.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [GROUPE 2] Jouons au jeu de Dédale...

Aller en bas 
AuteurMessage
Samaël Asimov
Scénariste
Scénariste
avatar

Masculin Nombre de messages : 365
Age : 25
Localisation : Sur le trône des Enfers... m'y rejoindra-tu ?
Loisirs : Faire tourner les gens en bourrique !
Amour ? : Nevh Vanderheague. Ça vous dit quelque chose ?
Date d'inscription : 29/05/2009

Feuille de personnage
Classe: Norou
Particularités/pouvoirs: Maîtrise de l'énergie/Manipulation de l'arc Vassilissa
Sang: Humain amélioré

MessageSujet: [GROUPE 2] Jouons au jeu de Dédale...   Mar 8 Juin - 18:34

Pardon, c'est un peu brouillon ^^' Pour information, les tirades en Courier New sont celles de Vassilissa, et seul Samaël peut entendre sa voix ^^ Les tirades de Samaël sont en orange.

-------------------------------------------

« Samyouchka ! La terre tremble encore !
- Je sais, Vassilissa. Ça dure depuis des semaines.
- Mais... Ça ne t'intrigue pas ? »

Oh si, ça m'intriguait. Et Vassilissa le savait puisque nous partageons nos pensées, ce qui rendait sa question superflue. En fait... Pas tellement. Ma Noroimasu a beau être plus raisonnable et mature que moi dans nombre de domaines, ça ne l'empêche pas d'utiliser son pouvoir de persuasion quand elle le veut. Si elle me demandait si les séismes me m'intriguaient pas, c'était dans le but de me pousser à en chercher l'origine.

J'étais dans ma chambre, à Mahora. Nevh avait disparu à la recherche d'une éventuelle âme à déguster ou d'un papillon à poursuivre et j'étais donc seul avec mon arc, posée à côté de moi, en train de lire un manga, « Soul Eater », que j'avais découvert depuis peu. Comme c'était une histoire de faucheurs, j'avais voulu y intéresser mon Shinigami d'amour, mais celui-ci n'aimait pas les livres puisqu'ils n'étaient pas comestibles. Tant pis !

Constatant que son sous-entendu n'avait eu aucun effet, Vassilissa se tendit vers mon esprit pour lire par-dessus mon épaule (mentalement parlant). Après quelques minutes, sa voix résonna :


« Tiens, ce que dit Mary à propos du labyrinthe qu'est Shibusen...
- Oui ?
- Bah... Ça me rappelle cette rumeur qui coure, à propos du pic Ouso...
- La légende du Labyrinthe et de la porte d'Outre-Monde ? On l'a étudiée en cours de japonais il y a deux ou trois mois.
- Oui, celle là. Tout le monde raconte que le Labyrinthe serait apparu dans Akamirai et que ça causerait tous ces séismes. »

Je posais mon manga et me levait pour chercher mon cahier de japonais sur mes étagères. J'arrivais rapidement à la page où j'avais noté les références de l'ouvrage que nous avions transcrit. Il était accessible aux élèves. Parfait !

« On va vérifier ça tout de suite.
- Et ensuite on ira explorer Akamirai ?
- Vassilissa !
- Le règlement n'interdit pas aux élèves d'explorer des mondes nouveaux, de traverser des portes étranges, de combattre des monstres inconnus et de progresser, si ?
- Oui, bon. Et après ?
- Samyouchkaaaaa ?
- Tu sais me prendre par les sentiments. On va traverser ce Labyrinthe, s'il existe, puis faire demi-tour sans franchir la porte. D'accord ?
- Moui. C'est mieux que rien... »

Ma Noroimasu se nimba d'une lueur rouge et se changea en éclair lumineux qui fût absorbé par ma Norotta alors que je sortais de la chambre. J'avançais d'un pas rapide dans les couloirs, traversais la cour et entrais dans la bibliothèque de la Pension. Je m'arrêtai un instant sur le seuil pour admirer la pièce puis partis à la chasse aux bouquins et aux sortilèges endormis.

Après avoir ouvert par mégarde deux ou trois livres piégés (un hurlant et d'autres fumigènes), m'être trompé d'étage (parce que bon, 4 étages pour une bibliothèque, euh...) et manqué d'être enseveli sous une avalanche de grimoires mal rangés, je trouvais finalement le recueil de légendes qui concernaient l'île et activait par la même occasion un sortilège datant de 1957 qui fit pousser un champ de fleurs à même le tapis. Je m'assis sur un fauteuil (après avoir désintégré les crocus qui y fleurissaient) et feuilletait l'ouvrage, notant au passage que le signe qui précédait l'ouverture de la porte d'Outre-Monde était une profusion de catastrophes naturelles et qu'une fois le portail franchi, le retour en arrière était presque impossible. Bien bien bien...


« Samyouchka ?
- Vassilia. »

À ce stade, ma Noroimasu et moi étions en si profonde empathie que ce simple échange de diminutifs suffit à nous comprendre. La curiosité a toujours été le trait dominant de notre caractère et une histoire aussi fantastique que celle de l'apparition du Labyrinthe suffisait à nous faire bouillonner le cerveau. Je remontais à ma chambre au pas de course, griffonnait un mot indiquant ma destination à Nevh et emplit mon sac sans fond d'ustensiles magiques, puis me changeais pour des habits plus chauds. Alors que j'empruntais l'escalier de la Pension pour la troisième fois en moins d'une demi-heure, ma Norotta chauffa, illumina mon épaule d'un halo de lumière pourpre et Vassilissa fût là, fidèle à son poste.

Ne me sentant pas d'humeur à traverser tout Matahira à pied, je pris un taxi et demandait au chauffeur de me conduire à la frontière entre le district culturel et la région montagnarde de Mahora. Après un quart d'heure de voiture, j'étais arrivé à destination. J'arrangeais plus confortablement mon arc sur mon épaule, réglait la course et observait les hauts pics avec appréhension. Trouvant l'attente un peu longue, Vassilissa tressauta contre mon dos en me suppliant mentalement. Ah, la curiosité des armes...


« Allez, Samaël, plus vite !
- On voit que ce n'est pas toi... Qui te... Tape l'ascension ! haletais-je.
- Oui mais bon, c'est pas une raison pour lambiner ! »

Je poussais un grognement et essuyait la sueur qui coulait sur mon front. Certes, je n'étais pas lourdement chargé, mais Akamirai était tout en hauts et en bas, ce qui rendait la marche exténuante. Néanmoins, le fabuleux paysage offrait une distraction agréable. J’inspirai avec délice l'air piquant et glacé, embaumant le pin, en embrassant du regard le panorama tout de roche et de ciel, de conifères et de neige. Un petit dragon jaune planait au-dessus de ma tête en cabriolant. Ragaillardi, je fis les quelques mètres qui me séparaient du si populaire pic Ouso.

Et je trébuchais sur une marche.

Attendez une minute.

Une MARCHE ?

Je frottais mes yeux et me retournais, employant un courant énergétique proche pour faire fondre la neige gelée. C'était bel et bien une, deux, trois marches qui jaillissaient du sol pierreux et sauvage de la montagne. Je levais les yeux et hoquetait. Tout le long du pic courait un escalier gigantesque, serpentant de manière irrégulière, aux marches inégales et verglacées, qui m'évoquait l'escalier du Kolvir inventé par Roger Zelazny dans son « Cycles des Princes d'Ambre ». Au niveau du palier final, j'apercevais une minuscule tâche noire, vraisemblablement une ouverture dans le mont, d'où pulsait une énergie énorme.


« Vassilissa, je pense que les rumeurs disaient vrai...
- Oui, Samaël... On monte ? »

Je pouvais sentir un peu de peur dans le murmure télépathique de mon arc. Je pouvais sentir un peu -non, beaucoup- de peur en moi-même. Mais je n'étais pas venu ici pour repartir ! Je commençais donc l'ascension de l'interminable escalier. Grâce à mon pouvoir de l'énergie, je faisais fondre la glace devant moi pour éviter de glisser, ce qui rendait mon escalade rapide. Ma Noroimasu vibra brusquement sur mon épaule :

« Samaël ! Devant ! »

Levant les yeux, j'aperçus une silhouette qui me précédait sur les degrés. J'accélérais le pas quand je vis ladite personne déraper sur une des marches couvertes de verglas, battre des bras et partir sur le côté, en direction du vide, avec un cri perçant. Poussant moi-même un cri de panique, je dégainai Vassilissa et tendis sa corde, puisait dans l'énergie émise par l'entrée de la grotte et la lançait à travers mon arc qui s'illumina brusquement.

« Vassilissa ! La charge en est à combien ?
- Pour faire ce que tu as en tête... Encore quelques secondes ! »

Je serrai les dents. On avait pas le temps ! La silhouette chutait de plus en plus vite et s'approchait dangereusement du sol. Je fermai les yeux et pompait encore plus dans l'énergie de la porte. J'eus alors l'impression que mes veines charriaient du feu, et mes yeux se voilèrent.

« SAMAËL ! Maintenant, c'est bon !
- FLÈCHE NOVAE ! »

La tentative était risquée. Elle faillit rater. Mais elle réussit.

L'énergie que Vassilissa et moi véhiculions me donnait l'impression d'avoir un orage sous le crâne. Je la relâchai en même temps que la corde tendue de ma Noroimasu. Une formidable pulsion de lumière fusa à travers les airs comme une comète égarée et vint frapper le sol à deux ou trois mètres de la personne qui tombait. La puissance accumulée dans le rayon que j'avais projeté se libéra brusquement, formant une énorme boule de lumière qui explosa sans provoquer le moindre bruit. Le souffle fit fondre la neige sur une grande partie de la montagne... et projeta la silhouette vers le haut. Je la vis effectuer un rétablissement de justesse et s'affaler sur un gros monticule de neige sur une marche à quelques pas de moi. Je courus vers elle, trébuchant à cause de ma vision trouble.


« Vous... Tout va bien ? Rien de cassé ? Je... J'ai pas tellement réfléchi, j'espère que vous n'êtes pas brûlé où quoi que ce soit ! Enfin, l'important, c'est que vous ne vous soyez pas écrasé au sol... »

Malgré ma migraine, je créais un rayonnement de feu pour faire fondre la neige et sécher la personne rescapée du saut de la mort. Puis je dirigeais le faisceau de chaleur vers l'escalier achevait de dégeler les marches et ce, dans les deux sens. À n'en pas douter, d'autres écoliers et Mahoriens viendraient explorer le dédale légendaire, alors autant leur faciliter la tâche. Je me tournais finalement vers mon nouveau compagnon (ou ma nouvelle compagnonne ?) et tentais de le/la reconnaître, alors que ma vue reprenait de la netteté.

_________________

Merci Kiki~♪
Je suis Force Marron ! =D

... Et membre du Club des Joyeux Écrivains de Mahora !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Itami (& Leah)

avatar

Féminin Nombre de messages : 272
Age : 25
Localisation : Dans un endroit que personne ne peut atteindre...
Loisirs : Je pourrais passer des heures à rêver, mon carnet de dessin à la main, un livre toujours à portée, perdue au milieu de nulle part...
Date d'inscription : 11/03/2009

Feuille de personnage
Classe: Shinigami
Particularités/pouvoirs: Télépathie [Maîtrisé] || Invocation [Non Découvert]
Sang: Demi-elfe

MessageSujet: Re: [GROUPE 2] Jouons au jeu de Dédale...   Mer 16 Juin - 19:54

[ Voilà! C'est mieux que je ne l'imaginais, mais c'est pas exeptionnel non plus... ]

La terre tremblait. Depuis des jours, voire des semaines, la terre tremblait. Mais cette fois, c’était différent. Beaucoup plus violent, beaucoup plus puissant. Autour de moi, tout s’effondrait. Les fissures se faisaient de plus en plus nombreuses, le sol s’affaissait par endroit et les bâtiments étaient détruits par les forces sismiques. Tout tournait au chaos. On entendait des cris de terreur, des pleurs désespérés. J’étais seule et j’avançais au milieu de ruines désolées, tentant de trouver ce qui n’allait pas dans tout ce que je voyais. Mais cette vérité me fuyait dès que je m’en approchais, et j’étais condamnée à errer dans cet enfer infini. Tout à coup, une silhouette apparut devant moi. Elle était assez loin, mais sa démarche en disait long sur son état. Elle était blessée. A la fois soulagée de voir quelqu’un, mais non moins inquiète pour la personne souffrante, je m’élançais à sa rencontre. Elle n’était plus qu’à quelques mètres, à présent, et je pouvais discerner ses traits malgré la fumée sombre qui envahissait les ruines. Il s’agissait d’une petite fille au teint très pâle, qui marchait fébrilement, ses vêtements imprégnés de sang. Une impression de déjà-vu s’empara de moi, mais l’urgence de la situation la fit rapidement disparaître. Puis, au moment où je m’apprêtais à la soutenir, elle s’effondra. Je n’eus que le temps de voir son regard vide, voilé. La petite fille venait de perdre la vie.

Je me réveillai en sursaut. Mon cœur battait si fort que j’en avais mal, et de la sueur s’écoulait sur ma peau frissonnante de peur. J’eus du mal à reprendre une respiration normale. Finalement, mon rythme cardiaque s’apaisa, mon corps cessa de trembler et je pus mettre de l’ordre dans mes pensées. Pour la énième fois depuis des semaines, je faisais ce même cauchemar de chaos et de mort. C’était sans doute dû aux événements qui se produisaient en ce moment sur l’île, mais les images étaient si éprouvantes que j’avais toujours de la difficulté à m’en remettre. Malheureusement pour moi, cela ne devenait pas plus facile de jour en jour, loin de là. Et quelque chose me disait que ces songes infernaux annonçaient un mauvais présage. Je ne savais pas si je devais me fier à mon sixième sens et être vigilante, ou bien continuer tranquillement mon existence de lycéenne et attendre que tout cela cesse. Mais les tremblements de terre qui sévissaient sur Mahora m’inspiraient la plus grande prudence. En parlant de séismes… Je pris enfin conscience de l’état dans lequel se trouvait ma chambre. De nombreux livres normalement placés sur des étagères gisaient au sol, en compagnie d’innombrables cahiers et feuilles. Quelques vêtements étaient tombés de l’armoire mystérieusement ouverte, et la chaise du bureau s’était renversée. Un soupir m’échappa. Encore un… Plongée dans mon sommeil cauchemardeux, ce tremblement de terre nocturne ne m’avait pas réveillé. Malgré tout, il n’avait pas décidé de passer inaperçu. Et il paraissait plus violent que ceux qui se manifestaient régulièrement depuis un moment. Encore un signe de mauvais augure.

Après avoir remit de l’ordre dans la pièce et m’être habillée, je me dirigeais vers la cafétéria. Je n’avais pas faim du tout, mais je me mangeai tout de même à contrecœur. La cafétéria de la Pension était l’endroit idéal pour glaner quelques informations et intercepter des rumeurs, surtout en cette heure de pointe. Aussi ne me privais-je pas de laisser traîner une oreille distraite autour de moi. Les discussions étaient entièrement orientées vers les tremblements de terre, ce qui était très loin d’être étonnant. Certains disaient qu’ils avaient un rapport avec cette fameuse porte d’Outre-Monde dont j’avais déjà entendu parler auparavant. D’autres affirmaient qu’il s’agissait d’une force obscure venue de la Terre pour écraser tout être vivant, ce qui était tout de même moins crédible. Mais la rumeur dominante parmi toutes celles que j’entendais demeurait celle de centaines de marches apparues à Akamirai, sur le pic Ouso. Après avoir décidé que les autres informations sortant des bouches des pensionnaires paraissaient beaucoup moins vraisemblables, je quittais la cafétéria. En réalité, tout ceci ne m’apprenait rien. Depuis l’apparition des séismes, de nombreuses histoires fleurissaient à leur sujet. J’avais juste voulu m’assurer qu’aucune rumeur trop pertinente n’avait vu le jour, ce qui aurait pu ouvrir un axe de recherche supplémentaire.

Car j’avais depuis un certain temps décidé d’enquêter sur les catastrophes naturelles qui sévissaient sur Mahora. Rester dans la pension à ne rien faire était vite devenu insupportable et je m’étais mise en quête de pistes d’informations. Mais le plus difficile restait à choisir entre celles qui étaient vraiment invraisemblables… et de celles qui l’étaient moins. Je gardais en tête tout ce que j’entendais, mais pour l’instant, la piste la plus prometteuse était celle de ces escaliers apparus à Akamirai. J’avais décidé qu’il était temps de vérifier cette information sur le terrain. Et comme ce jour-là, je n’avais pas cours l’après-midi, je comptais bien en profiter. D’ailleurs, je n’écoutai pas un mot de ce que disaient les professeurs durant la matinée. J’étais trop excitée, même si je savais que j’avais de grandes chances d’être déçue.

Je pris un sac dans lequel je mis l’essentiel (ou presque) et pris la route d’Akamirai. Je n’eus qu’à prendre un taxi à Imata et je filais droit vers mon objectif. Tout cela prenait des allures de jeu pour moi. Cependant, je n’oubliais pas que la situation pouvait dégénérer à n’importe quel moment. Après tout, il y avait pire que des tremblements de terre… Arrivée dans le district, je me mis en marche jusqu’au pic Ouso. Malgré mon endurance, mon souffle se fit peu à peu saccadé par cette randonnée improvisée. Distraite par le paysage, je me prenais souvent des branches de pins sur le visage et trébuchais sur les pierres qui parsemaient le chemin. Je savais que je n’étais pas tout à fait arrivée à destination, mais l’absence de ces marches aiguisait mon impatiente. Alors j’accélérai le pas, les yeux cette fois rivés sur le chemin pour m’empêcher de rencontrer un obstacle. J’entendis quelques animaux sauvages fuir sur mon passage, et j’accélérai toujours.

Puis, les marches apparurent enfin devant moi. Il y en avait plus que ce que j’avais imaginé. Beaucoup plus. Des centaines, des milliers peut-être. Et tout en haut du pic, à la fin de cet escalier incroyable, un passage dans le roc de la montagne. C’était là-bas que se trouvaient sans doute les réponses aux questions qui brûlaient les lèvres des Mahoriens. Un sourire soulagé se dessina sur mon visage. Tout prenait enfin une forme. Et la vérité était à porté de mains, juste au sommet de ce pic mystérieux. Il ne restait plus qu’une chose à faire : commencer l’ascension.

Sauf qu’évidemment, je n’avais pas fait attention au verglas présent sur les marches. Et cela faillit me coûter la vie. Pendant un cours instant, je crus que ma vie allait défiler devant mes yeux, que je verrai un tunnel avec une lumière au bout. Mais c’était bien sûr des inventions humaines, j’étais bien placée pour le savoir, en tant que messagère de la mort. D’ailleurs, c’était assez étrange, la mort d’une Shinigami. Mais je n’eus pas le loisir de la connaître. Une énergie venue de je ne sais où me délivra du vide mortel dans lequel mon imprudence m’avait conduit. Elle produisit une explosion si puissante que je me retrouvai propulsée vers le haut, pour finalement atterrir sur la montagne. Un tas de neige amortit ma chute, et je me retournai vers celui qui était à l’origine de ma survie, et qui se dirigeait vers moi. Il trébucha et avant que je ne m’approche de lui pour l’aider, il commença à parler :


« Vous... Tout va bien ? Rien de cassé ? Je... J'ai pas tellement réfléchi, j'espère que vous n'êtes pas brûlé où quoi que ce soit ! Enfin, l'important, c'est que vous ne vous soyez pas écrasé au sol...»

Ces mots dit, une vague de chaleur fit fondre la neige et la glace présentes autour de nous, et même plus loin. Ma stupeur devant le phénomène passée, je regardais l’adolescent avec plus d’attention. Il était grand, blond, avec de magnifiques yeux bleu-vert.

« Ce n’est pas la peine de me vouvoyer… Ne t’inquiète pas, je vais très bien. C’est toi qui parais en plus mauvais état que moi…»

Je jetai un regard vers le sommet.

« Je m'appelle Itami, me présentai-je, Je suppose que tu es venu à cause des rumeurs, toi aussi ? »

Je me retournai vers le jeune homme, lui souriant.

« Que dirais-tu d’y aller ensemble ? Ca pourrait être dangereux, on ne sait jamais… Et puis on peut dire que j’ai une dette envers toi. »

Un bruit attira mon attention. Il provenait de derrière nous. Je pensais tout de suite à un danger, et me préparai à me défendre. Pourtant, la silhouette à laquelle je faisais face était parfaitement humaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://internat-tsukiyo.forumactif.org/forum.htm
NEVH Vanderheague

avatar

Masculin Nombre de messages : 224
Age : 24
Localisation : En dessous de son petit lit en train de bouffer le chausson de Samaël.
Loisirs : Manger des livres porchographiques 8B. Manger du chocolat !! Manger oreilles à Ayumi et banane à Boyd *O* ... Courir après papillon, voler haut à Nevh !
Amour ? : Moi avoir de copains, toi savoir ? Moi avoir deux copains à moi ! Samy & Pirate ! Deux mousquetaires dévoués à Nevh ! Ahah ! Bientôt Nevh contrôler la terre après leurs coeurs. >8B
Date d'inscription : 01/05/2009

Feuille de personnage
Classe: Shinigami
Particularités/pouvoirs: Possède une faux, et un pouvoir spécifiques à chaque oeil.
Sang: Humain avec du sang d’elfe

MessageSujet: Re: [GROUPE 2] Jouons au jeu de Dédale...   Jeu 17 Juin - 16:11

    [ Bon j'ai commencé mon post de façon neutre de sorte que Fully puisse répondre librement, et pour l'instant il fait 3 pages Word. Donc j'espère que Fully répondra vite pour que je puisse poster rapidement et qu'on forme une véritable petite histoire ♥ ! Voilà et j'aime vos posts ^^ ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-01.forumactif.com/
Allen Walker
PP-makers
avatar

Masculin Nombre de messages : 1843
Age : 25
Localisation : Quelque part en train d'écouter de la musique
Loisirs : Manger, écrire, lire, dessiner, écouter, composer... Rêver.
Amour ? : Hatsu <3
Date d'inscription : 05/08/2008

Feuille de personnage
Classe: Arme Humaine
Particularités/pouvoirs: Bras se transformant en une énorme main ou en une épée-canon.
Sang: Humain amélioré

MessageSujet: Re: [GROUPE 2] Jouons au jeu de Dédale...   Dim 20 Juin - 19:47

[ WAAAAAH. Bon c'est VRAIMENT pas du grand art, c'est même très nul. Mais bon voilà, j'ai fait comme j'ai pu mdr. Je ferais mieux la prochaine fois -espérons le- :D ]

Allen poussa un juron quand ses fesses cognèrent brutalement le sol gelé. Il se releva péniblement en s'appuyant sur sa jambe intacte une fois le choc passé. Il en avait assez de ces perpétuels tremblements de terre, surtout que lui, anglais, n'y était pas habitué. Il souffla bruyamment et repris son ascension difficile.

Un peu plus tôt dans la journée, Allen s'était décidé à explorer Akamirei et à découvrir le mystère qui l'entourait ces derniers temps. Bien qu'il détestait écouter les rumeurs qui se propageaient dans l'enceinte de l'établissement, il avait été forcé de les entendre, d'abord parce qu'on ne pouvait y échapper vu l'engouement des gens à les répandre, puis, parce que ces rumeurs-là lui étaient particulièrement intéressantes. Bien qu'il en existait évidemment des plus justes et probables que d'autres, elles se concentraient toutes sur un seul et même mystère: les tremblements de terre réguliers qui devenaient de plus en plus puissants à chaque fois. Certains parlaient d'un énorme volcan qui, après des milliers d'années de sommeil, se réveillait pour anéantir tout Mahora et ses alentours. Pire encore, certains pensaient qu'un troupeau de mammouths mutants était apparu à Matahira et qu'ils s'approchaient de jour en jour de la pension menaçant d'écraser tout ce qui se trouver sur son chemin. Il se souvenait avoir bien ri en entendant cette dernière et avait ensuite essayé d'étouffer ce ragot ridicule: en vain. Premièrement parce qu'il avait beau eu faire tous les efforts du monde, il n'avait pas pu retrouver la source, ensuite et surtout car la fuite était trop bien répandue pour pouvoir être arrêtée. Il s'était bien vite rendu à l'évidence: de toute façon, les gens comprendraient certainement que ceci n'était qu'une grosse farce. Non, ce qui intéressait plus particulièrement Allen était une rumeur bien plus obscure, placée, secrète et intrigante que toutes les autres. Il ignorait d'où elle était partie et chercher l'origine aurait été de toute évidence trop long et fastidieux à trouver. Ce qui était important était le sens même du sujet: il paraitrait que de mystérieux escaliers seraient apparus dans Akamirei et on parlerait même de nouveau de cette fameuse légende sur «La Porte d'Outre-Monde».

La première fois qu'Allen en avait entendu parler, c'était par le biais d'une conversation entre deux étudiants, surprise dans le réfectoire: l'un deux aurait fait une promenade dans les alentours d'Akamirei, près du pic Ouso et après une secousse des plus violentes il aurait aperçu le premier palier d'énormes escaliers au loin s'engouffrer dans la montagne. L'autre lui avait alors confirmé que plus on s'approchait de cette partie-là de l'île, plus il semblait que les tremblements étaient brutaux et fréquents. Le jeune chargé de corvée avait assisté à cet échange avec le plus d'attention possible et avait enregistré toutes ces informations - mots pour mots - dans un coin bien rangé de son cerveau. Très peu de temps après, il avait décidé que dans un jour prochain, il irait visiter Akamirei et percer le mystère qui y planait. Si jamais le bruit qui courrait s'avérait être faux, il n'aurait rien perdu: il pourrait alors toujours faire son travail de chargé de discipline en affirmant que tout cela était incorrect et stopper cette rumeur. Même si au plus profond de lui se logeait une certitude qu'il ne faisait pas tout ce chemin pour rien, que là-bas, il trouverait les réponses à ses questions longtemps restées sans réponse. Si bien qu'il décida d'y aller seul, car son instinct lui faisait aussi comprendre que ce voyage risquait d'être plus long et dangereux qu'il ne l'aurait voulu. Ne voulant assurément pas impliquer ses amis dans son enquête, il ne leur dirait rien sur cette dernière. Même s'il se doutait bien qu'Iku, de nature curieuse comme lui et qui avait le don de tout vouloir résoudre en ce qui concernait les mystères de Mahora, n'hésiterait pas à se lancer seule - ou bien avec Lloyd - dans l'aventure. Quoi qu'il en était, Allen avait déjà décidé qu'il garderait vent de cette expédition pour lui et lui uniquement. Aussitôt qu'il en fut certain, il commença à se préparer. Il alla en ville où il acheta à manger - «le strict nécessaire» : des biscuits, des fruits secs, du sucre en morceaux, de la viande séchée et deux sachets de nouilles instantanées - dont des pains de force; à regrets: il espérait ne pas avoir à en faire usage. Il alla aussi se procurer des vêtements plus résistants et plus chauds, bien que l'été était presque là, car il pensait bien qu'il devrait faire l'ascension du pic avant de trouver ce qu'il cherchait. Enfin, tout prêt qu'il était, il se dirigea vers Akamirei.

Allen sentit la fatigue engourdir ses muscles et saccader son souffle, si bien qu'il décida de se poser un court moment le long du chemin qui parcourait le flanc de la montagne. Il était en train de vérifier l'état de sa jambe qui ne cessait de le faire souffrir depuis qu'il avait commencé de grimper et que la route se faisait plus pentue, quand il s'aperçut de la beauté du site. Il en eut le souffle coupé. Il se précipita alors vers le bord d'une petite falaise - probablement due à l'érosion des roches - et il admira passionné le paysage. Le ciel était d'un bleu profond, les nuages semblaient voguer comme des radeaux sur l'eau, nonchalamment et les arbres verts possédaient certaines feuilles d'une couleur plus ambrée que d'autres. Quelques fleurs semblaient se jeter sur la plaine dans un mélange harmonieux de couleurs vives. L'air était frais, le vent faisait doucement voler ses cheveux et se dissipait dans l'atmosphère une odeur de neige mélangée au doux parfum des plantes, fruit du printemps. Allen fut arraché de sa contemplation quand il entendit un cri résonner dans la vallée. Il accourut sur le chemin mais ne trouva personne. Pourtant, il entendit un peu plus loin deux voix qui paraissaient à présent calmées et étrangement familières. Il espérait de tout cœur que l'une d'elle était celle de la personne qui venait de pousser un hurlement. Il recommença à grimper le long de la route, d'un rythme plus que pressé... et encore moins reposé qu'auparavant.

Alors que son cœur battait la chamade, il trouva bien vite des marches. Ou plutôt une multitude de marches qui semblaient ouvrir devant lui une voie nouvelle qui le mènerait vers ce qu'il recherchait. Il n'hésita pas même une seconde avant de l'emprunter. Il descendit les dalles de pierre qui descendaient le plus rapidement possible pendant qu'il activait son œil gauche: deux jeunes gens, un garçon une fille, marchaient maintenant d'un pas lent à une quarantaine de mètres devant lui. Il fit tout ce qu'il pu pour rattraper cet écart et bientôt il put voir nettement leur envers de son œil normal. Il courut vers eux en criant.

- « ATTENDEZ!! »

Quand il se trouva à leurs côtés, il remarqua alors que les deux têtes lui étaient familières. Il y avait d'abord un jeune homme blond qu'il avait rencontré à la fête de Kinsue et avec qui il n'avait eu que très peu l'occasion de parler. Puis, à sa droite se trouvait une fille avec de longs cheveux bleus et qui possédaient deux magnifiques yeux azurs: Itami. Il en fut d'abord très surpris, si bien qu'il avait du faire une tête ahurie plutôt comique à voir, avant d'éclater d'un rire mi-nerveux mi-soulagé.

- « Salut! Qu'est-ce qui vous amène ici tous les deux?! »

Pendant un instant il s'était imaginé le pire. Mais maintenant qu'il les voyait, il se trouvait incroyablement pathétique.

_________________
"Je sais ce que nous sommes mais moi, je veux être un destructeur qui sauve des gens."


KIDA'S BAAANG&Membre du club des joyeux écrivains de mahora.


Dernière édition par Allen Walker le Dim 20 Juin - 21:48, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iku L. Samuro
Fondatrice tyrannique/ Tsundere androïde sadique, et folle amoureuse d'une bête rouge :3
Fondatrice tyrannique/ Tsundere androïde sadique, et folle amoureuse d'une bête rouge :3
avatar

Féminin Nombre de messages : 1975
Age : 25
Localisation : Derrière toi. *BAM !* Haha ! C'était une blague ! J'étais devant.
Loisirs : S'entraîner, jouer et écouter de la musique, lire, etc... Mais bon, 'faut dire qu'avec tous ces boulots, on trouve moins le temps de se détendre -_-
Amour ? : Lloyd, Lloyd Irving ! Ça va faire deux ans... *effusion de cœurs*
Date d'inscription : 07/01/2008

Feuille de personnage
Classe: Arme Humaine (non officiel : Menakata)
Particularités/pouvoirs: Armes sortant des poignets, omoplates, épaules, genoux, coudes, dos, et bassin. La deuxième et finale forme de son corps, annoncée par un changement de couleur des pupilles, fait apparaître une sorte d'arc très bizarre directement tracé à partir de son bras (flèches dans son canon), c'est cette arme qui accumule tous les coups (force physique ou magique) et permet de les dévier. Sang régénérateur : son sang produit de nouvelles cellules et referme une plaie PHYSIQUE dans la 10aine de minutes qui suit quand elle est immobile, mais la plaie reste à l'intérieur du corps. régénère les petits organes comme yeux ou os TRES RAREMENT. [NON MAITRISE]
Sang: Humain amélioré

MessageSujet: Re: [GROUPE 2] Jouons au jeu de Dédale...   Dim 20 Juin - 21:06

[PUTAIN MAIS VOUS AVEZ TOUJOURS PAS COMPRIS QUE L'ESCALIER S'ENGOUFFRE DANS LA MONTAGNE ET DONC DESCEND AU LIEU DE MONTER ??!!! *se harakiri*]

_________________

{ Couleur d'édition - Fiche + - Thème musical
Perso illustrateur : Sheena Fujibayashi }

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pension-mahora.iowoi.org
Allen Walker
PP-makers
avatar

Masculin Nombre de messages : 1843
Age : 25
Localisation : Quelque part en train d'écouter de la musique
Loisirs : Manger, écrire, lire, dessiner, écouter, composer... Rêver.
Amour ? : Hatsu <3
Date d'inscription : 05/08/2008

Feuille de personnage
Classe: Arme Humaine
Particularités/pouvoirs: Bras se transformant en une énorme main ou en une épée-canon.
Sang: Humain amélioré

MessageSujet: Re: [GROUPE 2] Jouons au jeu de Dédale...   Dim 20 Juin - 21:43

[ Ben comme les premiers disent qu'ils montent on suit le troupeau! :o . En plus c'est sûr que ce n'était pas très clair dans la description :$ . mais bon je suppose qu'on peut tous changer ça . :) -en même temps si même Samy qui fait partie du staff fait l'erreur et que personne ne le corrige, on peut pas vraiment savoir :/- Cela dit, je corrige tout de suite :) ]

EDIT : CORRIGE!

_________________
"Je sais ce que nous sommes mais moi, je veux être un destructeur qui sauve des gens."


KIDA'S BAAANG&Membre du club des joyeux écrivains de mahora.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NEVH Vanderheague

avatar

Masculin Nombre de messages : 224
Age : 24
Localisation : En dessous de son petit lit en train de bouffer le chausson de Samaël.
Loisirs : Manger des livres porchographiques 8B. Manger du chocolat !! Manger oreilles à Ayumi et banane à Boyd *O* ... Courir après papillon, voler haut à Nevh !
Amour ? : Moi avoir de copains, toi savoir ? Moi avoir deux copains à moi ! Samy & Pirate ! Deux mousquetaires dévoués à Nevh ! Ahah ! Bientôt Nevh contrôler la terre après leurs coeurs. >8B
Date d'inscription : 01/05/2009

Feuille de personnage
Classe: Shinigami
Particularités/pouvoirs: Possède une faux, et un pouvoir spécifiques à chaque oeil.
Sang: Humain avec du sang d’elfe

MessageSujet: Re: [GROUPE 2] Jouons au jeu de Dédale...   Dim 20 Juin - 21:50

{ Voilà mon post ♥ En espérant qu'il vous plaise parce qu'il fait 4 pages et bon... xD. Bref, vous allez voir que Nevh a quelque peu changer ces derniers temps !


Theme song (lien) : Separation

Informations : Tout ce qui est entre les crochets en gras, soit [ ] représente ce qui se passe à l'intérieur du corps de Nevh.
Pour ce qui n'arrive pas à comprendre : | Nevh² = Âme |

Voilà ! }

______________________________________________________________________________________________________


La journée venait de commencer. Il faisait plutôt bon, la température était ambiante, le soleil brillait de mille feux, les fleurs sortaient de leur doux rêves pour colorer les jardins de Mahora et les nuages passaient doucement à l’allure que le vent soufflait. Par une si magnifique journée, Nevh n’avait pas le moral. Enfin, ce n’est pas exactement ce terme mais plutôt que le gentil Shinigami était confus tout au fond de lui. Longtemps il avait ignoré les tremblements de terre. Mais depuis le dernier, il avait ressentit comme un mal être profond, peut être était-ce un signe ? En tout cas le Shinigami percevait une porte qui ne tarderait pas à être descellée tout au fond de lui. Une porte interdite qui ne devait être ouverte sous peine de recevoir d’atroces souffrances. Oui c’était cela à quoi pensait le Shinigami, pour une fois sérieux.

Alors qu’il marchait tranquillement dans les jardins de Mahora, il aperçut des élèves se diriger vers un même point : la sortie. Quittait-il la Pension Mahora ? Nevh s’arrêta un bref instant, voyant tous ces élèves courir devant ses yeux tiraillant une faim en lui longtemps enfouie. Cette sensation de grondement et de brûlure à son estomac. Ses yeux vairons si beaux et si uniques devinrent absents rien qu’en regardant toutes ces âmes, leur odeur venir jusque ses narines. Oui une âme encore vive avait cette odeur particulière qu’on nommait « vie ». Nevh la sentait et cette odeur le mettait sans cesse de bonne humeur, cette odeur le rendait joyeux mais le rendait dans un état second. Son âme de Shinigami réputée « Mangeuse d’hommes » était en train de se rebeller tout au fond de lui. Mais Nevh souriait malgré ses troubles depuis un moment. Le corps du jeune homme était totalement confus par le réveil de plusieurs parties de lui…

Le jeune homme fit un pas, puis se mit à suivre les élèves. Tout devînt comme dans un rêve ; il se souvenait parfaitement de ce blanc. Il courrait dans la neige à l’époque, cette neige sans fin. C’était dans la neige qu’il s’était « réveillé » un beau jour. Son prénom était composé du nom de « Hiver ». Quelles étaient toutes ces significations ? Nevh perdit les mots qui lui vinrent aux bords des lèvres. Il se souvenait qu’à une époque, il adorait faire des bonshommes de neige et qu’il jouait seul. Il ne comprenait pas à cette époque… Et encore moins maintenant.

Nevh n’avait plus de sourire, tout était encore flou dans sa tête, il ne savait plus trop quoi penser. Fort heureusement, un élève lui indiqua d’aller chercher de l’équipement avec un sac à dos. Nevh le fit et les rattrapa bien vite, aisément même, assis sur sa faux qui volait au gré du doux vent qui caressait son visage. C’est là qu’il se souvînt de la douceur du sourire d’une femme inconnue. Ce souvenir bouscula son cœur qui fit un bond dans son corps comme si on venait de jouer au Ping Pong avec. Il préféra atterrir plutôt que d’avoir un accident avant d’avoir su ce qui se passait. Nevh ne voulu pas l’admettre mais, une aura s’échappait d’Akamirai. Il le sentait car c’était inhabituel et l’explication serait longue, étant un envoyé de la mort, il le savait. De toute manière, il lui suffirait qu’un simple coup d’œil dans le futur de chaque élève qui se dirigeait tous dans cette même direction pour voir de quoi il s’agissait mais Nevh préféra garder le suspens, il les suivit un peu tête en l’air.

Ces derniers temps, Nevh avait beaucoup mûrit, on remarquait qu’il faisait beaucoup moins de bêtises qu’avant, il était plus sérieux dans les situations difficiles et même s’il n’avait pas la condition physique, il essayait de ne plus fuir ses adversaires, luttant en même temps contre cette force terrible en lui.

Nevh avait abandonné aussi son célèbre K-way jaune poussin pour s’adonner à des vêtements plus sérieux et plus sombres. Idéalement habillé en noir et blanc, le contraste était à la fois symbolique mais lui allait très bien. Il était inutile pour lui de ranger sa faux, au cas où, elle volait à ses côtés. Cependant, il prit son sac à dos devant lui et l’ouvrit tout en courant pour regarder ce qu’il avait bien put prendre, n’ayant pas fait attention à cause de son empressement. : il avait dix potions, c’était déjà cela. Il avait hésité à prendre du pain de force mais le marchand le voyant aussi maigrelet lui avait conseillé plutôt ces sept concentrés de Mana que Nevh avait accepté avec gratitude. Nevh n’avait pas de bouclier, puisque sa faux jouait aussi bien ce rôle seule.

Il ne perçut pas qu’il était désormais seul. Où était passé tous les autres élèves ? Il eut d’abord une angoisse qui lui tirailla le ventre, puis la vue d’une ombre furtive d’un volatile le glaça sur place. Il prit sa faux entre ses bras et avança lentement. Il parlait à sa faux, c’était un moyen d’apaiser son pauvre esprit tiraillé. Le Shinigami regardait de tous les côtés, c’était bizarre pour un Shinigami la notion de peur, étant un envoyé de la mort, il la connaissait déjà en quelques sortes. …

Nevh avançait à pas lents et prudents. Il sentait dans la terre un souffle court comme si on venait d’ouvrir quelque chose dans ses entrailles, chose qui pourrait vous faire vraiment flipper et vous glacer le sang. Pourtant notre charmant Shinigami continua sa route, malgré le silence lourd et l’atmosphère étrange et pesante. Nevh sentait la présence de trois individus et deux d’entre elles familières. Oui, il sentait le parfum doux de Samaël. Son cœur se mit à se rassurer, Samaël Asimov : son amant officiel. Il marcha un peu plus vite, toujours de peur qu’on le prenne par derrière et qu’il ne puisse pas réagir, enfin peut être sa faux pourrait mais lui n’aurait aucun temps de réaction.

Nevh ne risquait pas grand chose à vrai dire mais si on arrivait à percer son secret : c’en était finit de lui.

Le Shinigami continua de marcher parmi les branches de pins qui lui griffaient un peu le visage parfois, mais malgré cela, il aimait leur odeur, c’était si naturel. Fort heureusement vous lui direz, mais Nevh aimait le goût de la vie. Il se plaisait à marcher sur la terre non bitumé, faites de petits cailloux qui pouvaient facilement vous tordre la cheville ; quand il leva les yeux, le spectacle face à lui, lui coupa un peu le souffle. Un escaliers avec des centaines de marches se dressait devant lui. Il perdit un peu courage à ce moment à vrai dire, pour gravir toutes ces marches, il fallait l’endurance qu’il n’avait pas. Une idée lui vînt alors, épiant sa faux qui volait à quelques mètres de lui. Il s’en empara et se mit à monter dans les airs, pour finalement être doublé par une jeune fille aux longs cheveux turquoises accompagnée d’un halo de lumière ; une Shinigami. Nevh était monté trop haut pour apercevoir Samaël non loin de la jeune femme qui venait de s’écraser sur le tas de neige. Il ne le voyait pas mais il le sentait. Cela lui procurait une sensation de bien être et de sécurité.

Bercé par le vent, Nevh ferma les yeux simplement. Ses cheveux blancs aux nuances argentés était doucement balayés au gré du vent ; il sourit. Dans sa mémoire, tout se reconstruisait petit à petit, ses souvenirs devenaient de plus en plus nets même s’il lui manquait certains bouts pour la plupart importants. Il revoyait surtout c’est cette femme, penchée vers lui, bras grands ouverts, son visage était flou mais il percevait son beau et tendre sourire. Parfois il la revoyait dans ses rêves mais tout rêve a une fin et chaque fois cela se terminait en cauchemar.

C’était un jour froid d’hiver, Nevh s’en souviens plutôt bien. Il gambadait dans la neige en riant aux éclats, Nevh s’amusait beaucoup ; il roulait dans la neige, dessinait et fabriquait des bonhommes de neige. Mais soudain, Nevh entendre des crissements dans la pureté de la neige, des pas venaient vers Nevh. Levant les yeux, la première chose que Nevh voir fut des yeux étrangement dorés et une faux. L’homme tendit un bonbon à Nevh en souriant, il avait l’air si aimant et rassurant, cela rappelait un étrange homme familier à Nevh alors Nevh mangea le bonbon, et …

Nevh ouvrit subitement les yeux, il percuta le flan de la montagne et tomba de sa faux. Son cri déchira la montagne entière, résonnant comme un échos surpuissant. Personne ne pouvait l’ignorer… Tout était au ralentit, sa chute, sa main tendue vers sa faux qui voletait encore quoiqu’un peu sonnée, la peur, le regard vers le vide, les yeux clos, puis le noir.

Oui ; le noir, comme quand Nevh manger le bonbon du Monsieur. … Quand Nevh ouvrir les yeux, la jeune femme étrangement familière était à terre, pleine de sang, ses longs cheveux blancs entremêlés, saccadés sèchement, violemment éparpillés. Que s’était-il passé ?Qui être moi ?

    « Allons y, Nevh. »

Nevh voir l’homme aux yeux d’or tourner le dos au cadavre de la jeune femme, et s’avancer vers la porte. Il tendre la main d’un air autoritaire à Nevh. Nevh être alors agenouillé près de cette femme et secouer la, en hurlant. Nevh tenta de la réanimer, mais être un échec pour Nevh ; Nevh n’être qu’un humain à cette époque et il n’aurait rien pu faire d’autre que de pleurer et se morfondre inlassablement, ce fut ce jour que tout bascula pour Nevh. …


[ Nevh entendit comme une horloge qui sonnait les douze coups de minuit, il se tourna en entendant une voix lui venir de derrière, une voix sombre et sérieuse :

    « Pauvre de toi… Si ça se trouve ce n’est même pas ton vrai nom ‘‘Naël Erwin Vianney Hiver, Vanderheague’’. N’est-ce pas ? Qui te dit que ces souvenirs sont vrais ? Peut être que l’on t’a implanté des mensonges volontairement ? Qui te dis qu’on ne te mène pas en bateau depuis le début ? Pourquoi t’es tu réveillé que 5 ans après, dans cette prairie enneigée ? Tu ne sais pas Nevh. Mais moi si. »

Âme était face à Nevh, vêtu totalement de noir, comme d’habitude, seulement il était assis en plein milieu du cercle tenue par trois piliers, des sortes de statues de Nevh toutes différentes. Il avait les jambes et les bras croisés, les yeux clos, pourtant il s’adressait bel et bien à Nevh.

    « Âme. Toi raconter à Nevh ? Âme, tu t’éloignes, tu t’éloignes de Nevh !! Attendre ! Toi expliquer à Nevh ce qui se passa ce jour là ! ATTENDRE !!!! »

A ce moment, Nevh² ouvrit les yeux faisant paraître ses yeux violets électriques. Ses longs cheveux commencèrent à voler doucement comme si un courant d’air était venu le frapper et un halo blanc de lumière l’entoura, il était si aveuglant qu’il éblouit tout le champs de vision de Nevh qui retrouva le noir. ]

La réponse ne vînt jamais, on venait de réveiller Nevh en le secouant. Il ouvrit les yeux et croisa le regard de son sauveur, puis se mit à geindre un peu, son dos endolorit, ses yeux étaient embués, sa vision un peu trouble, pourtant il revenait peu à peu à lui. L’avait-on rattrapé ?

    « Merci à toi sauveur de Nevh ! »

Il se mit à sourire doucement et se redressa avec peine, son regard tourna autour des trois personnes dont Allen (ou "Haleine" selon Nevh) et Samaël qu’il n’avait pas vu depuis un gros moment, créant ainsi une timidité chez le Shinigami qui n’osa pas aller dans ses bras. Il resta légèrement de marbre à vrai dire, essayant de maîtriser toutes ces émotions qui s’éprenaient de lui, cette surprise, cette curiosité, cette perplexité…

Cependant, Nevh demeurait agité au fond de lui : pourquoi cette image de cette femme venait perturber autant son esprit ? Il posa ses yeux vairons un peu partout d’un air confus et troublé, puis se mit à marcher un peu autour du groupe, regardant, visitant, examinant le lieu où il se trouvait. Le vent souffla sur les joues du Shinigami qui était au bord de l’escalier, il cligna simplement des yeux. L’air était frais mais pas glacial, plutôt accueillant pour le Shinigami comme s’il lui disait en un souffle de le suivre.

Il leva la jambe vers le vide, soudainement absent de ses mouvements, il voulait une réponse, à tout prix à tout ses "pourquoi". Il soupira longuement et recula finalement, il ne savait pas trop se qu’il faisait à vrai dire. Il se retourna finalement vers ses compagnons de voyage et les regarda simplement. Tous avaient les idées claires, de nets souvenirs alors que lui n’avaient rien de tout cela, il n’avait presque pas d’attaches dans ce monde ; il baissa la tête simplement. Il doutait de lui, de ses souvenirs mais quelque chose lui disait de s’accrocher à ces souvenirs flous car une personne ne possédant aucun souvenirs avaient du mal à être heureuse. Nevh avait peur de toujours frôler cette sensation sans jamais l’atteindre réellement. Alors, il se promit de lutter contre lui même pour parvenir à se rappeler. Il le devait.

Nevh regarda la neige devant lui, les traces de pas qu’avait laissé auparavant le petit groupe avant qu’il ne s’écrase par terre. Il souffla ; c’était beau à regarder. Il fit quelques pas vers eux, et leva la main vers le ciel, un rayon de soleil se filtra dans ses cheveux qui s’illuminèrent tendrement jouant d’un son doux et paisible qui s’appelait aussi Silence. Le silence qui régnait autour de Nevh était tout simplement majestueux, et à travers la lumière, descendit tout en douceur sa faux. Il la prit entre ses fin doigts et lentement baissa le bras ; ses yeux se tournèrent alors vers les trois personnes présentes, il ne sourit pas mais respira doucement leur odeur sauf celle de la Shinigami, c’était une odeur particulière, mais celles des deux autres était exquise. Il aurait succombé s’il n’avait pas eut la petite voix dans sa tête qui le reprit au bon moment. Il baissa son arme et se décida enfin à s’avancer vers ses alliés.

    « Où aller nous ? »

Son japonais n’était toujours pas correct mais il parlait avec une telle fermeté, un tel sérieux que personne ne pourrait en rire. Il tourna la tête vers le sommet, là où les escaliers ne se voyaient presque plus et se tut. Il attendait que l’un d’eux bouge.

Nevh appréhendait cependant la suite des évènements. Son œil maudit commença à lentement le brûler, comme pour le mettre en garde. L’envie de savoir l’avenir ne manquait pas pour mieux se préparer, mais la plupart d’entre eux étaient des gens proches, savoir s’ils allaient mourir juste après ne le rendait guère joyeux. Il préféra se contenter d’un haussement de sourcils nerveux. Il avait le regard un peu vide, se priverait-il de ses pouvoirs encore longtemps comme ça ?

La chanson triste ne faisait que commencer. }
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-01.forumactif.com/
Samaël Asimov
Scénariste
Scénariste
avatar

Masculin Nombre de messages : 365
Age : 25
Localisation : Sur le trône des Enfers... m'y rejoindra-tu ?
Loisirs : Faire tourner les gens en bourrique !
Amour ? : Nevh Vanderheague. Ça vous dit quelque chose ?
Date d'inscription : 29/05/2009

Feuille de personnage
Classe: Norou
Particularités/pouvoirs: Maîtrise de l'énergie/Manipulation de l'arc Vassilissa
Sang: Humain amélioré

MessageSujet: Re: [GROUPE 2] Jouons au jeu de Dédale...   Mer 23 Juin - 20:20

« Ah oui, Itami ! Désolé, je ne t’ai pas reconnu… Je t’ai plusieurs fois entr’aperçue en classe et dans les couloirs… Enfin, à la Pension, quoi. »

En effet, la Shinigami aux cheveux couleur de ciel qu’il venait de sauver était relativement populaire, d’une part grâce à sa sympathie, d’autre part à cause de ses pouvoirs étranges dont Samaël n’avait eu que vent. Il avait entendu parler d’une double personnalité, et ce trait de caractère lui rappelait une certaine personne…

« Tu sais, j’ai toujours voulu sympathiser avec toi. Il paraît qu’il y a une autre âme en toi et le même problème, à quelques différences près, affecte Nevh Vanderheague, mon petit ami, que tu dois sûrement connaître… »

Le Norou poussa un soupir triste en repensant au Shinigami aux cheveux blanc. Il ne l’avait pas vu depuis un certain temps et ne pouvait s’empêcher de s’inquiéter à propos de la soudaine maturité qui grandissait en lu, selon ce qu’on disait. Ce phénomène annonçait auparavant la prise de pouvoir de Nevh2, l’âme de Nevh, un « individu » très perturbé qui, sous ses airs de pur sadisme, cachait une nature fragile et indécise.

« Fragile et indécise ? Samyouchka, je m’inquiète pour ta santé mentale !
-Vassilissa… Tu sais que c’est vrai.
-Moui, mais je n’aime quand même pas cette partie de Nevh !
-Oui, c’est vrai… Mais Nevh sans Nevh2, ce n’est plus Nevh.
-En attendant, Itami te parle ! »

« …venu à cause des rumeurs, toi aussi ? Que dirais-tu d’y aller ensemble ? Ça pourrait être dangereux, on ne sait jamais… Et puis on peut dire que j’ai une dette envers toi.
- Hein ?…. Ah ! Une dette ? Jamais de la vie ! Vassilissa –mon arc, je suis un Norou- et moi sommes contre cette notion. Tu ne nous doit rien. Mais ta compagnie serait la bienvenue ! Oh, et pour information, JE ne suis pas venu ici à cause des rumeurs. J’ai été forcé d’entreprendre cette exploration par ce machin qui se prétend une arme, là, accroché à mon épaule. Hein, Vassilia ? Au fait, j’ai totalement oublié de me présenter ! Samaël Asimov, enchanté.»

Il avait dit les dernières phrase en faignant exagérément de la mauvaise humeur et donna une pichenette à sa Noroimasu qui ne manqua pas de l’invectiver mentalement avant de se réfugier dans un silence boudeur. Puis le Norou se tourna vers Itami avec un sourire chaleureux :

« Bon, alors, qu’est-ce qu’on att…
- ATTENDEZ !! »

Samaël sursauta, contrairement à Itami qui, avec son ouïe développée, avait déjà tournée la tête. Le jeune homme fut cependant rassuré de voir Allen Walker, malgré le statut de chargé de discipline de celui-ci. L’Arme Humaine s’arrêta devant eux en haletant puis sourit largement et lâcha dans un soupir :

« Salut! Qu'est-ce qui vous amène ici tous les deux?!
-Ah, euh… On comptait vérifier la rumeur à propos de la porte d'Outre-Monde… Mais si tu euh, si vous êtes là, c'est sûrement parce que c'est interdit ? »

Et c'est alors que, par un hasard plus qu'extraordinaire, une AUTRE personne chuta du ciel. Samaël, n'ayant aperçu qu'une vague silhouette du coin de l'oeil, n'eut pas le temps d'utiliser une autre attaque et il se retourna si vivement (et si vainement) qu'il trébucha. Il n'entendit que le bruit mat d'un corps qui entre en contact avec un sol pierreux couvert de neige.

« Samaël ! Il s'agit de…
-NEVH ! »

Car s'était bien lui. Naël Erwin Vianney Hiver Vanderheague, surnommé Nevh, Shinigami et petit ami (voir amant, à ce stade de leur relation) du jeune Russe. Le Faucheur gisait sur les marches, inconscient, sa faux à côté de lui. L'arme avait apparemment ralenti considérablement la chute de son maître qui ne présentait aucun dommage physique. Samaël s'accroupit et secoua doucement son amoureux en murmurant son nom avec empressement. Il se leva finalement, prêt à synthétiser de l'énergie vitale, lorsque Nevh ouvrit les yeux et se redressa péniblement.

« Merci à toi sauveur de Nevh !
-Nevh ! Oh, ça fait bien longtemps que je ne t'ai pas vu. Remercie plutôt ta faux, elle a amortie ta chute. Tu va bien ? Tu avait l'air perturbé lorsque je t'ai vu pour la dernière fois ! »

Samaël prit le Shinigami dans ses bras et l'embrassa doucement avant de le relâcher, un peu gêné vis-à-vis d'Allen et d'Itami.

« Où aller nous ?
-Euh… Nulle part, en fait. Enfin, je pense, parce qu'Allen est là, et que si un chargé de discipline afait le déplacement c'est pour interdire le pass… Ah ! Mon bracelet ! »

En faisant un geste un peu brusque sous l'assaut du flux d'énergie qui lui tarabiscotait le cerveau, le Norou avait fait tombé un bracelet qui ornait son poignet gauche. C'était un anneau tout simple en argent, mais c'était le cadeau que sa famille lui avait fit avant qu'il ne parte au Japon. Le bijou heurta la marche avec un bruit métallique et se mit à rouler en rebondissait vers le bas des escaliers, disparaissant rapidement dans la grotte à présent si proche. Sans réfléchir, le jeune homme se précipita à la poursuite de son bien et entra à son tour dans l'entrée du Labyrinthe…


_________________

Merci Kiki~♪
Je suis Force Marron ! =D

... Et membre du Club des Joyeux Écrivains de Mahora !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Itami (& Leah)

avatar

Féminin Nombre de messages : 272
Age : 25
Localisation : Dans un endroit que personne ne peut atteindre...
Loisirs : Je pourrais passer des heures à rêver, mon carnet de dessin à la main, un livre toujours à portée, perdue au milieu de nulle part...
Date d'inscription : 11/03/2009

Feuille de personnage
Classe: Shinigami
Particularités/pouvoirs: Télépathie [Maîtrisé] || Invocation [Non Découvert]
Sang: Demi-elfe

MessageSujet: Re: [GROUPE 2] Jouons au jeu de Dédale...   Ven 25 Juin - 18:15

[ Arg, c'est court, j'avance rien, mais j'ai aussi le brevet à réviser et je ne voulais pas bloquer le sujet =\ ]
[ Et puis pour les escaliers, je cite le scénario: " Des escaliers forgés à même dans la pierre du pic Ouso sont apparus, comme par enchantement. Des centaines de marche à gravir, pour arriver à une entrée qui n'était pas là quelques jours auparavant. " Ca évoque plus qu'il faut monter les marches, mais bon... ]

« Ah oui, Itami ! Désolé, je ne t’ai pas reconnu… Je t’ai plusieurs fois entr’aperçue en classe et dans les couloirs… Enfin, à la Pension, quoi. Tu sais, j’ai toujours voulu sympathiser avec toi. Il paraît qu’il y a une autre âme en toi et le même problème, à quelques différences près, affecte Nevh Vanderheague, mon petit ami, que tu dois sûrement connaître… »

Après quelques efforts de mémoire, je me souvins en effet d’avoir vu le jeune homme à la Pension plusieurs fois. J’étais cependant inquiète quant aux rumeurs de la pension qui me concernaient. Je n’en avais jamais entendu parler. Leah aurait-elle fait assez de dégâts lors de son unique prise de contrôle à Mahora pour marquer des esprits à ce point ? Apparemment… Cependant, ce qu’il avait ensuite dit à propos de Nevh attisait grandement ma curiosité. Le jeune homme aux cheveux blancs était très populaire à la pension. Je n’aurai jamais cru qu’il avait une autre personnalité, lui aussi. Enfin, le terme de seconde personnalité ne me plaisait pas vraiment pour qualifier Leah. Pour moi, c’était une personne totalement à part, qui n’avait aucun rapport avec moi. Et j’étais certaine qu’elle pensait la même chose, tapie au fond de mon esprit. Depuis quelques temps, elle ne montrait aucun signe de vie, même si je savais très bien qu’elle était encore là. Cette attitude de sa part m’inquiétait beaucoup.

« Hein ?…. Ah ! Une dette ? Jamais de la vie ! Vassilissa –mon arc, je suis un Norou- et moi sommes contre cette notion. Tu ne nous doit rien. Mais ta compagnie serait la bienvenue ! Oh, et pour information, JE ne suis pas venu ici à cause des rumeurs. J’ai été forcé d’entreprendre cette exploration par ce machin qui se prétend une arme, là, accroché à mon épaule. Hein, Vassilia ? Au fait, j’ai totalement oublié de me présenter ! Samaël Asimov, enchanté. »

Samaël… oui, ce nom me disait bien quelque chose. Il avait dit être un Norou. Je ne savais pas vraiment ce que c’était, Samaël étant le premier que je rencontrais. Mais ce qui émanait de son esprit était en effet très différent de ce que j’avais l’habitude de percevoir. Comme s’il possédait une double pensée. Maintenant qu’il avait fait mention de son arc, je pensais avoir compris.

Je fus surprise de voir alors arriver Allen arriver en courant. J’étais assez gênée de le voir, étant donné ce qui s’était produit avec Leah. Mais lui n’avait pas l’air d’avoir gardé un mauvais souvenir de moi, et j’en fus soulagée.


« Salut! Qu'est-ce qui vous amène ici tous les deux?!
- Ah, euh… On comptait vérifier la rumeur à propos de la porte d'Outre-Monde… Mais si tu euh, si vous êtes là, c'est sûrement parce que c'est interdit ? »

Allen n’eut pas le temps de répondre. L’arrivée d’une personne pour le moins surprenante coupa net la conversation. Samaël hurla le nom de Nevh. J’accourus vers le jeune homme qu’avait déjà rejoint Samaël, mais il n’avait pas l’air blessé. Je me contentais de détourner le regard lorsque l’adolescent blond posa ses lèvres sur celles de Nevh. Il m’avait dit à peine un instant plus tôt que c’était son petit ami, cela ne m’étonna donc pas.

« Où aller nous ?
- Euh… Nulle part, en fait. Enfin, je pense, parce qu'Allen est là, et que si un chargé de discipline afait le déplacement c'est pour interdire le pass… Ah ! Mon bracelet ! »

Je vis Samaël se diriger vers la cavité pour récupérer son accessoire. C’est à ce moment que je ressentis la très forte perturbation provenant de Nevh – ou plus précisément de son esprit. Je pris pour la première fois la peine d’observer l’adolescent. Des yeux vairons, des cheveux blancs, des tatouages mystérieux. Tout cela n’avait rien de nouveau chez lui. Sa faux informait de son statut de Shinigami, le premier que je rencontrais à Mahora ! Cependant, m’interdisant de m’introduire dans ses pensées, mes constatations s’arrêtèrent là. Depuis que j’avais une maîtrise quasiment parfaite de la télépathie, j’étais extrêmement sensible aux esprits de ceux qui m’entouraient, ce qui n’était pas toujours très agréable.

Je me décidai à suivre Samaël dans la grotte qui s’enfonçait dans le pic, suivie d’Allen et de Nevh. Je ne me serais jamais attendue à ce que j’allais voir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://internat-tsukiyo.forumactif.org/forum.htm
Allen Walker
PP-makers
avatar

Masculin Nombre de messages : 1843
Age : 25
Localisation : Quelque part en train d'écouter de la musique
Loisirs : Manger, écrire, lire, dessiner, écouter, composer... Rêver.
Amour ? : Hatsu <3
Date d'inscription : 05/08/2008

Feuille de personnage
Classe: Arme Humaine
Particularités/pouvoirs: Bras se transformant en une énorme main ou en une épée-canon.
Sang: Humain amélioré

MessageSujet: Re: [GROUPE 2] Jouons au jeu de Dédale...   Mar 6 Juil - 12:38

[ Mon dieu, de 1 je suis en retard, de 2 on peut pas faire plus nul. Je m'excuse vraiment, j'ai fais de mon mieux, mais j'ai un peu du mal en ce moment... ]

- « Ah, euh… On comptait vérifier la rumeur à propos de la porte d'Outre-Monde… Mais si tu euh, si vous êtes là, c'est sûrement parce que c'est interdit ?
- Bien s… »

Allen n’eut pas le temps de placer un mot de plus qu’un bruit sonore de chute se fit entendre juste derrière lui. Il se retourna pour découvrir Nevh –d’ailleurs Samaël venait de crier son nom et de se précipiter à ses côtés- à moitié inconscient recouvert par ci par là par des monceaux de neige. Le jeune homme s’approcha d’eux tranquillement car Nevh ne semblait pas être blessé.

« Merci à toi sauveur de Nevh !
-Nevh ! Oh, ça fait bien longtemps que je ne t'ai pas vu. Remercie plutôt ta faux, elle a amortie ta chute. Tu va bien ? Tu avait l'air perturbé lorsque je t'ai vu pour la dernière fois ! »

Sur ces mots le jeune blond embrassa son amant sous les yeux des deux compatriotes qui étaient à leurs côtés. La jeune arme humaine esquissa un sourire puis détourna le regard pour ne pas les déranger. Il le concentra quelques temps sur Itami comme pour lui faire signe, mais comme leurs regards ne se croisèrent pas il abandonna cette tâche.

« Où aller nous ?
-Euh… Nulle part, en fait. Enfin, je pense, parce qu'Allen est là, et que si un chargé de discipline a fait le déplacement c'est pour interdire le pass… Ah ! Mon bracelet ! »

Décidément Allen ne pourrait jamais répondre à l’interrogation de Samaël. Et surtout la démentir, car s’il était là, c’était par son propre vouloir et non parce que le directeur de l’école ou quelqu’un de l’administration lui avait demandé de faire partir les élèves gênants qui se précipitaient tous au Mont. Loin de là cette idée. Il en avait même été surpris quand il lui avait pour la première fois formulé. Il serait peut-être devenu légèrement rouge de honte de ne pas être à la hauteur de son travail quelques temps auparavant, mais il commençait à avoir plus confiance en lui, si bien qu’il décida d’éclaircir ce malentendu le plus vite possible quand il en aurait l’occasion.

Pour l’instant pourtant, l’important ne résidait pas là. Le jeune Norou venait de se lancer dans la grotte pour récupérer son bracelet, tout aussi imprudemment qu’il l’était. Allen se précipita pour le rejoindre ne faisant plus guère attention aux deux autres qu’il savait à ses côtés.

- « Samaël ! Reviens ! »

Il savait que crier était vain, mais quand il pénétra dans la grotte il entendit l’écho de sa voix résonner comme un cycle infernal, rechignant à s’estomper. Quand ce fut enfin fini, il chuchota quelques mots à l’égard de ceux qui se trouvaient à présent derrière lui : Nevh dont il n’arrivait pas à lire l’expression dans le noir et Itami qui semblait émerveillée par la vue qui s’offrait à eux.

- « Mieux vaut ne pas parler fort, je crois. »

Il en profita d’ailleurs pour observer son environnement. La tâche était plutôt difficile car il faisait très sombre –il enclencha par réflexe son œil gauche-. Il put constater qu’une infinité de marches se dressait devant eux, descendant en cercle autour de limites de la montagne. Il y avait parfois des dalles qui manquaient et plusieurs autres itinéraires mais tous finissaient par rejoindre le même endroit : un énorme gouffre dont on ne voyait pas le fond. Là où il lui semblait que l’obscurité prenait sa source.

Allen continua à descendre les marches, assurant ses arrières, tâtant du pied pour voir s’il ne restait pas un résidu de gel. Il pouvait apercevoir devant lui à une vingtaine de mètres la silhouette de Samaël se découper dans l’ombre, et il percevait de toute façon sa présence grâce à son œil. Il accéléra légèrement le pas, mécontent de ne pas avoir de torche. Il devait avoir des allumettes dans son sac –il en avait prévu pour faire fondre la neige au cas où il manquerait d’eau- mais il lui fallait un bâton où il pourrait accrocher un pan de sa chemise pour que l’étincelle de lumière prenne vie. Transporter une allumette qui émettrait un éclairage pas plus grand que son visage ne servirait strictement à rien à part la gaspiller. Il se résigna à attendre un meilleur moment.

Coup de chance –si on peut vraiment l’appeler comme ça-, il trébucha sur quelque chose de fin qui lui semblait être un bout de bois, et dégringola d’une dizaine de marches sur les fesses et sur le dos. Il atterrit enfin sur un premier pallier. Le peu de neige qui s’y trouvait ne réussit pas à amortir sa chute et il sentit la douleur se répandre bien vite un peu partout dans ses membres. Il lâcha un « aie » appuyé et se mordit de suite la lèvre pour contenir sa souffrance. Il se releva maladroitement, à moitié heureux d’avoir trouvé un bâton, car il avait une certaine envie, à ce moment là, de l’envoyer très loin pour ne plus jamais le revoir. Il l’aurait peut-être fait s’il était seul mais comme il ne l’était pas il se retint. Il ramassa le bois, arracha un bout de sa chemise, l’accrocha et passa la torche de fortune entre ses jambes pour chercher sa boîte d’allumettes. Il en alluma une qui fut vite éteinte sous une brusque bourrasque de vent. Il poussa un juron et en prit une deuxième. Quand il eut alors allumé le bois, il entreprit de ranger sa boite et de refermer consciencieusement son sac. La lumière éclairait assez pour qu’on y voit à une dizaine de mètres. Cela lui suffisait.

- « Au fait, je ne suis pas là pour vous arrêter, vous savez ? » il l’avait dit d’une voix forte mais avait fait très attention à ce que sa voix ne résonne pas.

Il repéra alors –grâce à la combinaison de son œil et de la torche- un bracelet en argent biller. Il le récupéra et appela le jeune blond qui cherchait toujours un peu plus devant.

- « Samaël ! Je crois que je l’ai trouvé ! »


_________________
"Je sais ce que nous sommes mais moi, je veux être un destructeur qui sauve des gens."


KIDA'S BAAANG&Membre du club des joyeux écrivains de mahora.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NEVH Vanderheague

avatar

Masculin Nombre de messages : 224
Age : 24
Localisation : En dessous de son petit lit en train de bouffer le chausson de Samaël.
Loisirs : Manger des livres porchographiques 8B. Manger du chocolat !! Manger oreilles à Ayumi et banane à Boyd *O* ... Courir après papillon, voler haut à Nevh !
Amour ? : Moi avoir de copains, toi savoir ? Moi avoir deux copains à moi ! Samy & Pirate ! Deux mousquetaires dévoués à Nevh ! Ahah ! Bientôt Nevh contrôler la terre après leurs coeurs. >8B
Date d'inscription : 01/05/2009

Feuille de personnage
Classe: Shinigami
Particularités/pouvoirs: Possède une faux, et un pouvoir spécifiques à chaque oeil.
Sang: Humain avec du sang d’elfe

MessageSujet: Re: [GROUPE 2] Jouons au jeu de Dédale...   Mar 27 Juil - 13:50

{ Post fait en vacances... Nul et court >< désoléééé xD. }

------------------------------------------

Tout aller si vite pour le jeune shinigami ; à peine venait-il de sortir de ses tourments intérieur qu’il se voyait déjà en train de descendre une centaine de mètres sur un escalier en colimaçon, suivant Allen, la jeune shinigami et son amoureux. Il n’avait rien dit de plus quand Samaël s’était jeté à la poursuite de son bracelet, rien dit quand Allen était tombé et avait poussé des jurons contre un vulgaire bout de bout, rien dit quand lui-même il avait faillis glisser – même si la peur de tomber dans le vide était bel et bien présente. Quand la lumière fut bien que faible, Nevh commença à se rassurer, bien qu’avec la torche d’Allen, nos chers aventurier pouvaient dès à présent voir le vide au centre de l’escalier qui tournait sur lui-même.
Nevh écoutait patiemment ses pas résonner sur les marches étroites tandis qu’il regardait d’un air hagard le reste, comme s’il s’apprêtait à sauter dans le vide ; comportement louche signifie souvent un disfonctionnement intérieur et s’était le cas. Nevh tenta de faire lentement le vide pour s’apaiser le cœur quand Allen se mit à parler, Nevh essaya alors de se concentrer sur chaque mot qui sortait de la bouche fine du chargé d’entretient aux cheveux argentés. Il remit quelques unes de ses mèches en place tout en répondant :

    « Certes être mieux, Nevh être curieux de savoir au fond. »

Nevh était mal à l’aise de maitriser aussi mal la langue qu’il était censé maitriser. Il ferma douloureusement les yeux en s’apercevant que finalement, il était nul en tout, tout. Le shinigami poussa un énième soupire et dévala les marches sur les fesses parce qu’il venait de rater une marche malencontreusement, évitant soigneusement la jeune fille mais pas le chargé d’entretient qui venait de clamer haut et fort qu’il venait de trouver le bien de Samaël. Résultat, Nevh le percuta de plein fouet et l’entraîna dans sa chute, mais grâce au ciel, Allen garda soigneusement le bracelet serré dans sa main et ils finirent par atterrir sur Samaël, lui tout en dessous, Allen, puis Nevh tout au dessus ; vînt peu après sa faux qui fut moqueuse de la situation de son maître, Nevh la prit dans ses mains en ruminant des pensées noires de gêne.
Le Shinigami ne savait plus où se mettre alors il décida de se mettre à califourchon sur sa faux pour ne plus provoquer de bêtises. Personne ne savait se qui se trouvait au fond ; Personne ne savait si c’était dangereux ou merveilleux alors valait mieux jouer la carte de la prudence, chose que Nevh venait de chambouler en la jetant loin et plaçant la carte de l’inconscience entre les mains de tous ! Il passa ses mains sur son visage avec un petit air maussade qui le rendait mignon, puis prit la tête de la file en avançant délicatement au dessus des escaliers, n’osant pas aller dans le vide de peur que de la lave jaillisse, des clairs ou une quelconque attaque surprise, malgré tout ses efforts, il ne faisait que frôler la carte de la prudence sans jamais la prendre réellement puisqu’il percuta un mur et que sa faux tomba tout en bas faisant un boucan pas possible qui résonna dans tout le lieu avec une intensité étonnante, ainsi que dans leur corps dont le doigt de la peur se languit de parcourir l’échine du petit Shinigami qui était apeuré pour sa pauvre faux :

    « Faux ? Revenir ! »

Après quelques instants, celle-ci ne se montra point, quelle plaie pour le pauvre Nevh qui venait de perdre sa seule arme et protection malgré son petit sac à dos qu’il avait. Il se tourna vers ses compagnons avec un air triste :

    « Perdre faux en bas… Nous être repéré ? Pardon… »

Il baissa les yeux en se mordillant les lèvres ; il s’en voulait de tous les faire repérer et de les mettre éventuellement en danger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-01.forumactif.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [GROUPE 2] Jouons au jeu de Dédale...   

Revenir en haut Aller en bas
 
[GROUPE 2] Jouons au jeu de Dédale...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» MJ Dédale[Groupe Matt]
» Inauguration [MJ Dédale]
» Joueur cherche groupe D&D ou Vampire ou Exalted ou SW
» BLINK-182[Groupe de Musique Punk Rock]
» Le groupe T-vice victime d'un vol à main armé à Saint Domingue

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Partie 1 : L'Expedition-
Sauter vers: