.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Savino Sorabella {Fiche terminée}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Autrement

avatar

Masculin Nombre de messages : 748
Age : 9
Date d'inscription : 23/07/2008

Feuille de personnage
Classe:
Particularités/pouvoirs:
Sang:

MessageSujet: Savino Sorabella {Fiche terminée}   Lun 15 Fév - 1:37

    I - Fiche d'identité.
    Nom : Sorabella
    Prénom : Savino

    Age : 16 ans
    Date de naissance : 1er février 1994
    Nationalité : Italien

    Sexe : Masculin
    Orientation sexuelle : Bisexuel
    Groupe voulu : Étudiants


    II - Présentation Physique.
    Description Physique : Avec ses 58 kilogrammes pour 170 centimètres, Sevino a une silhouette assez fine et chétive pour ses origines. Non pas qu’il n’est pas un brin musclé, puisque bien au contraire, sous chaque parcelle de son corps se cachent de fins muscles d’acier. Loin d’être viril, ses formes sont arrondies et douces comme celles d’une femme : ainsi il a des hanches un peu trop féminines, le creux que forment ses reins ou sa clavicule un peu trop prononcé et il est quasiment imberbe. Cet effet efféminé est encore accentué par son long et fin cou, où la pomme d’Adam reste discrète. Par contre, ses mains larges et assurées sont bien masculines, malgré le fait que ses ongles soient manucurés à la perfection. Sa peau diaphane conserve sa couleur blanc neige sur tout son corps, à quelques exceptions près de la légère teinte rose que prennent ses joues lorsqu’il fait froid.

    Le visage ovale au menton pointu du garçon est fin, bien qu’une bonne partie soit cachée par une masse de cheveux importante. Son nez fin et droit, quoique un peu pointu au bout, se situe comme chez tout les autres êtres humains au dessus de la bouche. Puisqu’on en parle, de cette bouche aux angles pointus et aux lèvres rosées, autant parler du sourire de Sevino. Quand on dit sourire, la plupart du temps cela évoque de la joie ou quelque chose de chaleureux. Dans le cas de ce garçon, il n’est pas question de ça. Au contraire, son énorme sourire dévoilant chacune de ses dents blanches fait froid dans le dos, reflétant un éclat de sadisme et de narcissisme purs. Ce sourire est tellement énorme qu’il pourrait concourir avec celui du chat de Cheshire. Lorsqu’on les voit – ce qui, autant le dire, n’arrive qu’une dizaine de fois dans une année – ses yeux ont une couleur peu commune, d’un gris opalin ils sembleraient presque miroiter au soleil – encore faut-il qu’ils le voient. Son regard est toujours stoïque, ne reflétant aucune émotion mis à part une vague fulgurante de narcissisme avec une pointe de sadisme dans certaines circonstances. Ses cheveux fins à la couleur du beurre sont quelque peu ternes, bien qu’ils soient en parfaite santé. Aussi doux que des files de soie, ils sont coupés assez longs et sont désordonnés à cause de ses milliers d’épis. D’ailleurs, l’un d’entre eux fait basculer une bonne quantité des filaments en avant, de telle sorte qu’ils lui retombent sur le nez et que ses yeux et son front sont invisibles au reste du monde.

    La garde-robe du garçon est sombre, très sombre. Toujours habillé en noir avec un haut de couleur foncée, ses vêtements sont tout le temps une taille au dessus de la sienne et un peu trop baillant. Chacun de ses hauts est constitué d’une couleur fade bariolée de bandes noires et ses pantalons sont toujours bouclés d’une ceinture, sans quoi ils ne tiendraient pas autour de sa taille. Très charismatique, il adore porter des bijoux : bagues, bracelets, colliers, chaînes, etc. Toutes ses choses tournent en fonction de ses tenues, mis à part une fine tiare en or blanc qu’il porte constamment dans ses cheveux. De nature nerveuse, il a la sale habitude d’avoir toujours quelque chose entre les dents : le plus souvent une cigarette – accro au tabac comme il est, ça n’a rien d’étonnant – cela peut aussi être un simple cure-dent ou encore un stylo.

    L’odeur assez particulière peut paraître tout autant agréable qu'étrange : soit un mélange de tabac, d’eau de Cologne italienne, de chewing-gum à la chlorophylle et de savon Marseillais à l’amande. Bref, un mélange de parfums bien original qui peut plaire et déplaire à la fois.



    III - Présentation Morale.
    Caractère général : Savino est un garçon très, très, très instable, bien au-delà du stade du gars lunatique. Très émotif, il s’énerve souvent et pour un rien ; ses pics de colère sont souvent accompagnés de cris hystériques. Extrêmement exigeant, il se pense au dessus des autres sur le plan « spirituel » bien qu’il considère sa vie comme insignifiante et déplorable. Il trouve amusant de voir les autres personnes souffrirent, autant physiquement que moralement, tant qu’il n’est pas la cause de ces malheurs – sauf cas particuliers.

    Dans la série de l’instabilité, ses peurs jouent un rôle très important. Devenu ce qu’on peut appelé quelqu’un de « multiphobique » à cause de traumatismes durant son enfance, il ne contrôle pas ses phobies, qui se manifestent par des crises d’angoisses très graves. Ses phobies les plus violentes sont de loin l’autophobie, la kénophobie et la mysophobie, autrement dit la peur de la solitude, du noir, et de la contamination par des microbes. Avec le temps, il a prit quelques habitudes pour l’aider à contrer ces problèmes – bien qu’elles soient très peu efficaces – : il se trimballe souvent une peluche avec lui, dort la lumière allumée, a toujours une lampe de poche sur lui, un mouchoir pour toucher les poignées, un flacon de gel hydro-alcoholique. Honteux de ses peurs incontrôlées, il craint aussi de les montrer en publique, chose qui le rend nerveux à chaque heure de la journée.

    Pour remédier à ce stress, il a trouvé les solutions les plus basiques du monde : soit le tabac et l'alcool. Devenu un véritable accro à la cigarette, il est très largement capable de descendre presque deux paquets en une journée malgré toutes les législations sur les conséquences du tabac sur la santé. Lorsqu’il s’octroie sa « pause clope », c’est le moment où il s’énerve souvent le plus facilement, détestant qu’on l’empêche de fumer tranquillement.

    Goûts : Parmi ses peluches préférées trônent les lapins et les ours rose, ce qui peut être totalement contradictoire avec son caractère. En matière de bouffe, le poisson, les pâtisseries françaises et les sucreries surpassent de très loin la viande et les légumes. Quant aux boissons, il descend la plupart du temps des liquides alcoolisés, bien qu’il lui arrive souvent de se servir un verre de lait en le mélangeant parfois à du sirop. Ses cigarettes préférées sont, et seront toujours les Marlboro, bien qu’il lui arrive parfois d’acheter du tabac à rouler Winfield.


    IV - Histoire.


    1er février 1994, ciel

      L’hiver de 1994 avait été particulièrement froid dans la province de Napoli. Une couche de neige recouvrait les rues de la ville napolitaine et les pentes du monte Vesuvio. Les saleuses n’étant pas encore passées dans les rues, rares étaient les voitures qui circulaient en ce début de matinée. Les napolitains préféraient plutôt comme moyens de transports la marche à pied, la luge ou pour certains même du ski de fond. Dino Sorabella, aviateur et aéronaute âgé de 31 ans, était sûrement la seule personne avec sa femme Miliana et son ami français Adrien Voyer à choisir un antique ballon dirigeable pour se déplacer. En fait, il avait surtout voulut faire plaisir à sa femme enceinte de 8 mois et lui montrer toute la région enneigée de haut, et son meilleur ami c’était joint à la partie. Ce dernier était légèrement plus âgé que Dino et pratiquait le même métier que lui, mais il était d’une immaturité à s’en tirer les cheveux.

      Emmitouflés dans leurs vestes, les trois personnes flottaient dans l’air glacial en dessus de la baie de Naples. Dino expliquait le fonctionnement du ballon à Miliana, en laissant son meilleur ami s’occuper de la navigation. D’un œil distrait, il contemplait sa femme rondement enceinte quand une détonation sourde rompit le calme du ciel. Il se retourna pour voir le visage effaré d’Adrien crier :

      « Un cou de feu, un cou de feu ! On nous tire dessus ! »

      Mais Dino n’était pas dupe. Il savait reconnaître quand son ami jouait la comédie, et il pouvait apercevoir l’éclat malicieux qui brillait dans ses yeux. Prenant un air menaçant, il s’exclama :

      « Crétino ! Qu’est-ce que t’as encore trafiqué ?! »

      Déçu d’avoir été prit en flagrant délit, son ami bougonna :

      « C’était rien qu’un pétard, rien de plus. Je voulais juste faire un blague.
      – Un pétard dans un ballon dirigeable ? Mais t’as conscience qu’on a de l’hydrogène au-dessus de la tête ?!!
      – Oh ça va ! Je l’ai jeté par dessus de rebord de la nacelle de toute façon… Euh. Elle a quoi ta femme, là ? »

      Encore énervé, il jeta un dernier regard assassin à son ami avant de se retourner. Sa colère se transforma subitement en inquiétude lorsqu’il vit Miliana assise sur le sol de la nacelle et essoufflée. Le mari s’approcha d’elle et lui prit la main en demanda :

      « Miliana, qu’est-ce qui ne va pas ?
      – Je… J’ai eu peur. Je crois que le bébé arrive.
      – Hein ? Quoi, maintenant ? s’exclama Adrien.
      – Il faut qu’on descende.
      – Ca va pas être possible maintenant, on est au-dessus de la ville et l’aérodrome est à 6 kilomètres.
      – Rien à foutre, emmène-nous là-bas en mettant les gaz. »

      Sauf que même en mettant les gaz, avec un vieil aéronef on ne va pas bien vite. Se croyant en danger, l’organisme de la jeune femme avait enclenché prématurément le processus d’accouchement et le bébé était bien décidé à voir la lumière. Une dizaine de minutes plus tard, Dino s’écria :

      « Bon sang, je vois la tête arriver ! On ne sera jamais au sol à temps. »

      Et il avait vu juste. Un peu plus tard, il tenait dans ses bras un nouveau né enfoui dans une veste pour ne pas avoir froid. Lorsqu’ils arrivèrent au sol, des infirmiers vinrent les chercher pour leur faire passer des examens médicaux dans une clinique. Durant le trajet, Dino déclara :

      « Ce garçon est né en plein ciel. Il mériterait de s’appeler Angel, n’est-ce pas ?
      – Non, contredit Miliana. On s’en tient à notre décision de départ : Savino. »




    Début de l’été 2004, Pompéi

      Âgé de 10 ans, Savino était en visite scolaire des ruines de Pompei. Bien qu’il l’ait déjà visiter plusieurs fois, la ville le fascinait comme à toutes ses visites. Il était dans la maison du faune et contemplait la petite statue de la créature mythique en se demandant qui avait été assez cinglé pour mettre une décoration pareille dans son salon. Entendant son professeur l’appeler, il soupira et rejoint le reste de sa classe. A son âge, il n’avait pas de réels amis même si il appréciait quelques uns de ses camarades. Solitaire, il était la proie facile des cassos de sa classe et servait souvent de bouc émissaire.

      Marchant en retrait, il observait d’un air rêveur le ciel dégagé en pensant qu’il était quelque part là-haut quand un de ces cas le bouscula brusquement pour le faire tomber sur les dalles de pierres poussiéreuses. Observant son genoux égratigné, Savino fit une moue dégoûtée en levant la tête pour voir un Gino pété en quatre de rire. Fronçant les sourcils, il dit d’une voix dure :

      « Tu pourrais au moins t’excuser, gros lard. »

      Content de son insulte, il ne vit pas le poing du gros lard en question lui décrocher un bel uppercut. S’étalant une fois de plus sur le sol, il resta sonné quelques instants avant de se jeter sur son adversaire. Il ne s’arrêta que lorsque son professeur le tira en retrait, lui promettant une belle punition.




    Août 2006, Naples.

      C’était une belle fin d’après-midi, Savino était particulièrement content parce que sa mère avait prévue de faire des crêpes pour le dîner. Heureux de pouvoir rendre service, il était parti pour acheter du sucre dans l’épicerie la plus proche. Le soleil commençait à décliner et teintait les vitrines d’une couleur orangée. Les rues étaient calmes, la chaleur étouffante obligeant les habitants à rester chez eux. La température déclinait à peine lorsqu’il sortit du magasin avec un sachet de sucre en poudre, prêt à entamer le chemin de retour. Il était presque arrivé chez lui quand une main ferme l’attrapa en se plaquant sur sa bouche et l’entraîna dans une rue adjacente. Horrifié, le garçon essaya de se débattre : mais il n’y avait rien à faire, il reconnaissait trop bien la poigne de fer de Gino. Prisonnier, son ennemi l’obligea à se glisser dans une bouche d’égout à force de coups de pieds. Lorsque Gino referma l’entrée avec une plaque en métal, Savino se retrouva plonger dans le noir total et son pied dérapa sur l’échelon sur lequel il prenait appuie.

      Lorsqu’il toucha le sol visqueux de l’égout, le garçon entendit un craquement lugubre et une douleur pointue lui déchira la cheville. Les larmes aux yeux, il poussa un gémissement de douleur en se laissant emporter par le faible courent des eaux usées. Prenant son courage à deux mains, il attrapa le rebord en béton et se hissa dessus. Une fois hors de l’eau, il s’étala par terre et éclata en sanglots, ses pleurs résonnant entre les murs suintants. Il s’écorcha à maintes reprises les mains en tâtonnant dans le noir à la recherche de points de repères, jusqu’au moment ou sa main droite entra en contact avec une chose visqueuse et glacée qui dégagea une forte odeur de chaire pourrie. Un frisson de dégoût parcouru la colonne vertébrale du jeune garçon qui n’osait pas imaginer ce qu’il venait de toucher et les microbes qu’elle pouvait contenir. Il ne pue se retenir de répandre son déjeuner sur ses vêtements et de vider sa vessie.

      « Papa… »

      Mais la seule réponse fut l’échos de sa voix, qui lui semblait moqueuse et hautaine. Il était seul. Complètement seul, et il allait rester enfermer ici et hanter les égouts après sa mort.

      Ayant totalement perdu la notion du temps, il n’avait aucune idée du temps qu’il avait passé ici. Il lui semblait que cela faisait des heures, et de très loin les pires de sa vie. Aussi, lorsqu’il entendit des bruits de pas, il était persuadé qu’il s’agissait d’une créature diabolique venant mettre un terme à ses sanglots. Que ne fut pas son soulagement lorsqu’il entendit la voix d’un homme on ne peut plus humain s’étrangler :

      « Bon sang, Luigi, viens voir ça ! Y’a un gosse dans les canalisations. »

      Le garçon vit s’approcher de lui un homme assez gros portant une salopette rouge et une moustache hirsute. Il réussit même à lire sur une étiquette accrochée au vêtement : « Frères Mario – Plombiers ». (Mamma miaaa ! :D) Il était sauvé.




    Octobre 2006, Naples

      Cela faisait plusieurs semaines qu’il avait passé la rentrée de classes. Il n’était plus le même depuis sa mésaventure dans les égouts. Ses parents l’avaient emmener voir un psy, et celui-ci avait déclaré qu’il était en proie à trois phobies aux noms compliqués. Tout ça à cause de Gino. Le premier jour des classes, lorsqu’il avait vu la cause de tout ses malheurs, il avait éprouvé une violente envie de lui faire payer et c’était retenu de justesse. Les semaines avaient passé et sa haine envers le garçon ne faisait qu’augmenter au fil des insultes et des regards moqueurs qu’il lui adressait. Cependant, il ne l’avait plus réellement approché.

      Du moins jusqu’à ce soir là. Savino rentrait d’un pas rapide de l’école pour arriver chez lui avant que le soleil ne plonge sous la barre d’horizon. Lorsqu’il aperçu Gino et sa clique sur sa route, il s’arrêta et s’apprêta à faire demi-tour avant que quelqu’un ne l’empoigne par derrière. Une embuscade ! Essayant de se débattre, il ne fit que s’attirer un violent coup dans l’estomac, le pliant en deux de douleur. Des larmes lui brouillant la vue, il entre-aperçu le visage anguleux de Gino s’approcher du sien – il pouvait même sentir son haleine. Celui-ci empoigna le pauvre souffre-douleur et ordonna aux autres de déguerpire avant de l’emmener dans une ruelle étroite et bouchée. La peur tordait le ventre de Savino lorsque Gino le balança contre le mu du fond et déclarant :

      « Alors il paraît que t’as peur du noir, maintenant ? T’as pas honte, à ton âge ! »

      Replié en position fœtal, Savino souhaitait de tout son cœur mettre une raclée à cet enfoiré de Gino, mais il s’en savait incapable. Retenant ses larmes, il préférait attendre que les coups viennent. Ce qui n’arriva pas : un homme aux longs cheveux argentés était apparu silencieusement derrière son ennemi. D’un geste rapide et précis, il trancha net la gorge de l’adolescent à l’aide d’un poignard effilé. Croyant sa dernière heure venue, Savino plongea sa tête entre ses genoux et serra les dents.

      « Ne t’inquiète pas comme ça, je ne vais rien te faire de mal. »

      La voix était froide mais pas désagréable, et étrangement Savino ne douta pas des paroles de l’étranger. Relevant la tête, il observa le corps inerte de Gino sur le sol, soulagé. Le garçon ne lui ferait plus jamais de tord. Il était même content qu’il ait eu à mourir la gorge grande ouverte : cela avait du être très douloureux. Et c’est à ce moment là que se dessina pour la première fois le sourire débordant de sadisme sur le visage du garçon. Il laissa même échapper quelques gloussements de rire malsains, sous le regard satisfait de l’étranger.

      « Ce garçon méritait ce qu’il lui est arrivé, pas vrai ? Malheureusement, il existe d’autres ordures dans son genre qui font vivre un vrai calvaire comme lui t’en a fait vivre. M’aiderais-tu à leur donner le sort qu’ils méritent ? »

      La proposition était plus que alléchante, et dans l’esprit tourmenté du jeune garçon, il lui semblait que c’était la meilleure destinée qu’il pouvait avoir. Mais il persister un problème…

      « Mes parents n’accepteront jamais.
      – A quoi bon leur demander l’autorisation ? C’est ta vie, c’est à toi de choisir ce que tu en fais.
      – Des gens me chercheront.
      – Pas s’ils te croient mort. Un mort n’est pas recherché lorsqu’on son cadavre a été trouvé, si ? »

      A ces mots, il lui désigna le corps de Gino. Sauf que ce n’était plus Gino qui baignait dans une flaque de sang, mais lui-même – ou du moins son corps. Stupéfait, Savino s’exclama :

      « Comment vous avez fait ça ?!!
      – C’est un secret. Alors, tu veux bien te mettre sous ma gouverne ? »

      Convaincu, Savino hocha la tête en sachant qu’à partir de maintenant, il était officiellement mort mais officieusement vivant.




    1er février 2010, Rome

      Cela faisait 4 ans qu’il était sous l’entraînement de son maître. Durant toutes ces années, son corps était devenu solide, il avait appris à se battre, à manier les armes à feu et les armes blanches, du fleuret au katana. Il savait parler plus d’une dizaine de langues et était devenu un pro de l’espionnage quand la situation l’exigeait, ayant aussi appris à confectionner toutes sortes de poisons. Mais ça, c’était la partie banale. Son maître lui avait appris qu’il était en réalité un Édéon et qu’il avait acquis de par la couleur de ses yeux la lumière du cristal. Il lui avait aussi donné une tiare argentée, qu’il avait décrit comme étant un objet catalysant ses pouvoirs.

      Et c’était ce jour qu’il fêtait ses 16 ans, et il observait d’un air absent le ciel en direction de Naples. Il sentit une bouffée d’orgueil monter en lui lorsqu’il se dit qu’il avait vu le jour en plein ciel. Son maître était sensé stopper son entraînement ce jour là, et il savait où il irait plus tard. Son précurseur lui avait parlé d’une pension située sur une île au large du Japon, et il convoitait de s’y rendre. Ainsi, lorsqu’il fut libérer définitivement de son professeur, il avait sauté sur son scooter en direction de l’aéroport. Son billet avait été réservé depuis belle lurette.




    V - Pouvoirs.
    Classe : Édéon
    Alignement (karma) : Kuro
    Sang : Humain amélioré
    Stats : Type : Cristal + Lumière / Anomalies : Poison + Paralysie + Tétanie + Charme/ Force : 100 / Défense : 80 / Magie : 0 / Résistance : 80 / Vitalité : 100 / Dextérité : 40 / Dommages physiques : 850 - 950 / Dommages magiques : 0 / Défense physique : 520 / Défense magique : 680 / Points de vie : 10000

    Description du pouvoir : Lorsque sa force entre en pleine puissance, il est capable d’imprégner ses armes, peu importe lesquelles, de l’élément qui lui a été accordé. En outre, ses balles sont plus rapides et perforantes , ses lames sont plus solides et légères, etc. De plus, lorsqu’il se concentre énormément, au point de nous pouvoir rien faire mis à part cela, il peut décupler ses sens. Mais il n’est capable d’en faire qu’un seul à la fois et sur un lapse de temps très limité, cette faculté le fatiguant énormément.
    Atouts : Son entraînement lui permet d’être très rapide et précis dans ses offensives.
    Faiblesses : Trop spontané, il ne réfléchit pas et agi avant de réfléchir, sans même prendre le temps de réfléchir à une stratégie. Aussi, il lui est quasiment impossible de faire un travail d’équipe, et encore moins d’être sous les ordres de quelqu’un.


VI - Personnel.
Ou avez vous connu le forum ? Sur internet? Hum. De toute façon vous me reconnaîtrez facilement. Disons qu'ajourd'hui, Kiki a dit: "Nevh se pend au cul de Sullivan" et ça m'a donné envie de faire un come back. (:
Comment le trouvez vous ? On s'en fiche pas mal de mon avis.
Quel est votre niveau de RP, en général ? Disons que ça varie selon mes humeurs.

Code de présentation : [Co-co-coooode boooon ! *se pend au cul de Savy*]


Dernière édition par Savino Sorabella le Lun 15 Fév - 19:19, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kinsue/Sanzo
Modo ingrat qui fait des trucs pas très nets avec sa dulcinée, Emiri, par sms ... XDD
avatar

Masculin Nombre de messages : 1368
Age : 25
Date d'inscription : 07/08/2008

Feuille de personnage
Classe: Iryumi
Particularités/pouvoirs:
Sang: Demi-elfe

MessageSujet: Re: Savino Sorabella {Fiche terminée}   Lun 15 Fév - 13:03

OH PUREEE JE TE KIFF MDR.

CREWTY JE T'AIME <3333

Il démonte ton perso xDDDDD

Bienvenue :D
Code bon ~

_________________


"Ex-délinquant avoue avoir un penchant pour un ange ♥."

Spoiler:
 
    { Couleur d'édition }
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-01.forumactif.com/
Lloyd Irving
Chose en rouge/Amoureux d'une tsundere, donc masochiste. Cela va de soi :D.
Chose en rouge/Amoureux d'une tsundere, donc masochiste. Cela va de soi :D.
avatar

Masculin Nombre de messages : 287
Age : 25
Localisation : Dans son lit, en train de pioncer.
Loisirs : Dormir!
Amour ? : La belle et mignonne Iku!
Date d'inscription : 25/02/2008

Feuille de personnage
Classe: Edéon
Particularités/pouvoirs: Porte une exsphère: décuple ses pouvoirs ainsi que sa force physique. Combat avec des épées d'estoc. Se transforme en ange: apparition de deux ailes.
Sang: Humain amélioré

MessageSujet: Re: Savino Sorabella {Fiche terminée}   Lun 15 Fév - 13:28

Re-Bienvenue <3~!

Magnifique fiche pour le moment *ç*

_________________

« Wow! O-Okay, I promise ! » {Lloyd Irving~}


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Autrement

avatar

Masculin Nombre de messages : 748
Age : 9
Date d'inscription : 23/07/2008

Feuille de personnage
Classe:
Particularités/pouvoirs:
Sang:

MessageSujet: Re: Savino Sorabella {Fiche terminée}   Lun 15 Fév - 19:24

    Merci, merci, et merci mille fois. :)
    J'ai terminé la fiche, et je dois avouer que je suis pas satisfaite, et je sais pas pourquoi...
    A vous de voir s'il faut faire des modifs, chers admins et modos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kinsue/Sanzo
Modo ingrat qui fait des trucs pas très nets avec sa dulcinée, Emiri, par sms ... XDD
avatar

Masculin Nombre de messages : 1368
Age : 25
Date d'inscription : 07/08/2008

Feuille de personnage
Classe: Iryumi
Particularités/pouvoirs:
Sang: Demi-elfe

MessageSujet: Re: Savino Sorabella {Fiche terminée}   Mar 16 Fév - 13:21

Ton histoire est originale ! Ca fait un peu "journal" avec les dates :3
Bon j'suppose que t'as l'habitude, hormis les classes, chose que je vais vérifier.

Alooors.

Le compte est bon \o/
Je ne vois aucun problème, donc après, voyons le verdict des Admins [Désolé hier j'ai pas vu ta fiche ;__;]
Un Edéon ! Ca c'est bien <3

_________________


"Ex-délinquant avoue avoir un penchant pour un ange ♥."

Spoiler:
 
    { Couleur d'édition }
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-01.forumactif.com/
Iku L. Samuro
Fondatrice tyrannique/ Tsundere androïde sadique, et folle amoureuse d'une bête rouge :3
Fondatrice tyrannique/ Tsundere androïde sadique, et folle amoureuse d'une bête rouge :3
avatar

Féminin Nombre de messages : 1975
Age : 24
Localisation : Derrière toi. *BAM !* Haha ! C'était une blague ! J'étais devant.
Loisirs : S'entraîner, jouer et écouter de la musique, lire, etc... Mais bon, 'faut dire qu'avec tous ces boulots, on trouve moins le temps de se détendre -_-
Amour ? : Lloyd, Lloyd Irving ! Ça va faire deux ans... *effusion de cœurs*
Date d'inscription : 07/01/2008

Feuille de personnage
Classe: Arme Humaine (non officiel : Menakata)
Particularités/pouvoirs: Armes sortant des poignets, omoplates, épaules, genoux, coudes, dos, et bassin. La deuxième et finale forme de son corps, annoncée par un changement de couleur des pupilles, fait apparaître une sorte d'arc très bizarre directement tracé à partir de son bras (flèches dans son canon), c'est cette arme qui accumule tous les coups (force physique ou magique) et permet de les dévier. Sang régénérateur : son sang produit de nouvelles cellules et referme une plaie PHYSIQUE dans la 10aine de minutes qui suit quand elle est immobile, mais la plaie reste à l'intérieur du corps. régénère les petits organes comme yeux ou os TRES RAREMENT. [NON MAITRISE]
Sang: Humain amélioré

MessageSujet: Re: Savino Sorabella {Fiche terminée}   Mar 23 Fév - 2:10

A valider :D Re-Bienvenue ma crouille.
Heureuse de te revoir parmi nous !

_________________

{ Couleur d'édition - Fiche + - Thème musical
Perso illustrateur : Sheena Fujibayashi }

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pension-mahora.iowoi.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Savino Sorabella {Fiche terminée}   

Revenir en haut Aller en bas
 
Savino Sorabella {Fiche terminée}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LADY MASTERMIND ? Whatever Gets The Job Done [Fiche Terminée]
» Signaler une fiche terminée
» Matabei ASASUISEI - Shodaime Kazekage || Fiche terminée
» Fiche terminée ? Faites le nous savoir.
» FICHE TERMINÉE | Passage obligatoire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Introduction :: Présentations :: Présentations validées-
Sauter vers: