Trâce, tira plusieurs balles d'affilée. Le surveillant, probablement surpris par cette attaque, tomba à genoux. Samaël créa rapidement un peu d'énergie vitale et l'appliqua à l'Enfant des Hauts Glaciers. Il espérait que ce serait suffisant. Lorsque Nevh perdit conscience, Samaël bondit en avant:


-ОТДЕЛ ЭНЕРГИИ!!! (RAYON D'ÉNERGIE!!!)

Hélas… La panique? La peur? La fatigue? L'attaque de Samaël s'annula elle-même en une gerbe de lumière, ne causant absolument aucune blessure au soldat. Le Russe jura et s'adossa à un mur, tentant de se calmer et de reprendre ses esprits.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Trâce Einherjars

avatar

Masculin Nombre de messages : 87
Age : 28
Localisation : J'en sais foutre rien >.<
Loisirs : Glander. Ca vous surprend ?
Amour ? : Personne actuellement.
Date d'inscription : 10/07/2009

Feuille de personnage
Classe:
Particularités/pouvoirs: [Monde de Givre] [Art du Givre]
Sang:

MessageSujet: Re: Chap 1 - Que l'on fasse couler les larmes mais pas le sang.   Sam 9 Jan - 6:51

[NOTE : Désolé Samaël, mais les Enfants des Hauts Glaciers sont immunisés à toutes les anomalies de status, donc pas besoin d'Esuna ^^
"Immunité certaine (passif) : Il ne peut pas être atteint par des anomalies de statut."

Ensuite, ta capacité "soin", toute raciale qu'elle soit, reste une capacité "active", donc qu'il te faut utiliser en tant qu'action durant ton tour (sans pouvoir attaquer ce tour-là, donc), selon les paramètres établis qui sont "Soin : Permet de soigner un allié au combat à hauteur de la valeur de MAG fois 10 moins la DEFM de la cible.". Et ouais mon vieux, faut se mettre à jour ! xD
Vu que t'as foiré ton attaque, je considère que ton action utilisée ce tour était le "soin", et j'trouverai un truc RP pour expliquer l'attaque foirée. J'suis pas admin ou modo pour décider ça, mais j'dois poster, donc faut bien que je prenne une décision ^^'

De plus, des ruines comptant comme un terrain sauvage (j'ai demandé à Mamane pour être sur), un multiplicateur de dommages des Enfants des Hauts Glaciers s'applique :
Connaissances (passif) : Les dommages infligés sont divisés par 3 si l’adversaire est sur un terrain sauvage.
Je ne subits donc pas 1812 Dmgs mais 1812 / 3 = 604 Dmgs. Il me reste donc 9396 PV et aucune ANO subie ("Soin" remontant mes PV à 10 000). Techniquement, je suis même pas sensé subir de dégats puisque le Type 3 avait subit "Inversion" de Nevh et aurait du s'achever lui-même, mais tant pis, pas grave, au moins j'peux me le faire xD

Ensuite, je ne suis pas sur qu'un coup qui ne touche pas puisse infliger une ANO à un ennemi, mais je ne m'avancerait pas trop là-dessus, faudra demander à Mamane...^^']


Qu'est-ce que c'était encore que ce délire ???

A l'instant où le toit s'était littéralement écroulé sur le groupe, propulsant violemment Sullivan à travers une fenêtre, Trâce s'était retenu à la dernière seconde de faire surgir des lames de glace partout par réflexe. Faut savoir qu'il était toujours un peu sur les nerfs, le surveillant. Lorsque, finalement, une silhouette se redressa au milieu des décombres, l'Enfant des Glaces fit les gros yeux. S'ensuivit une courte présentation du kemonomimi (car s'en était un !) qui fit hausser les sourcils au surveillant. Il n'en croyait pas ses yeux. C'était trop... absurde. Un neko qui tombe à travers un toit, s'époussète un peu et se la joue "royal" ? Trâce avait sur lui une malédiction l'obligeant à tomber sur tous les bras cassés et les cas pathologiques du secteur, ou quoi ?

Quelques instants plus tard, cependant, son attention fut détournée : Quelqu'un approchait de la maison, marchant sur la glace qu'il avait fait rejaillir assez violemment quelques minutes avant, lorsqu'il avait achevé le WH dans la maison. Visiblement, le dénommé Decus-machin-chose avait également perçu l'approche - comme on pouvait s'y attendre de la part des sens sur-boostés des nekos.

- Ils arrivent ! J'entends le bruit de leurs armures. Toi, le tatoué, couvre le blond, il a l'air d'être magicien. Je pense que l'autre grisonnet peut bien se débrouiller tout seul. Moi, je suis visiblement le plus vieux et le plus expérimenté de vous tous... Donc je m'occupe des premiers arrivants. Mais je m'attends à de l'esprit d'équipe, hein ! De l'esprit d'équipe !

"Le Grisonnet" ? Trâce tiqua à cette appellation. Mais il ne releva pas : les WH d'abord. Et puis vu que le groupe de mahoriens avait perdu un membre de façon fort improbable, Trâce n'allait pas cracher sur un remplaçant, surtout si il se disait "expérimenté". Si il l'était vraiment autant qu'il le laissait croire, alors le gosse des glaces aurait enfin dans son groupe quelqu'un qui le comprendrait et ne le regarderait pas de travers à la moindre instruction ou indication éventuelle.

Decus prouva également ses capacités : à peine les deux WH enfoncèrent-ils la porte de la maison qu'il fut sur le premier soldat, son étrange épée sifflant dans l'air. Le coup était bien porté, mais le WH, en voulant esquiver, glissa sur le sol de glace et s'affala, la lame du neko passant à un cheveux de son visage. Cela aurait pu passer pour un gag si, le minuscule instant d'après, Decus n'égorgeait proprement le pauvre soldat à présent incapable de bouger sous le choc de la chute. D'un coup, Trâce appréciait déjà plus le neko.

La seconde suivante, Trâce n'eut que le temps de voir du coin de l'œil le Shinigami empoigner sa faux et déverser sur le deuxième WH, armé d'un long fusil de snipe [info from Mamane, les Type 3 sont plutôt du genre "snipers", gros dégats et peu de vie et de défense] un véritable déluge d'énergie. Il semblait improbable que l'humain survive à une telle attaque, mais le soldat tint bon ! Bien qu'en piteux état, il parvint quand même à lever son arme... vers Trâce. Plus par instinct qu'autre chose, le jeune homme se jeta à moitié derrière un pan de mur, à l'instant où les détonations claquèrent. L'arme, un fusil de snipe assez récent et donc particulièrement puissant, était d'un calibre suffisant pour traverser le mur, mais le couvert fit son office en réduisant la puissance et la précision des tirs, qui se contenta d'arracher un peu de chair de l'épaule du gosse des glaces. Sous la douleur subite, Trâce mit un genoux à terre, gelant aussi sec les plaies, mais déjà la douleur s'estompait : les blessures se refermaient d'elles-même sous l'afflux de magie que l'Asimov lui envoyait. Nickel, un soigneur ! Rares étaient les magiciens qui pensaient à utiliser leurs capacités de soin en plein milieu d'une bataille !

Bataille qui prenait fin maintenant, d'ailleurs. Le WH n'eut même pas le temps d'être décapité par Decus (ce qui n'aurait probablement pas traîné) : le russe et le gosse des glaces lancèrent simultanément leur magie sur le pauvre humain qui fumait encore de l'attaque du shinigami. Le Rayon d'énergie de Samaël s'étouffa avant d'atteindre le WH - probable que le sort manquait de puissance, si peu de temps après un soin magique - mais les lames de glace qui jaillirent du sol gelé ne le manquèrent pas. Déjà affaibli, le soldat n'eut même pas la force crier ou de gémir lorsque les lames l'empalèrent de toutes parts, et il resta là, affaissé, maintenu à moitié debout par les lames qui créèrent de magnifiques jeux de couleurs lorsqu'une cascade vermeille s'écoula du corps inerte.

---------------------------------------------------------------------------------

Modificateurs de dommages :
-Monde de Givre [Actif avant le début du combat] : Dommages de glace x2
-Super Critique : Dommages x4

Vr :
(925 x 2 x 4) - 0 = 7400 - 0 = 7400 DmgsM [BOOM !!! HEAD SHOT ! Comme dirait l'autre ! xD]

PV de la Cible :
128 - 7400 = -7272

WH Type 3 ne subit pas d'ANO.
WH Type 3 est MORT.

---------------------------------------------------------------------------------

Lorsqu'un semblant de calme sembla revenir enfin, tous restèrent à l'affut, tous sens en éveil, cherchant à percevoir d'autres signes d'approche hostile. Mais rien ne vint. Ils étaient donc tranquilles - au moins pour l'instant.

Trâce sortir alors de son couvert et rejoignit le groupe, ses pas adhérents sans mal sur la glace qui se tassait sous les bottes. D'un claquement de doigts, il fit apparaître des crampons de glace sous les semelles de ses congénères, à l'exception de Decus qui n'en avait visiblement pas besoin. Ce fut vers ce dernier que Trâce se tourna, non sans avoir préalablement remercié Samaël d'un signe de tête pour le soin.

- Trâce Einherjars, Enfant des Hauts Glaciers Surveillant à la Pension Mahora. Puisque vous prônez le travail d'équipe, que vous avec l'air d'avoir des bonnes manières, et que votre... "arrivée" a privé notre groupe d'un de ces membres, je suppose que vous allez rester avec nous, pas vrai ?

C'était pas vraiment une question, mais bon. C'est à dire que bien que Trâce n'était pas sur d'apprécier personnellement le neko, il était bien plus à l'aise en faisant équipe avec au moins UN combattant au corps à corps. Surtout que Decus avait prouvé qu'il n'était pas un amateur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shamanaruto.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chap 1 - Que l'on fasse couler les larmes mais pas le sang.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chap 1 - Que l'on fasse couler les larmes mais pas le sang.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ~ Des poèmes qui font couler les larmes ~
» Un sourire efface les larmes mais pas la peine | Eden & Brax
» Les larmes sont inutiles. Seuls sang et courage importent. NAEVA
» Les cries aveugles et les larmes sourdes d'une enfant [Cassie]
» Le sang se lave avec des larmes et non avec du sang [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors-rp :: Corbeille :: - Event n°1 : Le commencement de la fin - [EN RATTRAPAGE] :: La guerre : PARTIE GROUPE. :: Groupe 7 : Ruines et désolation-
Sauter vers: