.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Qu'est-ce qu'on fait là... ? [PV Kinsue suite n°4]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Emiri Eman
PP-makers
avatar

Féminin Nombre de messages : 518
Age : 24
Localisation : Pas loin...
Amour ? : Il est tellement génial. Il me comprend si bien. Je l'aime plus que ma propre vie, plus que n'importe qui. Kinsue. Rien que son prénom me fait frissoner 8D
Date d'inscription : 08/01/2009

Feuille de personnage
Classe:
Particularités/pouvoirs: Hermaphrodite les jours d'orage, atteint une force, une agilitée ainsi qu'une amelioration de la vue peu commune et très elevée lorsqu'elle se transforme. Elle va pouvoir acceder à ses pouvoirs sans orage, et sans transformation. Elle peut liberer une quantitée d'energie plus où moins puissante qui crée une onde de choc et peut faire reculer ses adversaires, non maîtrisé et non découvert.
Sang: Humain

MessageSujet: Qu'est-ce qu'on fait là... ? [PV Kinsue suite n°4]   Dim 22 Nov - 12:37

Ils étaient tous deux dans le bus, Emiri fixait Kinsue. Blessé dans son ego ? Sur ce coup là elle n’avait pas bien compris en fait… En lui demandant si elle avait déjà un autre cavalier pour le bal, il voulait dire : « Vient avec moi au bal ! » ? Et après il avait dit de ne rien dire sous peine d’être blessé dans son ego… Il s’était exprimé avec de grands gestes comme si elle était attardée et qu’elle ne comprenait rien. Elle aurait bien aimé éclater de rire, mais la situation n’était pas propice vu la mine un peu triste de son petit ami. Évidemment elle n’allait pas lui rire au nez alors qu’il venait de lui demander d’aller au bal avec lui. Enfin elle n’en était pas très sûre, mais normalement, si sa capacité de réflexion n’était pas courcircuitée, elle ne s’était pas trompée. Elle en avait presque oublié de lui répondre, et elle ne voulait pas avoir l’air bête en lui parlant d’un truc complètement à côté de la plaque. Elle leva le regard vers son pauvre Kinsue qui avait l’air totalement dépité. Elle se mordit les lèvres, le pauvre ! Bien sur que non elle n’avait pas encore de cavalier, elle n’avait pas pu accepter les demandes en sachant qu’elle aurait pensé à lui toute la soirée. Autant ne pas y aller du tout si c’était sans lui. Elle s’apprêtait à lui répondre enfin quand il ouvrit la bouche pour parler, elle se mordit les lèvres et se tut pour l’écouter. Mais il avait plutôt l’air de réfléchir, et soudainement, il se leva, elle en même temps, un peu plus maladroitement car elle était sur ses genoux.


« AH NON ! ON S’EST TROMPE DE BUS EMI’ ! »

Il s’était écrié comme si sa vie en dépendait, les yeux exorbités. Le cœur de la jeune fille fit lui même un petit bond dans sa poitrine. Où étaient ils alors ? C’est vrai tient, ce n’était pas le bon paysage dehors, et elle ne s’en était même pas aperçu, mais qu’elle idiote…. Elle aurait pu leur éviter d’être perdu au moins… Elle se sentit tirée vers l’avant et tituba un peu avant de marcher vite vers Kinsue, qui se dirigeait vers le conducteur tandis qu’elle se prenait en pleine face toutes les personnes qu’il s’était lui même prise auparavant. Elle balbutia des excuses, et quand Kinsue s’arrêta devant le conducteur, ce dernier donna un petit coup de frein qui la fit tomber un peu sur son petit ami. Mais elle se redressa tout de suite et épousseta sa jupe en rougissant.

« Euh excusez moi… Où est le prochaine arrêt ? »

Le conducteur, un bon bonhomme avec une jolie bedonne tourna la tête vers eux, il avait l’air endormit, et la vue de notre jeune couple ne parut pas l’émoustiller. Il les regarda tous deux une demie seconde puis soupira en fixant son regard sur la route :

« Le prochain arrêt mon petit monsieur est à Umika, au terrain vague plus précisément. »

Emiri haussa les sourcils, l’air un peu surprise. Elle serra la main de Kinsue. Umika ? Elle ne connaissait pas du tout ça… Où était-ce par rapport à leur pension ? Pourraient ils rentrer en bus ? Et le chemin à pied était il envisageable au pire des cas… ? Kinsue la regarda un instant:

« Euh, tu connais toi ? Moi je connais absolument pas ! Le prochain bus c’est quand ? »

Emiri se mordit les lèvres et secoua la tête en signe de négation. Le bus s’arrêta tandis que le conducteur indiquait l’arrêt. Kinsue lui prit la main et l’entraîna dehors, elle s’en rendit à peine compte. Son regard avait été attiré par un jeune homme qui était monté dans le bus, encapuchonné dans un sweat gris très ample, et le crane visiblement rasé, il la fixait avec un sourire effrayant. Son cœur s’emballa et la frayeur la prit tout entière, englobant son âme. Elle rata la dernière marche du bus et se réceptionna contre Kinsue en tremblant comme une feuille. Qu’est-ce qu’il lui arrivait ? Pourquoi cet homme lui avait il fait si peur ? Elle avait perçut autour de lui comme une espèce d’aura noire, malfaisante et terrifiante. Sa respiration saccadée se calma un peu et son cœur s’apaisa.

« On aurait peut être pas du descendre ici … »


Elle justement, était plus que soulagée d’être sortie vu les personnes qui étaient entrées dans le bus, surtout ce jeune homme au crane rasé, elle n’aurait pas supporté d’être en sa présence plus longtemps. C’était presque maléfique. Personne d’autre qu’elle n’avait réagit à son contact, d’ailleurs, dès que le bus s’était arrêté pour que les passagers puissent monter où descendre, c’était elle qu’il avait fixé, et le sentiment de malaise s’était épris d’elle avant qu’il n’ai grimpé dans le bus. Qui était-il ? Elle regarda Kinsue qui observait le paysage d’un air un peu méfiant. Il n’avait pas l’air d’avoir envie d’être là. Il essaya d’ailleurs de rattraper le bus avec un signe de main, mais il était déjà loin. Il lui prit la main et se mit à avancer dans ce terrain vague. Emiri serrait sa main, rassurée par sa présence, il lui réchauffait son cœur transit de terreur inexpliquée.

« K… Kinsue tu... tu as vu ce garçon dans le bus… ? Avec un sweat gris à capuche et le crane rasé… ? Je l’ai trouvé vraiment bizarre, et il m’a fait super peur d’un coup… »

Elle continuait de marcher puis accéléra pour venir coller son bras au sien, pas rassurée du tout à vrai dire. Elle remit bien son sac sur son épaule, les mains un peu tremblante pour cause de sa précédente frayeur et prit le petit sachet où était rangée la robe que Kinsue lui avait achetée. Elle la rangea dans son sac en bandoulière blanc en toile et lui reprit la main directement, sans attendre plus longtemps.

« Bon alors… qu’est-ce qu’on fait maintenant ? Parce que l’endroit n’a pas l’air super bien fréquenté… »

Elle buta dans une roue dégonflée et l’enjamba maladroitement par la suite. Emiri finit par observer le paysage qui s’étendait sous leur yeux. Trois arbres avec peu de feuilles… quelques buissons, des bouteilles de bière et des mégots de cigarettes éparpillés partout. Des roues de voiture disposées en cercles autour d’un reste de feu, des fils barbelés par terre. Ses pieds crissaient sous des bouts de verres en morceau, et elle serra la main de Kinsue. Sa respiration s’accéléra un peu, heureusement qu’il était avec elle, elle se serait retrouvée ici toute seule sinon. Un frisson parcourut tout le long de sa colonne vertébrale, heureusement, heureusement qu’il était là. La jeune fille soupira doucement.

« Cet endroit est vraiment… Pas rassurant… »

_________________
Merci Kiki <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kinsue/Sanzo
Modo ingrat qui fait des trucs pas très nets avec sa dulcinée, Emiri, par sms ... XDD
avatar

Masculin Nombre de messages : 1368
Age : 25
Date d'inscription : 07/08/2008

Feuille de personnage
Classe: Iryumi
Particularités/pouvoirs:
Sang: Demi-elfe

MessageSujet: Re: Qu'est-ce qu'on fait là... ? [PV Kinsue suite n°4]   Dim 22 Nov - 13:21

Marcher, marcher, et encore marcher. C’était la pensée de Kinsue à cet instant précis. Surtout que le temps recommençait à se gâter ! Ah sales nuages de malheur ! Il leva son poing au ciel comme pour essayer de les dégager. Car qui disait nuages disait moins de lumière donc obscurité dans un endroit miteux et pas vraiment rassurant. De plus, Emiri l’inquiétait fortement, elle serait sa main comme si sa vie en dépendait, tremblante comme si elle avait vu quelque chose d’horrible. Et bien sûr ses paroles confirmèrent sa pensée :

« K… Kinsue tu... tu as vu ce garçon dans le bus… ? Avec un sweat gris à capuche et le crane rasé… ? Je l’ai trouvé vraiment bizarre, et il m’a fait super peur d’un coup… »

« Euh non pas vraiment… … Ah, ah bon ? Heureusement qu’on est pas remonté dans le bus alors… »

Comment ça un homme encapuchonné ? Il n’en avait pas vu. Il se retourna vers l’arrêt du bus, intrigué. La jeune femme vient coller son bras au sien, et le seul geste qu’il trouva à faire pour plus la rassurer c’est d’entourer ses épaules de son bras, un geste protecteur. Il embrassa rapidement son front en lui soufflant un « je t’aime » et reprit son chemin. Il avait l’impression que s’il s’arrêtait maintenant quelque chose de fâcheux allait se produire. Cependant, le jeune homme n’avait certes pas vu l’ombre au loin se glisser dans la pénombre, et ainsi, les suivre discrètement. Kinsue regarda droit devant lui, des bouteilles d’alcool partout, partout ! Des préservatifs éparpillés un peu par ci par là également ainsi que des trucs non identifiables. Il contourna un petit mont et là l’horreur… Un corps de femmes visiblement violée, morte à terre, un corps qui avait était assaillis de coup, son premier réflexe fut de prendre Emiri contre son torse pour lui cacher la vision. Kinsue baissa les yeux, et évita lui même de regarder le massacre.

« Oui Emiri, cet endroit est une horreur… Allons autre part… »

Kinsue se sentait rassuré que sa petite amie soit avec lui mais en même temps non. Et s’il lui arrivait quelque chose et qu’il était incapable de la défendre ? Oh non… Cette pensée lui fit un grand frisson qui lui parcourra tout le corps. Il resserra son étreinte sur elle, mal à l’aise tout à coup de cette pensée, certes absurde mais qu’il ne devait pas négliger. Soudain il entendit un craquement derrière lui, il se retourna rapidement, sur ses gardes, il porta sa main à sa ceinture… Et merde. Il n’avait aucune arme, s’il devait se battre c’était aux mains, car s’il utilisait son pouvoir qui sait ce qui pourrait arriver autant pour lui que pour son adversaire ! Kinsue n’était sortit de l’hôpital que depuis quelques jours déjà, il ne devait absolument pas forcer. Surtout qu’un mal de tête était si vite arrivé… Aïe, dans tous les cas la situation était critique, surtout qu’il était hors de question d’abandonner Emiri ou la laisser combattre seule, hors de question ! De toute façon elle paraissait incapable de prendre les devant, tremblante comme une petite feuille, si attendrissante, qu’il la serra davantage contre lui et caressa son dos. C’est là qu’il entendit le ricanement qu’il lui fit froid dans le dos, l’homme était au courant qu’il n’avait aucun moyen offensif ? Et merde… ET MERDE ! Il serra étroitement Emiri contre lui, et l’instinct prit le dessus, il aimait trop sa belle… Il ne voulait pas qu’on lui fasse du mal… C’était leur premier jour ensemble, un jour comme ça était censé se passer à merveille ! Cela devait être un jour heureux et mémorable ! Pas un souvenir pourrit bourré de pleurs et de souffrances ! Il se mit à courir, mais au même moment l’homme décida de sortir de sa cachette. …

« …L’homme encapuchonné… »

Si c’était un film d’horreur, croyait moi que les effets spéciaux étaient bien foutus… L’aura noire qui circulait autour de l’homme était très malfaisante et faisait peur à Kinsue. Le jeune homme mit Emiri derrière lui, car il savait au fond de lui que la jeune femme serait tétanisée. Il leva les poings en position de boxe. Bien sûr, il n’était pas très bon en combat au corps à corps sans armes, mais tant pis. Il avait 1 chance sur 2 de s’en sortir à peu près bien s’il s’appuyait sur un de ses points forts : la rapidité. Kinsue respira un bon coup, se décontracta un peu, et fut près à agir. Mais l’homme bougea avant lui, il se mit à courir droit vers lui et son aura prit Kinsue, et le poussa avec violence contre une voiture, sa tête percuta le métal, et le jeune homme s’effondra par terre. Peut être qu’il n’avait aucune chance finalement. En tout cas quand il rouvrit les yeux, l’homme tait en train de s’en prendre à Emiri, essayant d’abuser d’elle. Alors c’était cela qu’elle avait pressentit ? Il posa ses mains au sol, et se redressa durement, en fixant l’homme avec un regard si sombre que Kinsue aurait pu paraître plus monstrueux que lui.

« Emiri ! Emiri tiens bon !! »

Kinsue s’essuya la bouche, inondée de sang, et se mit à courir aussi et se jeta sur l’homme. Il roulèrent un peu pour atterrir à côté de la morte. Là, Kinsue se dit intérieurement, en lui envoyant une avalanche de poings pour défendre sa petite amie, que Emiri n’aurait peut être pas été la première et que s’il n’aurait pas réagit, elle aurait finit comme cette femme. Cette pensée le frustra et ses sentiments prirent le dessus, le rendant furieux. Pourtant, un coup dans le ventre suffirent pour faire plier Kinsue en deux de douleur, et l’homme prit sa tête et lui mit un coup de tête puissant. Il s’effondra à côté de la femme nue. La capuche de l'homme tomba en arrière, dévoilant son visage...


[Ah my gaaad D: Kinsuuueeeeeee D8]

_________________


"Ex-délinquant avoue avoir un penchant pour un ange ♥."

Spoiler:
 
    { Couleur d'édition }
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-01.forumactif.com/
Emiri Eman
PP-makers
avatar

Féminin Nombre de messages : 518
Age : 24
Localisation : Pas loin...
Amour ? : Il est tellement génial. Il me comprend si bien. Je l'aime plus que ma propre vie, plus que n'importe qui. Kinsue. Rien que son prénom me fait frissoner 8D
Date d'inscription : 08/01/2009

Feuille de personnage
Classe:
Particularités/pouvoirs: Hermaphrodite les jours d'orage, atteint une force, une agilitée ainsi qu'une amelioration de la vue peu commune et très elevée lorsqu'elle se transforme. Elle va pouvoir acceder à ses pouvoirs sans orage, et sans transformation. Elle peut liberer une quantitée d'energie plus où moins puissante qui crée une onde de choc et peut faire reculer ses adversaires, non maîtrisé et non découvert.
Sang: Humain

MessageSujet: Re: Qu'est-ce qu'on fait là... ? [PV Kinsue suite n°4]   Dim 22 Nov - 16:31

Emiri se tenait contre Kinsue, derrière lui. Elle agrippait son t-shirt, plus qu’effrayée. Elle recula et butta contre cette pauvre femme à terre, morte, son corps nu et sans vie. Elle plaqua une main sur sa bouche en voyant Kinsue voler contre une voiture. Elle poussa un cri.

« KINSUE !! »

Un bruit de métal la fit grimacer et elle regarda son pauvre petit ami qui gisait au sol, inconscient. L’homme encapuchonné tourna brusquement la tête vers elle, la fixant de son regard de serpent perfide. Etait-ce lui qui avait tué cette femme par terre ? Le souffle d’Emiri devint rauque et ses yeux s’emplirent de larmes. Elle allait mourir ? Allait on encore la violer ? Il courut vers elle, sa capuche tomba avec le vent qui c’était mis à souffler. Son crane était couvert de cicatrice, il avait un œil bleu, et un œil marron… Ses pupilles étaient dilatées à l’extrême, et l’obscurité qui régnait sur le terrain vague ne pouvait pas en être la cause. Il était drogué… En arrivant devant elle, il approcha son visage du sien et elle put sentir son souffle chaud, aride, désagréable. Il voleta doucement dans son cou, accompagné de baiser qui étaient tout sauf doux et Emiri essaya de se reculer, mais il la maintenait bien. La jeune femme déglutit et ferma les yeux en poussant des gémissements plaintifs. Le pied du serpent alla se glisser derrière ses jambes qu’il faucha. Elle tomba violemment à terre avec un petit cri et l’homme fit glisser son pied sur son menton pour le soulever et mieux observer son cou. Elle essaya encore une fois de se dégager mais il plaqua son pied sur son ventre avec force. Elle suffoqua, le souffle coupé. Il s’agenouilla près d’elle et prit ses deux poignets pour la relever brusquement.

« Emiri ! Emiri tiens bon !! »


Elle tourna la tête sur le côté avec un gémissement affolé, vers Kinsue qui était en train de s’essuyer le coin de sa bouche en coin. L’homme avec le sweat gris la relâcha pour aller se jeter sur Kinsue. Emiri tendit la main vers son petit ami, elle devait faire quelque chose, mais quoi ? Est-ce qu’elle pourrait se transformer ? Après tout elle ne maîtrisait pas complètement sa métamorphose… Elle vit juste Kinsue s’effondrer au sol pour la deuxième fois, près de la jeune femme morte. La panique engloba Emiri tout entière. Est-ce qu’il était mort ?!!

« KINSUUE !!!! »
Hurla-t-elle de nouveau.

Le serpent couru rapidement vers Emiri et la leva brutalement, elle se rendit compte que son aura maléfique qui commençait à l’atteindre et à la glacer au point ou elle ne pouvait plus bouger. La jeune fille se mit à grelotter et ses dents commencèrent à claquer :

« Lâ-lâ-lâch-ch-chez M-m-moi… »

Il dit de sa voix gutturale, rauque, aussi effrayante que sa personne elle même :

« Je ne te lâcherais plus, ta vie, tu la finiras dans mes bras. »

La dernière chose qu’Emiri vit fut ces deux pupilles… ces deux grandes pupilles bien noires qu’elle avait déjà vu tant de fois. Elles étaient presque familières, mais elles lui en rappelèrent d’autres, bien plus sombres, encadrées par des iris verts… Un visage à la peau pâle et un faux sourire angélique, des cheveux bruns en batailles, assez longs, un beau visage. La dernière chose qu’Emiri vit fut ces deux pupilles, mais la dernière chose à laquelle elle pensa ne fut pas Max, pour la dernière fois de sa vie, croyait-elle, toutes ses pensées étaient tournées vers son ange, son Kinsue, son petit ami. Le poing de l’homme s’abattit sur son visage, fort, puissant, et elle sombra dans l’inconscience, ne sachant pas si elle se réveillerait un jour, mais elle ne s’inquiétait pas de ça, c’était de Kinsue dont elle s’inquiétait…

_________________
Merci Kiki <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kinsue/Sanzo
Modo ingrat qui fait des trucs pas très nets avec sa dulcinée, Emiri, par sms ... XDD
avatar

Masculin Nombre de messages : 1368
Age : 25
Date d'inscription : 07/08/2008

Feuille de personnage
Classe: Iryumi
Particularités/pouvoirs:
Sang: Demi-elfe

MessageSujet: Re: Qu'est-ce qu'on fait là... ? [PV Kinsue suite n°4]   Dim 22 Nov - 18:58



« Lâ-lâ-lâch-ch-chez M-m-moi… »

Elle l’appelait au secours, inconsciemment, mais elle l’appelait. Allez lève toi Kinsue, sauve là. Vite ! Le jeune homme fronça les sourcils, et entrouvrit les yeux, laissant voir ses iris bleus acier. Il se frotta la front ensanglanté, le sang qui coulait sur l’un de ses yeux, si bien qu’il du le refermer. Il se redressa, et la vision qu’il eut le choqua, Emiri à moitié nue, dans les bras de ce… cet enflure. Kinsue réagit au quart de tour et sauta sur le crâne d’œuf. Cette fois il était acharné, il devait lutté, il ne devait pas se faire tué, sinon Emiri souffrirait encore… Non ! Elle ne devait plus souffrir, il se l’était promis l’or même de leurs premier baiser. Il le rua de coups, il ne devait pas s’arrêter, pas maintenant, sinon il périrait, sinon elle périrait. Il pleurait de peur et de rage. C’est vrai qu’à la guerre il avait vu pire mais là c’était un contexte si différent. Kinsue y mit toute sa haine, toute sa rage, mais aussi toute la force de l’amour qu’il portait à Emiri. Il leva une dernière fois son poing sur le visage ensanglanté de l’inconnu et lui porta un coup fatidique, mais il entendit les os de sa main craquer méchamment, il cria de douleur tant ça lui faisait mal. L’homme gisait, en sang, inconscient, à terre. Le jeune homme se leva et se précipita vers sa petite amie, la redressant assise pour voir si elle allait bien. Il caressa son visage abîmé par ce con. Le chargé de corvée la prit tendrement contre lui et la berça doucement en lui soufflant même si elle était inconsciente :

« C’est finit, c’est finit mon amour… »

Aussitôt qu’il finit sa phrase qu’il se sentit partir en arrière, l’aura l’encercla et le plaqua contre un bout de métal assez ardemment. La filament se resserra sur le cou du jeune homme qui commençait à suffoquer en manque d’air, déjà que celui-ci était nauséabond ici, l’odeur du sang et de la sueur faisait un très mauvais mélange… Kinsue mit ses mains sur cette fumée qui était impossible à prendre, alors comment pouvait t’elle l’étrangler ? Mystère. En tout cas, plus il gémissait plus elle se resserrait, il ferma donc les yeux un instant, tentant de réfléchir. Un de ses yeux étaient inutilisable depuis la guerre, même s’il paraissait intact, Kinsue ne voyait que d’un seul œil. Il observa Emiri, et son cœur rata un battement, du sang autour d’elle… Non… Pas ça… Son corps se pétrifia totalement, et son pouvoir se réveilla. Ses muscles se contractèrent et il pensa à écraser cet homme avec une de ces cadavres de voitures. L’un d’elle se leva au dessus de l’homme qui était concentré sur l ‘étranglement de Kinsue.


La voiture s’écrasa mais l’homme l’évita de peu voyant le regard de Kinsue rivé au dessus de lui, lâchant aussi prise sur le jeune homme, déconcentré, Kinsue tomba à genoux, se maintenant la gorge et reprit durement sa respiration, en toussant brutalement. Il se redressa bien vite, prit Emiri en sac à patate et commença une course folle, l’homme à leurs trousses. Kinsue avait du mal, vu qu’il portait Emiri en plus de ses blessures. La pauvre femme saignait toujours un peu, Kinsue était très inquiet pour son état, et c’est ce qui le poussait à aller toujours plus vite, à ne pas abandonner, à ne pas l’abandonner, par amour. Ne pas s’arrêter, Kinsue ne t’arrête pas ! Malheureusement, il trébucha sur un pneu dégonflé, et lâcha Emiri qui s’écrasa quelques mètre plus loin. Il s’était tordu la cheville qu’il tint avec un gémissement de douleur, les dents serrées. Son réflexe fut de se traîner à elle, et de lui prendre la main faiblement, il sentait sa tête tournée mais son dernier effort fut de créer une barrière électrique autour d’eux pour les protéger… Il murmura, en la regardant, les larmes coulaient abondamment, c’était un vrai cauchemar :

« Je… Voulais être ton cavalier pour… … le bal… Mais je n’ai pas eu le courage de … te le dire… pardonne moi Emiri… Je suis bête… Tu as un petit ami débile… »

Il ferma les yeux, de sa faute, ils allaient périr, périr ignoblement. De sa faute, tout ça parce qu’il avait prit ce satané bus. Kinsue se maudit intérieurement, il serra son poing gauche, tandis que l’ennemi s’acharnait sur sa cage, Kinsue se concentra un maximum…

« Courage Emiri, il finira par partir… »


« Tu rêves. »


L'homme envoya un coup puissant, et la cage fut soufflée, ce qui obligea Kinsue a fermer ses yeux, le vent créé par le souffle passa dans ses cheveux si rapidement que sa coiffure ne ressemblait plus à rien. Kinsue se redressa et sauta une fois de plus sur son adversaire, même si l’une de ses mains avaient les os brisés. Kinsue reçut un coup dans le ventre, ce qui l’obligea à cracher du sang une fois de plus, mais aucun son ne sortit de sa bouche, le souffle coupé. Kinsue ferma douloureusement les yeux, mais tint bon, il s’agrippa à l’homme et avec une grande inspiration rouvrit les yeux, et l’encercla avec un filet, mais celui-ci fut rejeter par sa fumée. Kinsue hallucinait, toutes ses attaques n’étaient d’aucune utilité ! Kinsue serra les dents, il fallait qu’il trouve autre chose, soudain, ses yeux s’éclaircirent, une idée lui vint. Là bas, un grand bout de verre était à terre, la seule issue… Alors que l’homme jetait Kinsue vers ce bout de verre, ce qui lui facilita la tâche, et qu’il se précipitait sur le corps d’Emiri, l’adolescent prit par la panique le prit, s’élança et planta le bout de verre dans le dos de l’agresseur. Il espérait tellement que tout cela s’arrête, par pitié, l’hurlement de l’homme se répandit dans tout le terrain vague… Kinsue se recula et prit Emiri dans ses bras, la tirant hors de sa portée :

« Emiri… Je t’aime… »

Silence. Il ferma les yeux et s’effondra sur elle, à bout de force, il avait trop forcé. Les docteurs l’avaient pourtant prévenu…


[KINSUE T-T]
[EDIT IKU// C'EST TRIIIIISTE D8]

_________________


"Ex-délinquant avoue avoir un penchant pour un ange ♥."

Spoiler:
 
    { Couleur d'édition }
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-01.forumactif.com/
Emiri Eman
PP-makers
avatar

Féminin Nombre de messages : 518
Age : 24
Localisation : Pas loin...
Amour ? : Il est tellement génial. Il me comprend si bien. Je l'aime plus que ma propre vie, plus que n'importe qui. Kinsue. Rien que son prénom me fait frissoner 8D
Date d'inscription : 08/01/2009

Feuille de personnage
Classe:
Particularités/pouvoirs: Hermaphrodite les jours d'orage, atteint une force, une agilitée ainsi qu'une amelioration de la vue peu commune et très elevée lorsqu'elle se transforme. Elle va pouvoir acceder à ses pouvoirs sans orage, et sans transformation. Elle peut liberer une quantitée d'energie plus où moins puissante qui crée une onde de choc et peut faire reculer ses adversaires, non maîtrisé et non découvert.
Sang: Humain

MessageSujet: Re: Qu'est-ce qu'on fait là... ? [PV Kinsue suite n°4]   Ven 27 Nov - 19:06

Ce fut le choc qui réveilla Emiri, sa tête heurta le sol, puis son dos. Elle hoqueta, le souffle coupé par la chute, et observa un court instant le ciel. Gris, recouvert de nuages noirs, le regard perdu dans les volutes brumeuses, elle n'entendait rien de ce qu'il se passait non loin d'elle, un tout petit rayon de soleil vint éclairer son visage, illuminer ses yeux pourpres pourtant si sombres. Ses cils battirent, une, deux, trois fois, c'était comme si tout fonctionnais au ralentit...

« Je… Voulais être ton cavalier pour… »

Emiri bougea un peu la tête et elle tomba de côté, son regard se fixa sur un jeune homme blond devant elle...

« … le bal… Mais je n’ai pas eu le courage de … te le dire »

Elle bougea doucement sa main jusqu'à la sienne pour frôler ses doigts, tout doucement. Emiri eut un faible sourire malgré leur situation critique.

« … pardonne moi Emiri… Je suis bête… Tu as un petit ami débile… »

Elle serra doucement ses doigts, glissant doucement ses ongles contre sa peau blanche, elle releva la tête et contempla la scène avec désolation... Un vent puissant les balaya, elle ferma les yeux, ne comprenant pas trop ce qu'il se passait. Le jeune homme blond, si beau, son petit ami, se redressa et sauta sur l'homme encapuchonné qui les avait précédemment attaqués. Son Kinsue se fit malmener par celui ci, Emiri assistait à la scène sans pouvoir ni rien dire ni rien faire, son corps refusait d'obéir. Le serpent, oui, à cause de ses yeux, c'était comme ça qu'elle l'avait appelé, cet homme sous sa capuche. Cette vipère s'avançait doucement vers elle, Emiri s'était redressée pour observer son petit ami, le visage transformé par l'inquiétude qui lui nouait le ventre. La jeune femme ferma les yeux une seconde, les larmes roulant sur ses joues, et un hurlement emplit l'espace. Elle entrouvrit les paupières et observa le serpent, à terre, un grand bout de verre planté dans le dos, sa bouché emplie de sang qu'il crachait avec un gargouillis. Kinsue la prit contre lui en se reculant, elle se tint à ses épaules sans rien faire d'autre que pleurer doucement. Il s'arrêta quelques mètres plus loin.

« Emiri… Je t’aime… »

Le poids du jeune homme se répandit entre ses bras, Emiri le soutint en encerclant ses épaules de ses bras, il s'était évanouit. Elle ne savait que faire, alors elle le regardait, attendant désespérément qu'il se réveille... Mais non. La jeune femme passa une main douce sur sa joue, écartant quelques mèches de cheveux, elle essuya le sang qu'il avait craché, tachant le coin de sa bouche. Une larme s'écrasa sur le visage de Kinsue, puis une autre, et une autre encore que sa petite amie s'efforçait d'essuyer, autant sur son propre visage que sur celui du garçon qu'elle chérissait tant.

«  Kinsue moi aussi je t'aime... Mais tu ne peux pas l'entendre... J'aurais tellement du te le dire avant... Je t'aime, je t'aime, s'il te plait, entend moi, réveille toi... »

Elle leva le regard vers le serpent qui la contemplait, la joue appuyée sur le sol, le visage obstrué par le sang. Il toussota.

« C'est de ta faute... S'il est comme ça... C'est de ta faute... »
Souffla-t-il de sa voix rauque.

Emiri ne sut que répondre, il n'avait pas tord, ses yeux s'emplirent de beaucoup plus de larmes, elle le serra dans ses bras en hoquetant un peu, elle ferma les paupières en se mordant les lèvres. Oh non... Oh non... Le visage du serpent s'éteignit sur ces paroles malfaisantes. Emiri se mit à pleurer plus fort.

« Kinsue pardon... Pardon... »

_________________
Merci Kiki <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kinsue/Sanzo
Modo ingrat qui fait des trucs pas très nets avec sa dulcinée, Emiri, par sms ... XDD
avatar

Masculin Nombre de messages : 1368
Age : 25
Date d'inscription : 07/08/2008

Feuille de personnage
Classe: Iryumi
Particularités/pouvoirs:
Sang: Demi-elfe

MessageSujet: Re: Qu'est-ce qu'on fait là... ? [PV Kinsue suite n°4]   Sam 28 Nov - 18:35



Kinsue était inconscient. Il était plongé dans un monde de rêve, son rêve à lui. L’adolescent se trouvait dans un espace sans fin et tout blanc, Kinsue cherchait une sortie dans cette endroit inconnu et terrifiant à la fin, car le silence qui y régnait le rendait plutôt nerveux. Il s’arrêta finalement, et tenta de savoir pourquoi il était là, oui pourquoi déjà ? Qu’était t’il arrivé ? à Kiina ? à Sanzo ? à Allen ? à Emiri ? Au dernier prénom, Kinsue tressaillit, les souvenirs arrivèrent violemment dans sa tête. Il se souvenait d’un matin ensoleillé où Sanzo le poursuivait parce qu’il s’était moqué de son amour pour Iku, prétextant qu’il faisait du détournement de mineur, il s’était donc réfugié dans la véranda pour échapper aux foudres du surveillant pour se retrouver nez à nez avec celle qu’il aimait. Il se souvenait d’avoir était mal à l’aise, d’avoir essayer de la charmer, puis ils étaient finalement sortis dans les jardins de Mahora, il l’avait regardé et ne s’en était jamais lassé. Ils avaient formé un léger quiproquo ce qui les força avec le destin de se rapprocher un peu plus. Finalement ils sortirent en ville, il lui offrit une robe qu’elle porterait en occasion spéciale, mais avait refusé de la voir dedans, gardant la surprise pour lui. Mais il manquait quelque chose d’important, quelque chose de cher à son cœur. Il posa sa main sur son cœur et ferma les yeux, tentant de se souvenir sans succès, un poid lourd s’était alors formé sur son corps. Kinsue se mit à marcher, quel était donc se souvenir, plus il essayait de se souvenir plus il sentait le poid devenir de plus en plus lourd dans son cœur comme si on le déchirait, il avait l’impression qu’on lui extirpé des souvenirs de lui et Emiri, oui c’était ça, il sentait ses sentiments partir et il ne pouvait rien faire. Les yeux fermés, il sentit son dernier souvenir partir loin de lui, son sentiment s’envoler avec son souvenir : le jour de leur connaissance. Soudain il entendit une douce voix inconnue, une voix pleine de sanglots. Pourquoi pleurait-elle ? Elle lui était familière, mais à chaque fois qu’il tentait de se souvenir c’était peine perdue : le trou noir.

« Kinsue pardon... Pardon... »

Kinsue entrouvrit les yeux, et fixa l’inconnue qui le tenait tendrement. Il était surpris par tant de tristesse dans son regard, et d’où connaissait-elle son nom ? Il se redressa assis, et regarda autour de lui, ils étaient seuls ou presque, un homme gisait à terre. Un bout de verre était planté dans son dos. Pourquoi ? Kinsue ne savait guère la raison. Il se mit debout et recula, se détachant d’Emiri, il la fixait :

« Qui, qui es-tu ?! Qu’est-ce que je fais là moi ? Mais je dormais à la pension !! C’est toi hein, dis moi qui es-tu ? Que me veux-tu ? »

Kinsue observa le ciel d’une clarté obscure et reporta son attention sur son ennemie, reculant toujours, si bien qu’il trébucha sur le corps de l’homme, près de la femme nue. Il commença à paniquer, et se mit à pousser des gémissements plaintifs comme un animal apeuré. Il réussit à se remettre sur pieds et commença à courir vite, le souvenir du corps de ses parents flottant revenant en hâte dans sa tête. Il arriva à l’arrêt de bus, mais au fond de lui et par curiosité, lança un regard derrière lui. Cette jeune fille à moitié déshabillée était là devant lui, il se retourna complètement. Pourquoi était-elle à moitié nue ? Il était perplexe, puis ses lèvres s’ouvrirent et ses paroles arrivèrent assez vite :

« Tu es seule ? Tu… Euh… Je… Tu veux de l’aide ? Pourquoi je suis ici, et toi ? Cet homme t’as fait du mal ? »

Kinsue baissa les yeux, sa peur avait prit le dessus en voyant tous ces corps, il avait réagit par instinct et avait sûrement blessé la jeune fille en parlant sans réfléchir. Il fit une courbette pour s’excuser, ce qui lui rappela vaguement quelque chose, tout était si flou mais il ne porta pas vraiment d’attention à cela, il se redressa et observa la jeune femme devant lui :

« Je suis de la Pension Mahora, j’ignore ce que je fais ici mais je compte rentrer, tu veux venir c’est génial ! »

L’adolescent fit un sourire timide, puis se tourna vers le bus qui était arrivé, il tendit sa main vers l’adolescente, voulant l’aider, ne voulant pas la laisser dans cet endroit peu sûr :

« Quel est ton nom ? »


[Un post triste... Il a oublié celle qu'il aime... T-T]

_________________


"Ex-délinquant avoue avoir un penchant pour un ange ♥."

Spoiler:
 
    { Couleur d'édition }
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-01.forumactif.com/
Emiri Eman
PP-makers
avatar

Féminin Nombre de messages : 518
Age : 24
Localisation : Pas loin...
Amour ? : Il est tellement génial. Il me comprend si bien. Je l'aime plus que ma propre vie, plus que n'importe qui. Kinsue. Rien que son prénom me fait frissoner 8D
Date d'inscription : 08/01/2009

Feuille de personnage
Classe:
Particularités/pouvoirs: Hermaphrodite les jours d'orage, atteint une force, une agilitée ainsi qu'une amelioration de la vue peu commune et très elevée lorsqu'elle se transforme. Elle va pouvoir acceder à ses pouvoirs sans orage, et sans transformation. Elle peut liberer une quantitée d'energie plus où moins puissante qui crée une onde de choc et peut faire reculer ses adversaires, non maîtrisé et non découvert.
Sang: Humain

MessageSujet: Re: Qu'est-ce qu'on fait là... ? [PV Kinsue suite n°4]   Mer 2 Déc - 16:39

Emiri releva doucement la tête ver luis, elle blêmit, puis sourit très faiblement. Il ne pouvait que plaisanter en disant cela, mais… Elle ne l’imaginait pas trop en train de s’amuser à lui faire peur. Il s’était levé, une lueur de panique dans le regard. Emiri balbutia quelque chose de complètement incompréhensible, prise de court. A quoi jouait il bon sang ?! Il l’avait repoussée avec des gémissements de panique, elle retomba sur les fesses, abasourdie, ses yeux s’emplirent de larmes, il avait l’air si… Si perdu, il se mit d’ailleurs à courir pour lui échapper, et elle resta assise par terre, ne le quittant pas des yeux. Une fine larme roula sur sa joue, tout le sens de cette scène lui échappait complètement, elle avait l’air un peu misérable, en culotte et en t-shirt, le serpent l’avait déshabillée. Elle avança un peu à quatre pattes, elle ne voulait pas qu’il parte. Elle l’appela une fois, deux fois, mais il continuait de courir. Elle remit sa jupe très vite, puis saisit son sac au passage, mais le temps qu’elle se relève, il s’était déjà retourné. Il la contempla un instant, indécis, elle le regardait avec un petit espoir vain.


« Tu es seule ? Tu… Euh… Je… Tu veux de l’aide ? Pourquoi je suis ici, et toi ? Cet homme t’as fait du mal ? »

Emiri tenta de ravaler ses larmes mais ses yeux furent vite obstrués, sa vision devient floue, elle ferma les yeux, laissant s’écouler sa peine. Elle se mordit les lèvres et quelques instants plus tard, elle se força à ouvrir les yeux :

« Je… J’étais avec toi… »

Son petit ami baissa doucement les yeux, elle avait envie d’aller le voir et le serrer fort dans ses bras, mais elle avait trop peur qu’il la repousse. Il ne la reconnaissait plus, elle aurait voulu lui crier de se rappeler d’elle ! Ils ne sortaient ensemble que depuis ce matin… Mais elle avait attendu tant de temps et voilà que tout était gâché…

« Je suis de la Pension Mahora, j’ignore ce que je fais ici mais je compte rentrer, tu veux venir c’est génial ! »


Emiri redressa un peu la tête et croisa son regard, essayant d’essuyer ses larmes.

« Je connais déjà la pension… d’ailleurs c’est toi qui me la faite visiter… Il y a plusieurs mois… Tu ne te souviens pas de moi Kinsue ? Mais on sort ensembles…. Tu … Tu ne fais pas exprès ? »


Elle connaissait déjà la réponse à cette question, elle avait vu la sincérité dans ses yeux, mais quand elle l’observa elle espéra quant même voir une amusée, mais comme elle s’y attendait… il n’y avait rien. Elle serra les lèvres et les dents, c’était peut-être une façon de rompre ? Il n’avait peut-être pas trouvé le moyen de lui dire qu’il ne ressentait pas la même chose pour elle qu’elle pour lui… Mais pourtant… Elle se rappelait encore de son « je t’aime », il y avait maintenant quelque minutes. Le bus arriva, elle vérifia d’un regard si c’était le bon puis observa Kinsue qui lui adressait un sourire timide. Il lui tendit la main, comme pour l’inviter à venir avec lui.

« Quel est ton nom ? »

Emiri détourna le regard vers ses pieds, ils étaient nus, elle ne s’en était même pas rendue compte, elle ne savait plus où étaient ses chaussures et elle ne voulait pas retourner là-bas, surtout pas…. Elle lui adressa un petit coup d’œil avant de répondre vaguement :

« Emiri… »


Puis elle monta dans le bus. Elle ne voulait plus le regarder de peur de revoir dans l’oubli dans son regard. Son petit ami l’avait totalement oubliée. C’était sûrement une chose à laquelle elle n’aurait jamais pensé, elle n’aurait jamais imaginé cette situation. Peut-être qu’il ne se souviendrait plus jamais… ? Peut-être qu’elle ne pourrait plus jamais se blottir dans ses bras chaud ou poser tendrement ses lèvres sur les siennes, et encore caresser ses cheveux blonds… ? Elle s’assit sur un siège, lâchant sa main, muette comme une tombe. Des mèches devant le visage, on voyait seulement ses lèvres, qui formaient une moue inexpressive. Elle gardait la tête baissée avec en tête une seule pensée. Il ne l’aimait plus.

_________________
Merci Kiki <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kinsue/Sanzo
Modo ingrat qui fait des trucs pas très nets avec sa dulcinée, Emiri, par sms ... XDD
avatar

Masculin Nombre de messages : 1368
Age : 25
Date d'inscription : 07/08/2008

Feuille de personnage
Classe: Iryumi
Particularités/pouvoirs:
Sang: Demi-elfe

MessageSujet: Re: Qu'est-ce qu'on fait là... ? [PV Kinsue suite n°4]   Mer 2 Déc - 22:40



« Je connais déjà la pension… d’ailleurs c’est toi qui me la faite visiter… Il y a plusieurs mois… Tu ne te souviens pas de moi Kinsue ? Mais on sort ensembles…. Tu … Tu ne fais pas exprès ? »

Kinsue ouvrit grands les yeux. Comment ? Comment était-ce possible qu’il connaisse déjà la jeune fille… ? Elle devait se tromper. C’est vrai qu’à la regarder comme ça, une si jolie jeune fille ne pouvait pas le laisser indifférent. Peut être était-ce une de ces groupies qu’il l’aimait tellement qu’elle le connaissait par cœur. Sortir avec elle ? Bien que cela l’aurait plu, ce n’était pas son genre de sortir avec la première venue. C’est pourquoi le jeune homme lui envoya un regard d’abord confus, puis bizarre. Et aussi, s’il lui avait fait visiter admettons, il s’en souviendrait parfaitement. Jamais il n’oublierais un si mignon petit minois comme le sien. A sa pensée il se mit à rosir doucement des joues. Il détourna la tête, puis finit par monter dans le bus lui aussi, celui-ci démarrant dès qu’il franchit les portes qui se refermèrent franchement. Après avoir payer son transport et celui de la jeune fille du nom d’Emiri, il alla s’asseoir près d’elle. Emiri… Ce prénom lui brûlait les lèvres comme si c’était interdit de le prononcer… Comme un pêché, mais en y pensant, il adorait ce prénom sans trop savoir pourquoi. Inconsciemment il y accordait de l’importance. Kinsue, du haut de son mètre 80, tourna son regard vers elle, tête baissée ; Ses petites mains fraîches, sa peau agréable et à l’apparence douce, ses formes généreuses apparaissant bien sous la veste si on regardait avec attention, son visage fin, ses cheveux noirs, sa frange cachant ses jolis yeux rouges, ses joues rosies par le froid mordant, ses lèvres rosée enivrante et appétissante, et ses larmes… ; Kinsue se mordit la lèvre inférieure, comme si c’était tabou de la regarder ainsi, de penser à elle avec autant d’insistance. A la place, surtout pour se changer les idées, Kinsue regarda le paysage défiler, mais il n’arrivait pas à ne pas la regarder toutes les deux ou trois minutes, finalement il se ravisa, sa bouche s’entrouvrit et il souffla :

« Emiri… C’est un jolie prénom… »

Il se mit à rougir doucement et à regarder un point fixe en face de lui. Il serra ses poings sur ses genoux, il avait dit. Il en avait peut être trop dit après tout, il venait à peine de la connaître et il se sentait déjà envoûté par ses jolis yeux. Il ferma doucement les yeux, Kinsue était perplexe, cette scène, c’était comme un déjà vu… Kinsue se mit à rosir des joues. Bizarrement, l’adolescent s’en voulait de la mettre dans cet état, il baissa les yeux, puis doucement, décala sa main vers la sienne, et lui prit la main, il se justifia :

« Elle… avait l’air glacée alors… Mmh. Je sais pas si c’est vrai tout ce que tu dis mais, que dirais-tu d’un cinéma pour me pardonner ? »

Kinsue se gratta doucement la nuque, gêné, pourquoi ? Il n’en savait rien mais il avait envie de la connaître, c’était certain. Emiri… Comme Emiri Eman. Il écarquilla les yeux en se redressant les yeux, tournant son regard vers le sien recherchant des réponses, mais surtout de l’assurance. Etait-il devenu fou pour devenir parano ou devin ? Ou peut être était-ce un sale vilain tour de son pouvoir qu’il n’avait pas contrôler sur le coup. Perplexité, réflexion, abandon. Kinsue était las de vouloir savoir, pour lui le meilleur était de profiter de cet instant présent. Il lui offrit un sourire rassurant et très doux. Cachant la vérité, qui bientôt éclaterait… Celle que l’amour sera invaincu et la cruauté neutralisée.


[OMG la phrase pourris de fin là xDDDDD]

_________________


"Ex-délinquant avoue avoir un penchant pour un ange ♥."

Spoiler:
 
    { Couleur d'édition }
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-01.forumactif.com/
Emiri Eman
PP-makers
avatar

Féminin Nombre de messages : 518
Age : 24
Localisation : Pas loin...
Amour ? : Il est tellement génial. Il me comprend si bien. Je l'aime plus que ma propre vie, plus que n'importe qui. Kinsue. Rien que son prénom me fait frissoner 8D
Date d'inscription : 08/01/2009

Feuille de personnage
Classe:
Particularités/pouvoirs: Hermaphrodite les jours d'orage, atteint une force, une agilitée ainsi qu'une amelioration de la vue peu commune et très elevée lorsqu'elle se transforme. Elle va pouvoir acceder à ses pouvoirs sans orage, et sans transformation. Elle peut liberer une quantitée d'energie plus où moins puissante qui crée une onde de choc et peut faire reculer ses adversaires, non maîtrisé et non découvert.
Sang: Humain

MessageSujet: Re: Qu'est-ce qu'on fait là... ? [PV Kinsue suite n°4]   Sam 5 Déc - 15:32

« Emiri… C’est un jolie prénom… »

Elle eut un court soupir puis renifla doucement, et releva la tête vers lui. Elle le contempla pendant quelques instants, les larmes roulant toujours sur ses joues. Quoi qu’elle fasse elle ne pouvait pas les arrêter, et le regarder ravivait la blessure de son coeur. Elle haussa un peu les épaules en essuyant ses joues :

« Bah… C’est juste un prénom après tout… »

Emiri passa une main dans ses cheveux, les remettant en place, relevant sa frange en découvrant son front. Son regard se baissa et elle se tut. Elle avait l’impression que cache fois que son cœur battait, une vague de douleur se répandait dans tout son être. Elle se sentait mal, elle avait la sensation d’être tout au fond d’un trou… La jeune femme sentit un léger contact contre sa paume glacée, elle frissonna tant il fut doux.

« Elle… avait l’air glacée alors… Mmh. Je sais pas si c’est vrai tout ce que tu dis mais, que dirais-tu d’un cinéma pour me pardonner ? »

Emiri regarda leurs deux mains l’une contre l’autre et serra les lèvres, ses yeux se relevèrent vers Kinsue, elle le fixa longuement avant d’entrouvrir les lèvres.

« Je… Je te jure que c’est vrai… Un cinéma… ? Tu m’avais déjà proposé ce matin, la séance de 22 heures… Je sais pas, j’en ai plus trop envie tout de suite… »

Soudain il se releva et la fixa, dans son regard elle vit une lueur d’incompréhension. Quoi ? Il ne comprenait pas qu’elle puisse refuser l’une de ses invitations ? Il avait l’air très désorienté, tout comme elle. Se rappelait-il de quelque chose ? Emiri se redressa aussi et s’approcha de lui tandis qu’il lui souriait doucement. Son cœur se réchauffa et elle sentit le flot de larmes qui coulaient depuis près de 10 minutes s’amoindrir. Elle serra sa main qu’il tenait toujours dans la sienne, une aura chaude et rassurante autour de ses doigts froids et tremblants. Ses yeux se baissèrent se nouveau, elle n’arrivait pas à soutenir son regard sans flancher. Ses pleurs menacèrent de reprendre, elle ne voulait pas pourtant. Elle avait l’air assez misérable, tête basse. Sa respiration entrecoupée cachait les sanglots qu’elle retenait dans sa poitrine assez difficilement, avec la sensation d’être oppressée. Elle avait l’impression qu’elle allait exploser.

[Tout p'tit et nul...]

_________________
Merci Kiki <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Qu'est-ce qu'on fait là... ? [PV Kinsue suite n°4]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Qu'est-ce qu'on fait là... ? [PV Kinsue suite n°4]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» QUE FAIT L'ETAT?
» Un peu de solitude ne fait de mal à personnes [ Dag Larson]
» La chanson qui fait kiffer les geeks
» Un fait surprenant ( suite )
» Le roi a fait battre tambour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Zones côtières de l'île :: Terrain vague [UMIKA]-
Sauter vers: