.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « Si une fille passait par là… » [PV Emiko]

Aller en bas 
AuteurMessage
Mikazuki Hakumei

avatar

Féminin Nombre de messages : 81
Age : 24
Localisation : Reviens d'entre les morts ! (enfin, comateux...)
Loisirs : Te tortuer.
Amour ? : Briserais-je... ?
Date d'inscription : 19/12/2009

Feuille de personnage
Classe: Guardian
Particularités/pouvoirs: Télékinésie [entièrement découvert et maitrisé - enfin PARFOIS]
Sang: Demi-elfe

MessageSujet: « Si une fille passait par là… » [PV Emiko]   Ven 1 Jan - 17:45

La soirée promet d’être géniale.

Cet après-midi, déjà, cette pensée m’était venue à l’esprit comme un papillon sur une fleur, simple et doux, naturel. J’étais sortie de bonne heure – environ quinze heures – pour trouver une tenue en osmose avec la soirée que j’allais passer. Ça devait être une robe, simple, sans trop de fanfreluches, qui soit unie et pas de couleur noire. Je devais être belle pour le bal de ce soir. Ainsi j’ai écumé les boutiques tel un pirates écume les mers à la recherche d’un précieux trésor. Le mien était là : une robe qui sublimerait mon aspect pour le bal que Mahora donnait en l’honneur des défunts guerriers l’ayant défendue contre les Witch Hunter. Loin de me rappeler la souffrance endurée à cause de ces vauriens, je me suis concentrée sur la robe, les boutiques, ce que les vendeurs et les vendeuses me proposaient. Je me souviens encore de lorsque j’ai trouvé la robe, la perle rare. Et quelle perle ! Le vendeur, un blond platine qui me lançait des regards ardents à faire pâlir d’envie les hétérosexuelles mariées depuis quinze ans, me l’avait proposée après que je lui ai énoncé les qualités que le vêtement devait avoir : longue, chaude mais pas trop, que je pourrai porter pendant plusieurs hivers, pas de bretelles car ça se coince aux poignées de porte ; sans oublier que je devais pouvoir respirer correctement et manger sans m’étouffer et marcher sans donner l’impression d’avoir une règle dans le dos ; et dernière chose, elle ne devait pas être noire. Lorsqu’il me tendit l’habit en question, coincé entre deux robes de cocktail immondes, j’ai été étonnée, agréablement étonnée. Sans une hésitation, sans un coup d’œil au prix ou à la taille, j’ai filé vers la cabine d’essayage et ai enfilé cette merveille. Ravie, je l’aie achetée, payant en liquide car la robe, vieille de plusieurs saisons, était dotée d’un prix dérisoire.

Me voila donc ici, maintenant, au beau milieu de la grande place d’Imata. La robe pourpre s’arrête un peu plus haut que mon sternum et dévoile ma peau blême et ma chaîne dorée ; le décolleté ovale est agrémenté d’une fine bordure de dentelle ondulée. Le haut ne moule pas mon buste, il est juste près de ma peau. Puis la robe s’évase, devient aérienne, à partir de ma taille elle se transforme en un jupon aux nombreuses couches de tissus. Sur le plus haut sont cousues de fines bandes de dentelles, similaires à celles présentent sur mon col et au bout de mes manches. Enfin, la magnifique robe tombe en cascade sur mes chaussures plates et noires. La couleur lie de vin rehausse mon teint pâle et mes cheveux de jais, le pourpre roux se mariant délicieusement avec l’émeraude de mes yeux. Mes cheveux sont lâchés, raides, disciplinés, structurés, encadrant mon visage peu maquillé avec une incroyable fluidité.

* Ça c’est une allure de chasseresse ! Tu pêches au gros Mika’, tu pêche au gros…, pensais-je. Si Likuù me voyait, je briserais Harya… *

Je ne peux m’empêcher de pouffer en repensant au jour où Likuù m’a embrassée et où Harya, sa petite amie à la naïveté sans bornes, s’est enfermée aux toilettes pour y pleurer… Quel couple, eux deux !
Je cesse de pouffer. Eux deux… eux deux… Je me sens mal de penser que je suis seule. Je regarde autour de moi… Que des couples. Partout, inondant la place illuminée, des couples, dansant langoureusement, leurs corps serrés ; les binômes prolifèrent, ils semblent se démultiplier, sortir de nulle part, ou plutôt de partout ; des couples, je ne vois plus que ça, des couples, un plus un égal amour ; des couples, ça pu le romantisme à pleins nez, toutes ces lumières orangées, toute cette musique lente. Je me noie dans la guimauve…

Stop. Je me calme, enfin, c’est un grand mot. En réalité je me maîtrise juste assez pour marcher jusqu’au buffet le plus proche. J’attrape un verre et me sert une généreuse portion d’eau fraiche. Je ferme les yeux tout en l’avalant, petite gorgée par petite gorgée, lentement. Voila, c’est bien, calme. Tout va bien.

La soirée promettait d’être géniale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liam A. Silver

avatar

Masculin Nombre de messages : 30
Age : 19
Localisation : Aux cotés des nuages, emporté par le vent.
Loisirs : Manger des pâtisseries, Peindre et écrire des poèmes, Me dépenser en faisant du sport ou bien rêver en pleine nature...
Amour ? : Mmmh...
Date d'inscription : 09/08/2009

Feuille de personnage
Classe: Animorphe
Particularités/pouvoirs: Se transforme en Faucon Crécerelle [Maîtrisé] || Intuition [Imprévisible] || Contrôle du Vent [Non entièrement maîtrisé]
Sang: Humain avec du sang d’elfe

MessageSujet: Une belle soirée...   Sam 2 Jan - 20:29

[ Ancien personnage > Emiko ]

Je n’avais jamais été attirée par ce genre de fête. Et en réalité, je n’y avais jamais participé. Mais cette fois-ci, ce n’était pas n’importe quel bal. Il honorait les Mahoriens ayant péri dans cette guerre qui m’avait paru si interminable. A présent, elle était réduite à un mauvais souvenir, duquel ne subsistait pour moi qu’une longue cicatrice dans le dos. Certains y avaient perdu des proches, et je ne pouvais que compatir. Nous avions tous été plus ou moins touchés. Mais l’heure n’était pas à l’apitoiement. Pour l’occasion, j’avais ressortie une de mes plus belles robes, dont l’usure était digne du nombre de fois où je l’avais porté : nulle. Elle paraissait neuve, et en avait presque l’odeur. C’était mon grand frère qui me l’avait acheté. Comme s’il ne savait pas que je ne m’habillais jamais en robe… D’un bleu s’accordant avec celui de mes yeux, elle n’était pas très moulante et pouvait se montrer discrète dans ce genre de soirée. Des bottines en daim et une fine veste d’une même teinte bleu foncé vinaient parfaire mon costume. Seule l’améthyste incrustée dans un bracelet en argent pouvait rappeler la couleur singulière de mes cheveux.

Arrivant sur les lieux, une impression de solitude vint peu à peu trouver le chemin de mes pensées. Je reconnaissais certaines têtes, des connaissances pour la plus part, des personnes croisées une ou deux fois pour d’autres. Partir maintenant était très tentant, mais la raison me rattrapa et j’entrepris de rester au moins quelques petites heures, histoire de voir si ma situation allait finalement s’arranger.

Me frayant un passage jusqu’au buffet, saluant au passage quelques pensionnaires, je balayai la place du regard. Beaucoup de couples, dansant au son d’un slow doux et romantique. Apparemment, j’étais arrivée à un mauvais moment. Célibataire. Ce mot sonnait pour moi comme une agaçante évidence. Je n’y avais jamais sérieusement réfléchi, mais je ne pouvais pas faire autrement face à ces duos amoureux. D’un coté, je les enviais.

Espérant toujours que la musique change dans les secondes les plus proches, afin que l’ambiance de fête reprenne le dessus sur le romantisme oppressant qui régnait dans l’air.


« Respire, et profite de la soirée. Allez, Emiko, tu peux le faire. »

Lorsque soudain un espoir éclaira mon humeur. Une fille. Seule. Son visage m’était familier, et je devinai qu’elle était pensionnaire elle aussi. Elle avait l’air aussi épanouie que moi. Je m’approchai de l’inconnue.

- Enchantée, lui dis-je en souriant, je suis Emiko Yoru. Belle soirée, n’est-ce-pas ?

Mon ironie était tout à fait perceptible, et je doutais peu que la jeune fille ne l’ai pas entendu.


Dernière édition par Liam A. Silver le Sam 29 Mai - 22:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://internat-tsukiyo.forumactif.org/forum.htm
Mikazuki Hakumei

avatar

Féminin Nombre de messages : 81
Age : 24
Localisation : Reviens d'entre les morts ! (enfin, comateux...)
Loisirs : Te tortuer.
Amour ? : Briserais-je... ?
Date d'inscription : 19/12/2009

Feuille de personnage
Classe: Guardian
Particularités/pouvoirs: Télékinésie [entièrement découvert et maitrisé - enfin PARFOIS]
Sang: Demi-elfe

MessageSujet: Re: « Si une fille passait par là… » [PV Emiko]   Dim 3 Jan - 11:03

Je ne buvais plus, j'avais posé mon verre près de moi, sur le coin de la table, en équilibre précaire. Pour m'occuper et cesser de penser à cette atroce ambiance romantiquo-ridicule, je m'appliquai à retenir le verre du gouffre et à empêcher qu'il tombe – télékinésiquement bien sûr, où serait l'intérêt sinon ? Tout en exerçant mon pouvoir et en m'empêchant de penser aux couples, je me mis à regarder les alentours. Effectuer deux actions et demie en même temps me semblait être un bon exercice de concentration. Je détaillai donc les gens autour du buffet lorsqu'une voix vint interrompre mes examens visuels :

« Enchantée, je suis Emiko Yoru. Belle soirée n'est-ce pas ? »

Me retournant, je dévisageai désormais la demoiselle qui m'avait parlé. Son visage dépourvu de disgrâce ne m'était pas inconnu ; en effet, il me semblait l'avoir déjà aperçu au détour d'un couloir, ou bien à la cafétéria, mais cela n'avait aucune importance. Au début, la surprise faillit me faire perdre pied, ma concentration faillit défaillir et mon verre tomber. Mais la surprise passa comme une ombre rapide et je me hâtai de déplacer légèrement le verre. Débarrassée de cet exercice, je pu me consacrer à ce que venait de me dire la jeune fille. Emiko. Drôle de nom... “enfant souriante”... enfin, mon nom à moi signifiait bien “pleine lune”, alors de quoi m'étonnais-je ? C'était aussi censé l'hôpital se moquant de la charité...

La dernière phrase que ma nouvelle interlocutrice avait prononcée était pleine de sarcasme, fort heureusement d'ailleurs : j'aurais été dans une bien belle situation si elle m'avait dit qu'elle s'amusait à merveille ici ; cela aurait impliqué qu'elle n'était pas seule. En quête d'une cavalière, la perspective que la seule personne m'adressant la parole soit déjà “prise” ne me satisfaisait guère. C'est donc heureuse que je décelai la forte ironie de la phrase, aussi je ne put m'empêcher de sourire malicieusement. Je regardai Emiko dans les yeux, mon sourire en coin et lui répondit avec le même sarcasme dont elle avait fait preuve :

« Merveilleuse. Je m'amuse autant que la fois où j'ai fait mon coming-out. »

*M*r*e !, pensai-je, Quelle cruche ! C'est bien habile de ma part de lui parler d'entrée de mon homosexualité... Si elle n'avait pas déjà vu que je la reluquais, c'est raté !*

Désappointée par la bassesse de ma réponse, je me servi un second verre d'eau fraiche. Fraiche, que dis-je ?, glacée ! Le froid liquide descendit dans ma gorge et m'arracha au passage une petite grimace. Je reposai mon verre bien en équilibre cette fois-ci et regardai à nouveau ma congénère aux yeux bleus-mauves. Reprenant mon sourire, moins malicieux que la fois précédente, je me présentai :

« Mikazuki Hakumei, enchantée moi aussi. Contente de trouver quelqu'un avec un entrain semblable au miens ici ! »

Cette fois franc jeux, cartes sur tables. Je n'avais pas envie de faire comme si je ne cherchais de cavalière. Et puis c'était elle qui m'avait abordée, non ? Désormais elle savait que j'étais lesbienne, oui j'aimais les femmes, oui j'en cherchais une avec laquelle danser, pour un soir au moins. Si seulement... si seulement, je ne lui avais pas inspiré le dégout ! Si seulement elle aussi cherchait une cavalière...

Ah ! Que de belles espérances !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liam A. Silver

avatar

Masculin Nombre de messages : 30
Age : 19
Localisation : Aux cotés des nuages, emporté par le vent.
Loisirs : Manger des pâtisseries, Peindre et écrire des poèmes, Me dépenser en faisant du sport ou bien rêver en pleine nature...
Amour ? : Mmmh...
Date d'inscription : 09/08/2009

Feuille de personnage
Classe: Animorphe
Particularités/pouvoirs: Se transforme en Faucon Crécerelle [Maîtrisé] || Intuition [Imprévisible] || Contrôle du Vent [Non entièrement maîtrisé]
Sang: Humain avec du sang d’elfe

MessageSujet: Re: « Si une fille passait par là… » [PV Emiko]   Dim 3 Jan - 16:59

« Merveilleuse. Je m'amuse autant que la fois où j'ai fait mon coming-out, commença-t-elle avant de boire un verre d’eau, Mikazuki Hakumei, enchantée moi aussi. Contente de trouver quelqu'un avec un entrain semblable au miens ici ! »
D’abord surprise, je lui lançai un sourire complice. Je ne me souvenais pas exactement de la découverte de ma bisexualité. Ce qui était sûr, c’est que je l’assumais totalement. Quelques secondes plus tôt, j’aurais été merveilleusement soulagée d’entendre une musique entraînante. Il n’en était plus rien. Mon désir de partir avait complètement disparu. J’avais eu raison de rester.
Je pris un verre rempli à moitié d’eau, tout en réfléchissant. J’avais l’impression d’être une personne différente ce soir-là. Généralement, ma timidité prenait toujours le dessus sur tout le reste. Cette fois-là, la seule possibilité d’échapper à cette solitude qui m’avait si souvent accompagné avait balayé tout le reste. C’était assez étrange, me voir aborder de plein gré une inconnue. D’ailleurs, le seul fait d’être venu à ce bal était exceptionnel pour moi… autant profiter le plus possible de cette soirée, puisque j’y étais.
Les pas de danse se succédaient tout près de nous, au doux rythme de la musique, sous les lumières colorées de la place. Qui aurait pu croire que cette soirée était étroitement liée à une guerre récemment terminée ? Sur tous les visages, on pouvait voir des expressions heureuses. La vie à Mahora avait repris son cours, et je me sentais étrangement bien là où je me trouvais à présent. Le moment était aux réjouissances d’une fête marquant le début d’une paix nouvelle. Comment ne pas se sentir bien ? C’était tout à fait l’instant et l’endroit où faire de nouvelles rencontres et s’amuser.
Je posais mon verre sur le buffet, reportant mon attention sur Mikazuki. Inutile de me mentir, cela ne me déplairait pas du tout qu’elle soit ma cavalière. Au contraire. Et puis, à quoi bon se déplacer à un bal pour rester seule ? C’était ridicule, concrètement. Il me sembla soudain l’envie d’en apprendre plus sur cette jeune Mikazuki. Elle était loin d’être laide. Très très loin. Nouveau sourire.
« Je ne sais pas toi, mais personnellement, j’aimerais bien me mêler à ces couples… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://internat-tsukiyo.forumactif.org/forum.htm
Mikazuki Hakumei

avatar

Féminin Nombre de messages : 81
Age : 24
Localisation : Reviens d'entre les morts ! (enfin, comateux...)
Loisirs : Te tortuer.
Amour ? : Briserais-je... ?
Date d'inscription : 19/12/2009

Feuille de personnage
Classe: Guardian
Particularités/pouvoirs: Télékinésie [entièrement découvert et maitrisé - enfin PARFOIS]
Sang: Demi-elfe

MessageSujet: Re: « Si une fille passait par là… » [PV Emiko]   Dim 3 Jan - 20:29

Toutes mes craintes s’envolèrent en un coup de vent lorsque je vis le sourire complice d’Emiko. Je le lui rendis de bonne grâce, heureuse de ne pas avoir vu la demoiselle s’enfuir en courant. Je regardai passivement autour de moi. La musique n’avait pas changé, elle restait le slow langoureux de tout à l’heure – combien de fois avaient-ils du remettre la chanson au début ? Cela me semblait faire des heures que la chanson avait commencé. Mais je ne m’en plaignais plus, au contraire, je priai maintenant de voir la chanson continuer. Anxieuse de la voir s’évanouir au dernier moment, je commençai à me demander si j’aurais la chance d’engager une danse avec la petite Emiko avant la fin de la lente danse de couple.


Mon acolyte prit un verre d’eau et y trempa ses lèvres bien dessinées. Je la détaillai une nouvelle fois, ses yeux bleutés, ses cheveux d’un singulier violet tendre, sa robe bleue et l’améthyste, discrète, à son poignet. Rien en elle n’était repoussant, loin de là. Je la trouvais tout à fait charmante, pas follement attractive mais charmante. Dans un bref moment d’intelligence et de tact, je détournai les yeux et les posai sur les dizaines de couples qui dansaient, les uns serrés au autres, leurs corps entremêlés s’agitaient d’un même mouvement, en parfait accord les uns avec les autres, l’ensemble enrobé d’une douce musique. Le tableau, finalement, ne me déplaisait guère, et j’éprouvai même l’envie d’y entrer pour, à mon tour, en faire partie. Quoi de plus normal dans un bal que de danser ? L’idée ne me répugnait point, elle me plaisait même beaucoup…

« Je ne sais pas toi, annonça Emiko, mais personnellement, j’aimerais bien me mêler à ces couples… »

Montée d’ adrénaline. Sourire aux lèvres. Regard malicieusement heureux. Contrôle de moi. Je suis tout à fait ravie que mon interlocutrice exprime le désir de se « mêler à ces couples », mais je n’en laisse rien paraître. Je ne change pas d’expression. Je reste juste à sourire. J’apprécie pleinement le rythme lent de la musique et m’approche doucement de la demoiselle améthyste, avec toujours ce sourire en coin, sûr de soi. Je suis sûre de moi. Je m’amuse. Je ne cherche pas à fuir mon envie de danser avec elle, je l’utilise. J’ai envie de danser. Est-ce qu’elle aussi ? Nous n’allions pas tarder à le savoir…

Avec un sourire complice, je m’inclinai majestueusement en avant, une main dans le dos et l’autre tendue dans sa direction. Dans une telle position, seule une phrase est possible…

« M’accorderiez-vous cette danse ? »

[désolée, c'est super court u_u]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liam A. Silver

avatar

Masculin Nombre de messages : 30
Age : 19
Localisation : Aux cotés des nuages, emporté par le vent.
Loisirs : Manger des pâtisseries, Peindre et écrire des poèmes, Me dépenser en faisant du sport ou bien rêver en pleine nature...
Amour ? : Mmmh...
Date d'inscription : 09/08/2009

Feuille de personnage
Classe: Animorphe
Particularités/pouvoirs: Se transforme en Faucon Crécerelle [Maîtrisé] || Intuition [Imprévisible] || Contrôle du Vent [Non entièrement maîtrisé]
Sang: Humain avec du sang d’elfe

MessageSujet: Re: « Si une fille passait par là… » [PV Emiko]   Lun 4 Jan - 21:19

[C’est pas grave, les miens sont pas vraiment mieux u.u"…]

Je me sentis soudain idiote d’avoir dit ça. Cela avait été une invitation cachée, au cas où la jeune fille que je venais à peine de rencontrer (précisons-le) ne soit pas de cet avis. On ne pouvait jamais savoir, et on ne pouvait pas dire que j’avais beaucoup d’expérience dans ce domaine. Pourtant, malgré mon caractère habituel, devant Mikazuki, tout s’était évanoui, laissant place à une Emiko audacieuse et absolument sûre d’elle. Moi-même ne me reconnaissais plus, et ne me plaignais pas de ce changement aussi soudain qu’éphémère. Cette fille avait un effet étrange sur moi. A mon grand plaisir, elle me proposa de danser.

- M’accorderiez-vous cette danse ?

- Avec grand plaisir…

Je pris la main qui était tendue vers moi et me dirigea au centre de la place, entre ces duos amoureusement entrelacés. Mon cœur fit quelques bonds marqués, avant qu’une inspiration discrète ne le calme. Alors, je commençai à danser. Je n’avais pas fait de danse depuis des années, pourtant les mouvements restaient gravés dans mon corps, indélébiles. Je souris à ma cavalière. Ma main gauche délicatement posée sur elle, celle de droite toujours liée à la sienne, je pouvais admirer son visage d’un meilleur point de vue.

La première chose qui me frappa fut ses yeux. Deux sphères émeraude envoûtantes. Située sur un visage harmonieux et pâle contrastant avec le noir ébène de ses cheveux. Il fallait me l’avouer, elle était séduisante. La mélodie emplissait ce moment unique, et je me demandais si je pourrais un jour la jouer au piano. Au dessus de nous, la nuit nous montrait ses plus lumineuses étoiles, et la lune s’élevait dans les cieux comme la gardienne de cette soirée, d’un blanc pur et apaisant. Mais je n’y prêtais pas réellement attention. Tout mon être se concentrait sur l’univers qui s’était formé et qui englobait la musique, ma cavalière et moi-même. Alors que les autres couples, les bâtiments d’Imata et le buffet avaient totalement disparu. Je me demandais ce que pensais Mikazuki, et si elle appréciait cet instant autant que moi. J’aurais voulu partager mes impressions avec elle, mais aucun son ne voulait sortir de ma bouche. Elle avait affiché un sourire indéchiffrable, impossible de savoir ce qu’elle pensait. Et cette danse continua encore. J’avais l’impression que des heures s’étaient déjà écoulées depuis l’invitation de Mikazuki, qui, convertie en réalité, devenaient secondes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://internat-tsukiyo.forumactif.org/forum.htm
Mikazuki Hakumei

avatar

Féminin Nombre de messages : 81
Age : 24
Localisation : Reviens d'entre les morts ! (enfin, comateux...)
Loisirs : Te tortuer.
Amour ? : Briserais-je... ?
Date d'inscription : 19/12/2009

Feuille de personnage
Classe: Guardian
Particularités/pouvoirs: Télékinésie [entièrement découvert et maitrisé - enfin PARFOIS]
Sang: Demi-elfe

MessageSujet: Re: « Si une fille passait par là… » [PV Emiko]   Ven 8 Jan - 20:15

Emiko saisit ma main tendue et posa sa main libre au creux de mon dos. Amusée, je ne savais d’ailleurs pourquoi, je plaçai la mienne au même endroit. Nous nous lançâmes alors dans un slow délectable, duquel je retirai un grand plaisir, totalement assumé. Elle regardait mes yeux, semblait être aspirée par ces derniers. Je me surpris, narcissique, à apprécier la manière dont elle me contemplait, ses yeux empreins d’admiration reflétant mon visage. Le sien n’était pas disgracieux, loin de là d’ailleurs. Ses cheveux améthystes encadraient un visage à la beauté enfantine, au teint vermeille et à la bouche fine. Au milieu de ce tableau brillaient deux saphirs à la couleur profond non dénués d’intelligence.
Plus petite qu’elle, j’avais tout le loisir de regarder le reste de son corps. Elle était élancée, des jambes fines et une poitrine aussi peu marquée que la mienne. Ma curiosité satisfaite quant à l’aspect physique de ma cavalière, je replongeai mes yeux dans les siens et affichai un sourire indéchiffrable.

Après de très belles secondes de slow, la chanson prit fin. Elle laissa sa place à une musique plus rythmée, sur un début à la guitare très bref duquel débouchait une douce mélodie à la clarinette, calée sur le rythme rapide d’une guitare acoustique. Du jazz manouche. M**** ! Comment danse-t-on là-dessus ? Désabusée mais n’en laissant rien paraître, je m’en remis à la bonne vieille improvisation. Diminuant de ma main droite l’écart entre nous deux, collant nos corps l’un à l’autre. Tandis que nous dansions étroitement, la clarinette céda sa place à la guitare, plus rapide encore, les musiciens lancés dans une danse endiablée. Embarquée dans l’enivrante musique, je tournais et retournais autour de ma cavalière, ne la tenant plus qu’avec une main. La musique quant à elle continuait, ne cessait d’ailleurs d’augmenter en rapidité. Et dans le dernier rif de la chanson, je me mis à tourner longuement sur moi-même et, calquant mes mouvement sur la musique, ne cessa que lorsque cette dernière se finit en trois notes de guitares saccadées. Je voulu m’arrêter à ce moment-là aussi mes mains enserrèrent la taille fini d’Emiko. Mais, sans doute emportée dans mon élan, je basculai et arrière et ne manqua pas de faire plier ma camarade. Et, comme si ce n’était pas assez de maladresses, ma jambe vint instinctivement se raccrocher sur ma cavalière qui, d’après moi, risquait désormais de ne plus l’être très longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « Si une fille passait par là… » [PV Emiko]   

Revenir en haut Aller en bas
 
« Si une fille passait par là… » [PV Emiko]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chasse entre mère et fille
» |Selena Kristen Stiwart ? Une fille parmis tant d'autres...|
» Présentation de Raphaëlle Ein, l'innocente vilaine fille...
» Les relations père/fille
» Relooker sa fille en 10 leçons [PV Corann]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Imata - Le quartier commerçant :: La place d'Imata-
Sauter vers: